Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Redonner de la vie à votre eau

Article paru dans le journal nº 5 Acheter ce numéro
Eau

Pour boire une eau de meilleure qualité, la meilleure solution consiste à assurer soi-même la sécurité entre le compteur d’eau et le robinet sur l’évier. De nombreux systèmes de purification de l’eau du robinet sont proposés, mais le degré de sécurité qu’ils induisent est très différent d’un appareillage à l’autre et les informations fournies par les fabricants sont souvent très parcellaires.

Le système Brita – le plus utilisé au monde – comporte un filtre sur robinet et des carafes filtrantes. Il réduirait essentiellement les taux de calcium, de carbonates, de plomb et de cuivre.
Plusieurs grandes marques d’appareils électroménagers (appareils à expresso, machines à café, réfrigérateurs) ont incorporé ce système de cartouches filtrantes dont le renouvellement est signalé par un système astucieux, le « mémo ». Les emballages de ces produits portent le logo Brita Water Technology. Leur usage est facile mais implique quelques précautions de bon sens (nettoyage de la carafe et conservation au réfrigérateur, remplacement de la cartouche à intervalle régulier, etc.)

Le rayonnement ultraviolet à 254 nanomètres détruit les micro-organismes par rupture de l’ADN cellulaire. Son efficacité est soumise à un entretien régulier et à une turbidité modérée de l’eau, au-delà de laquelle la pénétration du rayonnement n’est plus satisfaisante. Certains virus se montrant plus résistants que les bactéries. Par ailleurs, certaines spores bactériennes ne seraient pas tuées.

Le charbon actif présente la propriété d’avoir été rendu poreux. Ces micro-pores qui le composent deviennent alors de véritables pièges, notamment pour le chlore. Selon son origine naturelle (charbon de bois ou noix de coco, produits peu coûteux) ou synthétique (pyrolyse de billes de styrène, plus cher), il absorbe plus ou moins les substances organiques et relargue des minéraux ionisés. Comme il peut être source de prolifération bactérienne, il doit toujours être couplé à une autre technique.

Les résines échangeuses d’ions permettent d’adoucir l’eau. Les ions calcium et magnésium, peu solubles dans l’eau et responsables des dépôts de tartre, sont échangés au contact de la résine avec les ions sodium dont celle-ci est chargée. Cet échange se produit jusqu’à ce que la résine ait libéré tous les ions sodium. Le système retient également les sulfates ou encore les nitrates mais le fait de relâcher du sodium nécessite l’adjonction d’une filtration secondaire. De plus, elles sont susceptibles de relarguer des quantités plus ou moins importantes de molécules organiques selon la teneur en gaz carbonique de l’eau à traiter.

Une plante purifiante. Pour nettoyer l’eau de ses impuretés, il existe une plante aux graines « miraculeuses », le Moringa oleifera, originaire d’Inde du Nord et aujourd’hui largement répandue dans les régions tropicales. Outre leur intérêt nutritionnel, les amandes broyées au mortier produisent une coagulation générale des fines particules et des bactéries, transformées en agglomérats qui déposent au fond du récipient. Cette façon de faire est de plus en plus pratiquée par les ONG dans les pays du tiers-monde. Elle remplace les agents luttant contre la turbidité de l’eau comme le sulfate d’alumine. C’est non seulement une solution économique mais aussi écologique puisque le floculant de cette graine est entièrement biodégradable.

Pour une qualité constante

L’osmose inverse est un filtrage mécanique sans traitement chimique. Elle utilise une mince membrane en polyamide chimiquement inerte qui présente des millions de trous au cm2. Son débit limité varie avec la pression, la température de l’eau et la surface efficace de la membrane. Elle garantit une qualité constante par élimination de la totalité des micro-organismes, de la grande majorité des ions (95 % des ions divalents : calcium, magnésium, sulfates et 90 % des ions monovalents : chlorures, sodium, nitrates), des matières organiques (99 % des pesticides, des phénols) et des particules (95 % des métaux lourds tels que cadmium, mercure et plomb). Mais elle conserve les gaz dissous : oxygène, azote et gaz carbonique.

Ainsi, l’eau filtrée est peu minéralisée et elle présente une conductivité proche de celle de l’eau minérale Mont Roucous (minéralisation totale : 18,1 mg/l). D’autre part, elle est légèrement acide, mais elle n’est pas agressive pour les tuyauteries car le système permet que l’eau traitée ne parcoure que quelques centimètres. Son pH compris entre 6 et 6,5, proche de Charrier (5,9), Mont Roucous (5,7), Perrier (5,0), Spa Barisart, une eau belge (4,3)…, lui confère un rôle de catalyseur des réactions biochimiques.

Le vieillissement de la membrane se traduit par une baisse de la quantité d’eau produite et non par une baisse de la qualité. Les appareils les plus courants actuellement utilisent des Thin Film Composite, ou TFC, sensibles au chlore. Ils nécessitent une préfiltration avec du charbon actif. D’autres utilisent une génération de membranes résistantes au chlore, comme Nimbus Water System.

Le système Plocher, quant à lui, permettrait de retrouver une eau du robinet « revitalisée, vivifiée, dynamisée, structurée, restructurée »… La technologie mise en œuvre conférerait à des matériaux sélectionnés la capacité de transmettre des informations vibratoires sous forme d’ondes électromagnétiques bénéfiques. S’inspirant du principe même de l’homéopathie, elle activerait des processus catalytiques précis qui permettent à l’eau de retrouver ses qualités originelles d’élixir de vie.

La Fontaine Mélusine est un « osmoseur dynamiseur avec information lumière et son à usage domestique ». La technologie utilisée ici conférerait au charbon actif une amplification de son pouvoir catalyseur, un allongement significatif de sa durée de vie et lui éviterait d’être contaminé par les bactéries. Outre le charbon actif, sont utilisés l’ultra-filtration, l’osmose inverse, les ultra-violets et l’ozone.

Redonner vie à l’eau

La vente de ces différents systèmes d’épuration n’est pas toujours accompagnée de tous les critères d’informations souhaitables, ne serait-ce que sur le plan de la sécurité de l’usager surtout si celui-ci présente un problème de santé. Ainsi, certains systèmes favorisent le potassium, ce qui doit être clairement précisé à l’éventuel acheteur. En effet, ces appareils sont contre-indiqués chez l’insuffisant rénal (d’autant plus s’il est sous Kayexalate) et chez le patient hypertendu traité par un inhibiteur de l’enzyme de conversion (IEC). Ces personnes sont alors particulièrement exposées au risque d’une hyperkaliémie (élévation du taux de potassium dans le sang) et des troubles graves du rythme cardiaque (parfois mortels) que celle-ci entraîne.

Des chercheurs – indépendants et isolés – s’intéressent, outre les problèmes jusqu’ici abordés, à d’autres critères et notamment à la vivacité de l’eau. En effet, l’eau distribuée est loin d’être aussi vivante que l’eau prélevée à une source naturelle non polluée. Ces chercheurs proposent certains appareillages afin de lui redonner vie. En voici quelques-uns :

La Goldturbine Aurovital
Elle permettrait « d’attirer de façon renforcée de l’énergie cohérente d’origine cosmique, ce qui renforce à son tour le transfert d’énergie véhiculée par l’oxygène ». Cet appareil se pose sur la conduite d’eau. Dans le même esprit, le Vitalator pour le robinet et le Stip-it, baguette de vitalisation pour les boissons déjà préparées.

Le biodynamiseur Violet
Le biodynamiseur Violet, qui fait appel lui aussi aux énergies cosmiques.

Aqualustral
Le système se compose d’un pichet couvert en grès de Puisaye, d’un générateur d’éclairs lumineux (intégré au couvercle) et d’un boîtier d’ali­mentation à relier au réseau électrique. Sollicitée par les éclairs lumineux, l’eau est censée emmagasiner et rayonner l’« énergie vitale » dont les organismes vivants ont besoin pour bien fonctionner.

La Fontaine de pierre
Cette Fontaine contient divers minéraux et reproduit le relief d’un torrent de montagne. Elle a un inconvénient majeur : son efficacité est étroitement liée à ses dimensions, donc à son volume. Dans de telles conditions, mieux vaut dévier le courant d’un torrent et le faire passer dans la salle de séjour !

 

Adresses :

Osmose inverse (parmi d’autres)
PurePro
04 74 34 21 90, www.pureprofrance.fr

Rayonnement ultraviolet à 254 nanomètres
Lenntech
00 31 15 27 55 715, www.lenntech.fr/index.htm

Système Brita
Brita France (disponible en magasins diététiques et parfois même en grandes surfaces)
01 69 11 36 46, www.brita.net/fr

La Fontaine Mélusine
Natarys
02 40 87 88 44, www.natarys.com

Système Plocher
Nature’l Distribution (disponible dans certains magasins diététiques et sur de nombreuses foires)
03 89 62 79 04
www.plocher.fr, www.boutique-natureldistribution.com

Aqualustral
Société Aqua Prima
Liste des points de vente : 03 86 52 93 49, aquaprima.free.fr

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous