Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Les vergetures peuvent régresser

Article paru dans le journal nº 8 Acheter ce numéro

Ces lésions de la peau sont la hantise des femmes car elles se produisent généralement au niveau du ventre, des seins, des cuisses et des fesses. Mais elles peuvent également se situer sur les épaules, le dos, sur la face externe des bras, au-dessus des genoux et dans la région malléolaire.
Ces marques sont dues à un amincissement de la peau par étirement, avec rupture du réseau de fibres élastiques, constituant la trame du derme, à la suite de la distension progressive de la peau.

Des causes hormonales

Des études ont montré que la distension mécanique de la peau n’est pas seule responsable de la formation de vergetures ; elles mettent en cause un facteur hormonal, l’élévation du taux de cortisone dans le sang, surtout à la suite de stress répétitifs.

Les personnes les plus exposées sont, bien entendu, les femmes enceintes (les vergetures sont surtout visibles à partir du troisième trimestre de grossesse), mais certaines femmes sont vergeturées dès les premiers mois et d’autres ne le sont jamais, ce qui tend à accréditer l’importance du facteur hormonal.

Les vergetures peuvent aussi survenir à la puberté ; on estime que 70 % des filles de dix à seize ans sont touchées par ce phénomène… Et les garçons ne sont pas épargnés !
En dehors de la grossesse et de la puberté, l’apparition de vergetures peut être due aux surcharges de poids et, paradoxalement, aux régimes amincissants excessifs.

Elles peuvent également être consécutives à l’accumulation pathologique de sérosité dans l’abdomen (ascite) ou dans le tissu cellulaire qui provoque un œdème généralisé (anasarque).
L’hyperfonctionnement des glandes corticosurrénales qui se traduit par une sécrétion excessive de cortisone est aussi un facteur déclenchant.

Enfin, les ennemis de la peau, tels le tabac et les boissons alcoolisées, constituent des facteurs aggravants qu’il faut proscrire, pendant la grossesse.

Des recettes simples pour de bons résultats

L’essentiel de la thérapeutique contre les vergetures est préventif. En ce qui concerne les femmes enceintes, les traitements externes doivent commencer dès le test positif.

Ces petites rayures inesthétiques, ne sont pas une fatalité : vous pouvez largement les prévenir à l’aide de traitements appropriés. En revanche, quand elles sont apparues, il est très difficile de s’en débarrasser !

Des huiles essentielles en prévention

En utilisant en massage cette préparation à base d’huiles essentielles matin et soir, votre peau gardera toute sa souplesse et son élasticité, laissant ainsi moins de prise aux vergetures.

  • 10 gouttes d’HE de zestes de mandarine
  • 10 gouttes d’HE de Geranium rosat
  • 20 gouttes d’HE de lavande aspic
  • 1 c. à soupe d’huile de Périlla (60 % d’oméga 3 et 92 % de vitamine E)
  • 7 c. à soupe d’huile d’onagre
  • 3 c. à café d’huile d’olive
  • 1 c. à soupe de rose musquée
  • 1 c. à café d’huile de germe de blé

Mettre dans un flacon les 3 huiles essentielles et les différentes huiles végétales. Agiter vigoureusement. Si possible, laisser le produit reposer pendant quatre jours afin que les substances potentialisent leurs effets par synergie. Agiter le flacon avant toute utilisation.

Masser soigneusement la poitrine, puis les hanches et descendre vers les cuisses et les genoux. Si possible, renouveler l’opération deux fois par jour.

Les autres traitements

Il existe également des préparations préventives à base de plantes, comme le Phytolastil (marque Lierac vendue en pharmacie) avec de la prêle, de l’alchémille et du lierre grimpant, et le Panaxagel, avec du lierre, de la prêle, de l’hamamélis et du petit houx (fragon).

Les traitements curatifs
(hors grossesse)

En application deux fois par jour vous pouvez employer l’une des préparations suivantes :

  • Cataplasmes de Lierre grimpant : faire cuire des feuilles dans un peu d’eau. Après 1/4 d’heures de cuisson, réduire les feuilles en bouillie et les appliquer entre deux épaisseurs de gaze.
  • Décoction d’alchémille : 50 g de feuilles par litre d’eau ; faire bouillir pendant cinq à dix minutes ; laisser infuser une dizaine de minutes, filtrer et appliquer en compresses.
  • Décoction de prêle : faire bouillir 100 g de plante séchée dans un litre d’eau pendant dix minutes, laisser infuser 10 à 15 minutes, filtrer et appliquer en compresses.
  • Onctions au cyprès : appliquer un mélange d’HE de cyprès (20 %) et d’huile d’amande (80 %).
  • Une formule d’huiles essentielles et végétales :

HE de Ciste ladanifère            1 ml
HE de Romarin verbénone    2 ml
HE de Rose de Damas          0,2 ml
HE de Sauge officinale           2 ml
HV de Rose musquée           10 ml
HV de Millepertuis               10 ml
HV de Germe de blé    qsp 100 ml

2 applications par jour sur les vergetures en massant énergiquement et en les réduisant par pincement.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique vergetures

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous