Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

La phyto des premiers mois de bébé

Article paru dans le journal nº 20 Acheter ce numéro
  • baby-blues-alternativesante.frbaby-blues-alternativesante.fr

Lorsque le nourrisson est arrivé, la jeune maman doit très vite faire face au marathon des couches, des tétées, des petits pleurs et du stress qui accompagnent cette nouvelle expérience. Elle doit également veiller à prévenir les premiers troubles de santé qui pourraient affecter le nouveau-né. Pour que le plaisir fusionnel des premiers mois ne se transforme pas en épreuve pesante, pensez à la phytothérapie.

Avant même d'aborder les moyens de faciliter les premiers mois du bébé et de la maman, il faut, pour commencer, reconsidérer  l’accouchement et le fait de donner la vie. Ce n’est pas si facile, car si la grossesse est surmédicalisée les jours qui suivent l'accouchement le sont tout autant. On nomme d’ailleurs de façon très solennelle le congé maternité qui suit l’accouchement : semaines pathologiques. Comme si la mise au monde était une maladie… Il faudrait plutôt requalifier ce moment de "semaine de la génération, semaine de la vie, ou semaine de la naissance". Cela peut paraître anodin mais les mots ont leur importance. L’omniprésence de la médicalisation de l’heureux événement et sa désignation en tant que « pathologie » induit un état de peur et un stress chez la jeune maman... et aussi chez le nourrisson. Car ce n’est pas parce que le bébé est sorti du ventre de sa mère qu’il est immédiatement coupé de ses émotions et de ses sensations. La symbiose qui s’est créée pendant neuf mois continue encore un moment  après l’apparente séparation….et sait-on vraiment si elle cesse un jour ?

L'allaitement

Après l’accouchement, l'ordre physiologique est donné de lancer la lactation, grâce à la chute de progestérone placentaire qui inhibait jusque-là la lactation. La  sécrétion de la prolactine va pouvoir commencer.

Dès l'accouchement, et sauf indication médicale, la mère et le bébé devraient pouvoir rester ensemble, confortablement installés, peau contre peau, en évitant les séparations : bain, pesée et autres soins peuvent attendre, et être faits plus tard, à proximité de la mère. Le plus souvent, le bébé se mettra à téter, stimulé par l'odeur de sa mère, son contact, sa voix, sa chaleur, ses mouvements. Le lait des premiers jours, le colostrum, souvent épais et jaune-orangé, est exactement ce dont le nouveau-né a besoin, c’est un liquide pas toujours reconnu comme nourrissant mais par contre riche en anticorps.

Le lait proprement dit peut "monter" dans les trois premiers jours mais aussi le quatrième, le cinquième... c'est variable d'une femme à l'autre, c'est également variable selon que la mère donne le sein exclusivement ou donne en alternance des biberons de lait. Donner de l'eau, de l'eau sucrée, du lait infantile, donner un biberon, tout cela peut entraver physiologiquement la lactation car c’est aussi le contact avec le bébé qui va stimuler la production de lait.

La baisse de production de lait peut venir plusieurs facteurs : une fatigue maternelle, une anxiété (bébé hospitalisé, retour à la maison), des tétées trop peu fréquentes, une succion incorrecte, des besoins alimentaires élevés chez bébé liés à une phase de croissance que l’on retrouve à 10 jours, 3 semaines et 6 semaines…

Dans tous les cas, vous pouvez améliorer la sécrétion de lait en vous aidant de plantes spécifiques pour la lactation, les plantes dites galactogènes.

La première des plantes à effet galactogène est le fenouil. Cette plante a également la vertu de ...

Image description

Il vous reste encore 76% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 20, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Sur le même sujet
Tags sur la même thématique Enfants allaitement baby blues bébé
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous