Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Plaque dentaire : le plus des médecines naturelles

Article paru dans le journal nº 50 Acheter ce numéro
  • L'huile essentielle de clou de girofle assure un bon contrôle des bactéries buccalesL'huile essentielle de clou de girofle assure un bon contrôle des bactéries buccales

De nombreuses pratiques naturelles permettent d’accéder à un état de santé durable, tant au niveau de la sphère bucco-dentaire qu’au niveau général. Elles peuvent être associées aux recommandations officielles, car elles en augmentent les effets bénéfiques.

Voici quelques bons gestes pour prévenir le développement de la plaque dentaire :

  • Renoncer aux piercings des lèvres et de la langue.
  • Se brosser la langue 2 fois par jour avec un grattoir avant même de se brosser les dents réduit la population locale de certaines bactéries indésirables en même temps qu’elle diminue la mauvaise haleine qui est souvent concomitante. Ce geste doit être pratiqué avec douceur afin de ne pas créer des lésions linguales qui seraient autant de portes ouvertes aux agents infectieux.
  • Comme l’état saburral de la langue n’est pas spécifique d’une colonisation microbienne, sa persistance doit faire rechercher une autre cause : mauvaise alimentation, stress, alcool, tabac, constipation, insuffisance hépatique fonctionnelle, cancer... Donc, consulter un médecin.
  • Se brosser les dents avec un mélange à parts égales d’huile de coco solide et de bicarbonate de soude : la combinaison de leurs actions antibactériennes s’oppose à l’extension de la plaque dentaire.
  • Appliquer sur les parties enflammées un coton-tige imbibé de 2 gouttes d’un complexe d’huiles essentielles : HE Eugenia caryophyllus, Laurus nobilis, Mentha piperita (15 gouttes de chaque) mélangées à 50 gouttes d’huile végétale de périlla.
  • Mâcher des chewing-gums sucrés avec du xylitol ou du maltitol, car ces deux sucres simples réduisent l’extension de la plaque dentaire.
  • Opter pour des régimes alimentaires de type végétarien, méditerranéen, Okinawa, cétogène riche en antioxydants (nouvel Atkins). Toujours à partir d’aliments pas ou peu transformés, de préférence biologiques.
  • Éviter les excès de saccharose. Ce n’est pas tant l’abondance d’une bactérie dans la bouche que la présence de la nourriture dont elle a besoin qui fait sa dangerosité. Ainsi, une alimentation riche en saccharose (sucre ordinaire) permet au Streptococcus mutans de créer un biofilm dans lequel il transforme ce sucre en acide lactique, acide qu’il utilise pour attaquer l’émail dentaire. En pratique, éviter l’excès de sucre revient à supprimer le sucre dans le café, les bonbons, les glaces et sorbets, les pâtisseries orientales et toutes les boissons sucrées produites industriellement (colas, sodas, nectars de fruits).

Veiller à ce que la ration quotidienne apporte suffisamment d’acides gras oméga-3 à longue chaîne, c’est-à-dire de DHA et d’EPA : les résolvines, dérivés intracellulaires du DHA et de l’EPA, possèdent une forte activité anti-inflammatoire, capable de protéger l’os de la destruction habituellement observée au cours de la parodontite. Pour ce faire, consommer régulièrement des poissons et crustacés des mers froides (hareng, maquereau, sardine, saumon, thon, crevettes) : 125 g, 2 fois par semaine. Ou se complémenter au quotidien sous forme de capsules fortement dosées en DHA et EPA : Oméga Protect + (2 fois par jour).

Toutefois, éviter les huiles de foie de morue et de flétan, certes très riches en ­oméga-3, mais dont la forte teneur en vitamine A expose à une accumulation toxique à plus on moins long terme.

  • Pour ce qui est des boissons : eau, thé, café et vin rouge (un verre par jour). Par sa richesse en antioxydants, le café réduit le risque de perte osseuse.
  • Veiller à avoir une complémentation micronutritionnelle adaptée, antioxydante et immunostimulante, afin de réduire le terrain inflammatoire chronique. Elle doit d’abord comprendre vitamines C, D, zinc, coenzyme Q 10, curcuma sous forme biodisponible (efficace). Exemples : Antiox-Nut (3 fois par jour) associé à NuCurcumaHD (2 fois par jour) pendant un minimum de 2 mois.

On peut y ajouter une association destinée à favoriser la conservation du capital osseux comprenant, entre autres, aragonite (calcium marin assimilable) et vitamine D : Bio Aragonite (2 pulvérisations après chaque brossage sur les zones affectées par la parodontite), Ostéo Tabs (2 fois par jour sous la langue) et Gingiphyt bain de bouche (2 à 3 fois par jour).

Nous vous conseillons également d’apprendre à gérer le stress : yoga (maintient le cortisol sanguin à un niveau bas et favorise la bonne santé de l’appareil bucco-dentaire), sophrologie caycédienne, thérapie cognitive et comportementale.

 

Carnet d'adresse :

- Bio-aragonite (30ml), Ostéo Tabs (60 comprimés), Gingiphyt (flacon 250ml) chez laboratoires Sofibio.

Tél 08 00 94 58 45 www.sofinnov.com

- Antiox-Nut (boîte de 60 gélules), chez laboratoire D Plantes

Tél 04 75 53 80 09 www.dplantes.com

- NuCurcumaHD (boîte de 60 gélules), chez laboratoire Nutriting

www.nutriting.com

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique parodontose plaque dentaire

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous