Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Cancer colorectal, un fléau évitable

Article paru dans le journal nº 42 Acheter ce numéro
  • cancer du côloncancer du côlon

Le cancer colorectal ne cesse de progresser, malgré le perfectionnement des traitements. Parmi les causes de cette maladie qui s’installe en toute discrétion, une alimentation mal équilibrée, un mode de vie trop sédentaire ou encore le tabagisme. Vous trouverez dans ce dossier des conseils pour mieux vous en prémunir en privilégiant une alimentation saine et les solutions de la médecine naturelle.

Comme pour bien d’autres pathologies, l’incidence du cancer colorectal (CCR) ne cesse d’augmenter depuis quelques décennies.

En France, il est le 2e cancer le plus fréquent chez la femme, le 3e chez l’homme et la deuxième cause de décès par cancer, juste derrière celui du poumon : en effet, la survie nette à 10 ans avoisine ou ne dépasse guère les 50 % (48 % chez l’homme, 52 % chez la femme).

Pour l’année 2012, l’Institut national du cancer a évalué le nombre de nouveaux cas à 42 152 (23 226 chez l’homme contre 18 926 chez la femme). Avec ces chiffres, l’Hexagone est dans le peloton de tête des pays les plus affectés par cette pathologie (Europe de l’Ouest, États-Unis, Australie et Japon).

La même année, 17 722 en sont mortes (9 275 hommes, 8 447 femmes). La plupart de ces décès étant imputables à l’établissement tardif du diagnostic, souvent à l’occasion d’une métastase. L’épidémie n’est pas prête d’être endiguée, et ce pour plusieurs raisons (la liste ci-dessous n’est certainement pas exhaustive).

  • Malgré une amélioration des moyens de dépistage et des traitements – qui conduit à une moindre mortalité –, le nombre annuel de nouveaux cas continue de croître. La principale raison avancée par le corps médical est l’allongement considérable de la vie au cours du siècle dernier.
  • Le mode de vie occidental est sur le banc des accusés, mais il est presque devenu une tradition, en tout cas pour les jeunes générations qui n’ont pas connu d’autre modèle. Sans une certaine dose de curiosité et de réflexion, il est impossible de se libérer du carcan de ces fausses certitudes.
  • Changer la moindre habitude est chose difficile : une information ne suffit pas pour passer à l’acte qu’elle encourage. Il faut d’abord vérifier sa véracité auprès de personnes réputées pour leur expertise, puis s’imaginer la mettre en pratique dans sa vie et ressentir les modifications bienfaisantes qu’elle est susceptible d’apporter.
  • Au premier rang de ces habitudes, la passivité dans laquelle le patient se glisse trop souvent : au lieu d’être l’acteur principal de sa possible guérison, il attend tout des soignants.
  • L’évolution de l’opinion publique est lente : ce n’est qu’après avoir profondément imprégné un certain pourcentage de la population qu’une transformation des paradigmes est réalisable. Ce ne sont pas les industriels de l’agro-alimentaire qui sont les plus grands responsables de cette catastrophe sanitaire, mais bien leurs clients que nous sommes tous, à des degrés plus ou moins importants.

Toutefois, rien n’est inamovible. Avoir pour but premier de revenir au meilleur état de santé possible (la guérison n’est jamais garantie) et faire du temps qui nous reste à vivre un temps d’épanouissement suffit généralement pour infléchir le pronostic de façon positive.

Haro sur le mode 
de vie occidental !

Dans le reste du monde, les cas de cancre colorectal sont bien plus faibles, jusqu’à trente fois inférieurs dans certaines régions d’Afrique ! En ...

Image description

Il vous reste encore 63% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 42, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous