Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Cancer du sein : les traitements allopathiques en question

Article paru dans le journal nº 31 Acheter ce numéro
  • Cancer du sein : les traitements allopathiques en question alternative santeCancer du sein : les traitements allopathiques en question alternative sante

La nature des traitements allopathiques dans le cas du cancer du sein dépend de l’existence ou non de métastase, de la nature de la tumeur, du caractère hormonodépendant ou non de cette tumeur, de la décision de la patiente, après qu’elle a été informée des avantages et des inconvénients des différentes solutions proposées.

L’élaboration de guides des bonnes ­pratiques à l’attention des praticiens a modifié profondément la relation du médecin à son malade. Le ­praticien se doit de respecter le dispositif ­d’annonce du cancer qui vise à offrir « au patient dans cette situation difficile les meilleures conditions ­d’information, d’écoute et de soutien ».

Une armée de traitements

La proposition thérapeutique comprend un ou plusieurs des éléments suivants :

Chirurgie : simple ablation de la tumeur, ­quadrantectomie (exérèse de la tumeur et du quart de sein où elle est située), ­mastectomie totale, ­exérèse du ganglion sentinelle dont ­l’examen ­dictera la nécessité ou non d’un curage ­ganglionnaire plus étendu.

Radiothérapie : irradiation mammaire en cas d’ablation partielle du sein, irradiation de la paroi thoracique en cas d’ablation totale, irradiation ganglionnaire éventuellement.

Chimiothérapie classique : utilisant ­essentiellement deux classes de produits : ­anthracyclines (Cérubidine, Adriblastine, Zavedos…) et taxanes (Jevtana, Taxotère, Abraxane, Taxol…).

Nouvelle chimiothérapie ou thérapie ciblée : ­faisant appel à des anticorps monoclonaux (­produits industriellement à partir d’une seule lignée de cellules : Avastin, Herceptin, Kadcyla).

Hormonothérapie, ou plus exactement ­traitement antihormonal, lorsque le développement du ­cancer est sous la dépendance du taux plasmatique ­d’œstrogènes (Nolvadex) et inhibiteurs de ­l’aromatase (Arimidex, Aromasine…).

Biphosphonates en cas de métastases osseuses : (Clastoban, Lytos, Bondronat…).

Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), actuellement à l’essai, car ils modifieraient ­l’expression des oncogènes.

Des effets collatéraux multiples, parfois majeurs

La médecine officielle reconnaît que les ­traitements dont elle dispose actuellement exposent à de ­nombreux effets indésirables, dont certains sévères et durables, mais n’en donne pas une évaluation chiffrée. Selon une récente étude, six ans après le diagnostic, plus de 60 % des personnes survivantes présenteraient au moins une de ces conséquences désagréables.

Liste abrégée des effets secondaires les plus graves :

Chirurgie : lymphœdème (syndrome du gros bras), destruction de l’image corporelle avec ­répercussion psychologique suite à une exérèse totale sans ­possibilité de reconstruction.

Radiothérapie : production de cellules cancéreuses bien plus agressives que celles qui ont ...

Image description

Il vous reste encore 50% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 31, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois
Ces informations ne se substituent pas à une consultation médicale.
Articles du même dossier
  • Notice (8): Undefined index: Media [APP/views/plugins/plugin_as/default/articles/article.ctp, line 324]
    Warning (2): Invalid argument supplied for foreach() [APP/views/plugins/plugin_as/default/articles/article.ctp, line 324]
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes