Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Le vitiligo

Article paru dans le journal nº 14 Acheter ce numéro

Le vitiligo se caractérise par l’apparition de taches de dépigmentation bien blanches et avec une périphérie bien marquée. Il peut siéger dans n’importe quelle partie du corps mais le plus souvent sur les zones découvertes comme les mains, le cou et le visage, le pourtour des lèvres ou encore les paupières. Ces taches sont liées à la perte de la mélanine, le pigment de la peau, par destruction des mélanocytes, les cellules qui assurent la pigmentation.

Les causes

Le vitiligo aurait deux origines : soit une maladie auto-immune avec des anticorps développés contre les mélanocytes, soit une origine héréditaire. Il ne faut pas le confondre avec des dépigmentations transitoires liées à des champignons : le Pityriasis versicolor se traduit par des plages moins bien limitées, moins nettement dépigmentées et avec une sensation farineuse au toucher.

Par ailleurs, le fait d’avoir un vitiligo sur certaines parties du corps doit faire rechercher d’autres maladies auto-immunes comme par exemple une thyroïdite lorsque le vitiligo se centre au cou et aux yeux.

Le rôle du soleil et des vitamines

La mélanine est le pigment foncé de la peau dont le rôle est d’absorber le rayonnement ultraviolet et infrarouge pour le transformer respectivement en énergie et en chaleur. Il protège la peau des dommages induits par les UV parce qu’il détourne ce rayonnement à son profit et évite de ce fait que l’ADN des cellules épidermiques ne soit lésé. Une bonne pigmentation et un bon hâle naturel sont donc un signe de bonne santé.

Le principal problème du vitiligo, outre son aspect inesthétique, réside donc dans le risque de coup de soleil et de plus forte dégradation de la peau. Là où se situent les dépigmentations, les UV peuvent provoquer des brûlures qui à la longue aggravent et propagent les lésions.

Le rôle des vitamines naturelles est très important. Elles servent de pigments absorbants des UV. Ceci est vrai notamment pour les caroténoïdes. Ils doublent donc l’action de la mélanine. En outre la vitamine C et E agissent comme cofacteurs de protection antioxydante. Elles préviennent la dégradation de la mélanine. Sous l’effet du soleil ces vitamines sont rapidement dégradées et en huit jours d’exposition elles ont été détruites. Il faut donc en apporter quotidiennement par l’alimentation ou par des compléments naturels.

Les soins naturels du vitiligo

Éviter les coups de soleil

Il est indispensable de se couvrir ou mettre un écran solaire sur les plaques, et cela bien entendu en fonction des périodes de la journée et de l’indice UV. Il faut préférer un écran solaire biologique même si son indice de protection est moins élevé mais à condition d’en mettre plus souvent, au moins toutes les deux heures. Pour bien faire, il faut s’abstenir de s’exposer au soleil entre 11 heures et 16 heures l’été sans protection.

L’esthétique

Elle peut être améliorée par des couvrants. Il y a diverses marques vendues en pharmacie, notamment une crème couvrante d’Avène ou de Covermark. Il est préférable d’utiliser ces produits plutôt que des crèmes dites autobronzantes qui ne sont en réalité que des produits destinés à colorer la peau pour simuler un bronzage.

Soins de repigmentation

L’objectif est de favoriser la récupération des mélanocytes en stimulant leur activité sur les zones saines ou sur les plaques dépigmentées elles-mêmes. Car il existe en général des îlots de mélanocytes intacts même s’ils ne sont pas visibles à l’œil nu. Cependant ce soin est long et il est associé à des phases d’hyperpigmentation qui donnent un aspect encore plus inesthétique (par contraste). Les protocoles tels que celui donné ci-dessous à titre indicatif doivent également faire l’objet d’une surveillance par un spécialiste de la peau.

En phytothérapie

L’Ammi majus (khella), plante connue depuis l’Antiquité pour repigmenter la peau, a été depuis de nombreuses années proposé pour améliorer le vitiligo. Cependant il ne doit pas être utilisé pur car il contient divers principes actifs notamment la khelline, une substance photosensibilisante. Bien qu’elle ne présente pas les mêmes risques que les psoralènes, sa prescription par voie orale doit être faite à des doses limitées et sous contrôle médical. On peut l’appliquer plus facilement en topique. Des études menées avec cette plante sont assez encourageantes. Mais mal utilisée elle peut entraîner des effets secondaires du type toxicité cutanée. Comme toutes les ombellifères, elle est à l’origine de réactions irritatives et phototoxiques. Voici deux exemples de prescription consistant à l’associer à un topique protecteur à base de vitamines naturelles:

Pour l’employer en toute sécurité

• Mélanger :

– Ammi majus TM : 10 ml (2 c. à c.)

– Topique solaire Œmine : 60 ml (1 flacon)

Ce mélange peut s’appliquer sur les parties atteintes. Puis faire une exposition au soleil de très courte durée à répéter tous les jours vers midi (heure solaire). Elle ne doit pas durer plus d’une minute chaque jour. Ensuite il faut s’essuyer et mettre un écran solaire. Le Topique solaire Œmine peut être utilisé seul de la même manière car il contient des plantes qui favorisent également le bronzage naturel tout en protégeant la peau. En dehors de ce cas précis il ne faut pas l’appliquer pendant l’exposition solaire mais seulement le soir. Dans tous les cas il est donc possible de remettre ce topique le soir avec de la teinture d’Ammi majus.

• Cela peut aussi être associé à la prise par voie orale de :

– Œmine Solaire, 2 capsules le matin,

– et à la crème Œmine Derm.

Les deux contiennent des vitamines A et C nécessaires à la peau. La crème contient également des vitamines E végétales.

En homéopathie

• 5 granules ou une ampoule tous les matins de :

– Peau 4 CH

– Melaninum 4 CH

• Et au coucher

– Arsenicum album 4 CH.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique dépigmentation Pityriasis versicolor

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous