Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Champs électromagnétiques et santé : symptômes et risques

Article paru dans le journal nº 79 Acheter ce numéro
  • L'usage du téléphone portable, souvent incriminéL'usage du téléphone portable, souvent incriminé

Les champs électromagnétiques artificiels (wifi, bluethooth, antennes-relais, 4G...) sont accusés de générer de nouveaux problèmes de santé. Alors qu'on nous annonce l'arrivée de la 5G, voici une cartographie des risques décrits et des symptômes mis en avant par les hyper-électrosensibles.

La dangerosité des champs électromagnétiques artificiels (CEMA) s’illustre avant tout à travers une maladie environnementale médiatique et controversée : le syndrome de l’électro-hypersensibilité (EHS). Les sigles EHS et CEMA reviendront souvent, donc autant les présenter d’emblée.

Selon les très nombreux témoignages, l’EHS est une hypersensibilité aux CEMA émis par les dispositifs sans fil. Mais aussi par l’électricité domestique ou les lignes à haute tension. Pêle-mêle, les personnes EHS incriminent le Wi-Fi, le Bluetooth, les antennes relais, les téléphones portables, les téléphones sans fil de maison, les tablettes et les ordinateurs sans connexion filaire, les dispositifs de commande à distance et de détection (radars, cellules photoélectriques…), voire les ampoules fluocompactes, les néons ou LED. Et aussi, pour celles qui sentent l’électricité domestique : les 220 volts qui circulent partout, les câbles à haute tension, les transformateurs géants, les batteries, ou même les piles bâtons.

Bien sûr, toutes les personnes EHS ne sont pas sensibles à tous les types de CEMA. Et elles ne le sont pas toutes au même degré, ou selon la même hiérarchie de sensibilité entre ces types. L’une sera plus sensible au Wi-Fi qu’aux mobiles, l’autre le contraire. L’une sera sensible aux ampoules fluocompactes, l’autre non. L’une sentira le courant 220 volts, mais pas les piles. L’autre ne sentira pas du tout l’électricité domestique. Ainsi de suite…

Des troubles divers

Tout comme leurs degrés de sensibilité, les troubles sont divers et variables, en degré comme en nature. Un vrai inventaire à la Prévert.

•  De fortes céphalées représentent le symptôme le plus fréquent, situant symboliquement le mal dans ...

Image description

Il vous reste encore 70% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 79, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous