Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

La cellulite à l'épreuve de la phytothérapie

Article paru dans le journal nº 15 Acheter ce numéro

La "cellulite" est un terme impropre dont la mode s'est emparée pour désigner l'infiltration et l'inflammation du tissu conjonctif sous-cutané. Elle se manifeste par des amas ou des plaques gorgés de graisses, de toxines et d'eau. Elle est liée à une assimilation-élimination défectueuse, à des troubles digestifs, hormonaux ou circulatoires, à des dérèglements nerveux, à des positions incorrectes de la structure osseuse. Certains traitements donnent des résultats rapides et spectaculaires. Cependant, la récidive finit par vaincre toutes les volontés. N'abandonnez pas la lutte, les plantes peuvent vous y aider.

Toute femme normalement constituée a sur les fesses une certaine quantité de graisse (les femmes ne sont pas bâties comme des hommes, n'en déplaise aux apôtres de la mode unisexe). C'est un véritable caractère sexuel secondaire au même titre que la graisse des seins, la voix ou la pilosité. C'est la graisse constitutionnelle.

Comparativement à l'homme, la femme est bâtie avec un bassin osseux plus large. Elle est enveloppée de façon plus adipeuse. Sur cette graisse "gynoïde" (aspect de femme) viennent s'en greffer d'autres au caractère également intangible.

La graisse ethnique
Chaque ethnie a son morphotype et son capital "graisseux" : les Méditerranéennes sont plus potelées que les Scandinaves.

La graisse familiale
Les filles ont souvent la même morphologie du bassin et des fesses que leur mère. Une femme hypergynoïde donnera plus volontiers naissance à des filles hypergynoïdes.

La graisse métabolique

Sur ces trois types de graisses (constitutionnelle, ethnique et familiale) vient s'en greffer une quatrième : la graisse métabolique d'origine alimentaire.

Mais d'abord quelques conseils utiles

Avant même de vous parler de remèdes il faut absolument que vous compreniez l'utilité de quelques recommandations suivantes. Sans un respect de ces règles, aucune action sérieuse sur la cellulite n'est possible

Éviter :

  1. Les repas irréguliers ou engouffrés en cinq minutes.
  2. Les excès alimentaires répétés.
  3. Certaines catégories d'aliments :
    - le sucre, les pâtisseries et les confitures, même maison ;
    - la bière, le coca-cola, les sirops et la limonade ;
    - les fritures et les graisses ;
    - le sel en excès ;
    - les plats en sauce et les ragoûts ;
    - les gros féculents et les farineux.
  4. Tous les excitants.
  5. Les contraceptifs oraux.
  6. La constipation et les dérèglements hépatiques et digestifs prolongés.
  7. Les mauvaises positions : surtout la cyphose et l'hyperlordose.
  8. La sédentarité excessive.
  9. La gymnastique en force et les sports intensifs : si votre organisme n'est pas progressivement préparé à l'exercice, il se fatiguera anormalement à l'effort. Résultat : prise de poids, surplus cellulitique et risques cardio-vasculaires.
  10. Les situations psychologiques tendues et traumatisantes.
  11. L'autodestruction : ne vous sous-estimez pas en permanence
    "accepter" votre corps de femme, et ce, par le biais d'une perception nouvelle de votre schéma corporel. C'est en cela que l'apprentissage d'une méthode de relaxation peut être utile.
  12. Les régimes restrictifs : on peut s'affamer et maigrir sans jamais perdre sa "cellulite".
  13. De sauter des repas La ration quotidienne doit être consommée en trois repas au minimum. Il est même souhaitable de faire deux petites collations l'une en milieu de matinée et l'autre en milieu d'après
    midi,
  14. De prendre de médicaments diurétiques, des extraits thyroïdiens ou des coupe-faim ;
  15. Les traitements locaux (multipiqûres, ionisation, jets sous pression violente, cuissardes pneumatiques, massages à air soufflant...) : ils traumatisent de manière irréversible votre tissu conjonctif en brisant ses fibres élastiques (bleus, peau flasque et vergetures, atonicité neuro-musculaire, varicosités)

Prévention

Une activité sportive régulière est une excellente garantie contre l'excès de cellulite.
La cellulite faisant son apparition au moment des troubles hormonaux (puberté, ménopause, prise de la pilule, etc.), il serait bon par conséquent de contrer son installation dès le départ. Faites aussi vérifier votre colonne lombaire, qui est responsable de beaucoup de problèmes hormonaux et cellulitiques.
Privilégiez une gymnastique ou une activité sportive douce et sans à-coups : marche, footing, vélo, natation, golf (... toute l'année !) ; exercices de relaxation et d'assouplissement, et non de musculation ; expression corporelle : elle vous réconcilie, en plus, avec votre propre image.

Des repas variés et réguliers, pris dans la détente : ils régulariseront vos troubles hépatiques et digestifs ;
ne sautez jamais le petit déjeuner et privilégiez les protéines animales (volaille, oeufs, fromage, poisson, etc.)

Une bonne hydratation : 2 litres d'eau par jour, bus à petites gorgées, vous aideront à long terme à mieux éliminer ; pas d'eau minérale riche en sodium.

Phytothérapie

Quatre plantes pour une stratégie d'attaque complète

  • L'orthosiphon (ou thé de Java) est un très ancien médicament utilisé là-bas à la fois pour ses actions dépuratives et diurétiques. Pris régulièrement, il ferait baisser les chiffres de cholestérol. C'est un excellent diurétique. Prendre 4 à 6 gélules par jour
  • Le thé vert élimine l'eau et les graisses et limite la production de radicaux libres. Prendre 4 gélules par jour (2 le matin et 2 à midi)
  • L'ispaghul ou psyllium gonfle dans l'estomac et entraine une sensation de satiété. Une à deux cuillère à café par jour.
  • Le Fucus est riche en iode et stimule le métabolisme. Vous pouvez en prendre de 4 à 6 gelules par jour.


Deux tisanes drainantes

  1. Tisane 1 :
  • 10 g d'artichaut
  • 20 g d'aubier de tilleul
  • 20 g de bruyère
  • 20 g d'ortie
  • 20 g de reine des prés
  • 50 g de varech vésiculeux
  • 20 g de vigne rouge

Prendre 3 cuillerées à soupe pour 1 litre d'eau froide. Portez à ébullition pendant 2 minutes. Infusez 15 minutes. Filtrez et buvez 3 à 4 tasses par jour.

2.   Tisane 2 :

  • 25 g de fleur de souci
  • 40 g de racine de bardane
  • 25 g de fleur de pensée sauvage
  • 25 g de fleur de pâquerette
  • 500 ml d’eau purifiée ou peu minéralisée.

Chauffez l’eau jusqu’à ce que des petites bulles commencent à se former (sans faire bouillir). Versez 4 c. à café du mélange de plantes. Laissez infuser 15 minutes. Filtrez, puis buvez une tasse le matin à jeun et une le soir au coucher, pendant deux semaines.

Un cataplasme de lierre grimpant

Faites bouillir deux poignées de feuilles de lierre grimpant dans un litre d’eau pendant un quart d’heure. Filtrez et laissez refroidir. Lorsque cette décoction est tiède, imbibez-en des compresses à placer sur vos zones de cellulite. Laissez agir cinq ou dix minutes.

Un bain stimulant

En supplément de l’infusion drainante, un bain aux huiles essentielles stimulera la circulation et gommera cet effet « peau d’orange  ». L’huile végétale de chaulmoogra doit ses formidables propriétés sur les problèmes de peau à sa richesse en acides gras cycliques.

  • 1 cuillère à soupe d’huile de chaulmoogra
  • 1 goutte d’HE de citron
  • 1 goutte d’HE de cyprès
  • 1 goutte d’HE de géranium Bourbon
  • 1 thermomètre.

Faites couler un bain à 35 °C. 2. Mélangez les HE dans la cuillère à soupe d’huile de chaulmoogra. Versez dans le bain. Baignez-vous une vingtaine de minutes et rincez à l’eau tiède, puis froide, en insistant sur les endroits concernés par la cellulite.

Gemmothérapie

Les bourgeons de bouleau et noisetier sont efficaces pour éliminer l’eau prisonnière des tissus, relancer l’élimination rénale et la résorption des oedèmes.

Les bourgeons du bouleau reprennent les principales caractéristiques des autres parties de l’arbre utilisé, comme la sève, l’écorce interne, les radicelles et les semences. Outre leur action stimulante de la fonction rénale et éliminatrice de l’acide urique, ils agissent sur tout le système articulaire, les retards de croissance et protège la sphère hépato-splénique.

Les bourgeons du noisetier protègent la micro-circulation, l’artérite, l’anémie, la sclérose pulmonaire, la tendance aux œdèmes variqueux et les fonctions anti-lipidiques du foie.

Oligothérapie :

Zinc, Nickel, Chrome pour leur rôle de rééquilibre endocrinien.
Les rapports de ces oligo-éléments se font habituellement par une alimentation variée et de qualité (brocoli, choux, champignons, céréales complètes, germes de blé, fruits de mer, thym, persil).
Lorsqu'existe une carence, ils peuvent être administrés sous forme de médicaments.
Une ampoule de Zinc-Nickel-Cobalt le matin, une dose de Chrome l'après-midi.


 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique cellulite

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous