Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Fiche thérapeutique : la bronchiolite

Article paru dans le journal nº 108 Acheter ce numéro
  • La bronchiolite est une affection bénigne si elle est prise encharge dès le début avec efficacité.La bronchiolite est une affection bénigne si elle est prise encharge dès le début avec efficacité.

La bronchiolite est une affection virale très contagieuse dans 80 % des cas par le VRS (virus respiratoire syncytial) mais elle peut être aussi d’origine bactérienne (Haemophilus influenzae). Si les solutions naturelles existent, la kinésithérapie respiratoire reste indispensable. Effectuée par un professionnel qualifié dès que le diagnostic a été posé, elle sera douce (non " traumatisante ") et suivie.

La bronchiolite est souvent favorisée par le manque d’hygiène (jouets, linge de toilette infecté) et la vie en collectivité (locaux mal aérés) en facilitent la diffusion. Le VRS se transmet par l’intermédiaire des gouttelettes émises par la toux et/ou les éternuements.

Cette affection concerne surtout les enfants de moins d’un an, voire parfois les nourrissons de quelques jours. Les voies respiratoires terminales, les bronchioles, sont inflammées et ne remplissent plus leurs fonctions d’échange respiratoire. Cela se traduit majoritairement par une toux grasse, qui le plus souvent encombre le bébé. Une fièvre modérée et une fatigue due au sommeil altéré peuvent accompagner cette toux. Ce mucus peut s’infecter et aggraver la bronchiolite.

La réponse de la médecine conventionnelle est qu’il n’existe aucun traitement à proprement parler. Que c’est une infection virale et que, comme pour beaucoup d’infections virales, il n’est pas possible d’empêcher sa propagation… Néanmoins, voici quelques gestes simples que mets à notre disposition les médecines naturelles.

Lire aussi Virus courants : errance médicale et limite de l’allopathie

Alimentation adaptée

L’allaitement (quand il existe) reste la seule alimentation légitime. Pour les autres, répondre aux besoins du bébé en donnant des biberons réduits, mais plus nombreux. Le lait d’amande, par son action adoucissante sur la gorge, aura ici une place privilégiée. Attention au choix de ce lait. Ce qui est vendu en grande surface est rarement de qualité. Bien qu’onéreuse, la marque Perlamande qui produit le lait Amandina offre de vraies garanties. En alternance avec le lait de vache.

Phytothérapie

La phytothérapie est utilisée plutôt en tisanes, ce qui permettra à l’enfant de boire un peu plus. La tisane de mauve est recommandée contre la toux. Sinon, pour les enfants de plus d’un an, le spray à base de propolis peut être utilisé, ou le sirop de sapin (de la marque Biover), en respectant bien les posologies liées à l’âge. Pour un bébé, la gelée de coings remplacera ce sirop au goût puissant.

Aromathérapie

Si l’aromathérapie a une efficacité indiscutable, le jeune âge du patient implique quelques précautions d’utilisation (aromathérapie interdite aux bébés de moins de 6 mois). La diffusion des huiles essentielles (HE) semble la plus adaptée avec un diffuseur ou bien quelques gouttes dans une casserole d’eau chaude (non bouillante).

  • Le Ravintsara, par son action immunostimulante, augmente les défenses immunitaires du bébé et reste incontournable.

  • La lavande vraie (Lavandula angustifolia ss) est la seule HE qui pourra être appliquée sur le thorax de l’enfant (quelques gouttes mélangées avec de l’huile végétale d’amande douce pour les plus jeunes).

  • Pour les enfants à « tendance asthmatique », préférez l’HE de pin Laricio corse (Pinus nigra laricio) en diffuseur.

Lire aussi Bronchiolites

Et surtout l’homéopathie

Par son efficacité, l’homéopathie se taille la part du lion dans la bronchiolite. Pour chacun des remèdes proposés, prendre, sauf indication contraire, des granules de 7 CH : 3 granules 3 fois par jour (donner les granules dilués dans un peu d’eau sucrée à la cuillère ou dans un biberon).

Phase d’aggravation :

  • Arum triphyllum, si laryngite avec toux sèche

  • Chlorum, si irritation laryngée brusque et violente

  • Cuprum aceticum, si rhinite et toux spasmodique associées

Phase plateau :

  • Ipeca, si toux violente et grasse (mucosités), suffocante avec vomissements

  • Sticta Pulmonaria 5 CH, si éternuements et nez bouché

Phase de retour :

  • Pulsatilla ou Kalium Sulfuricum, si température oscillante, toux grasse le jour, sèche la nuit.

La bronchiolite est une affection bénigne qui disparaît en cinq à huit jours si elle est prise encharge dès le début avec efficacité. Vous avez ci-dessus une solution naturelle efficace même si le remède majeur reste l’affection dont bébé bénéficiera par son entourage, sans être « asphyxié » !

Lire aussi Des câlins pour protéger la santé des bébés

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Où acheter ?

Abonnement Les petits culottés par Les petits culottés

Où acheter ?

Abonnement Les petits culottés par Les petits culottés

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous