Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Intestins irrités : nutriments et autres solutions naturelles

Article paru dans le journal nº 60 Acheter ce numéro
  • L'argile verte, super-héroïne de la natureL'argile verte, super-héroïne de la nature

Les bienfaits de l’argile verte, de la berbérine, des probiotiques, de la glutamine ou encore de la chaleur sur notre bien-être intestinal sont aujourd’hui avérés. Revue, en détail, de leurs propriétés.

L’argile verte, super-héroïne de la nature

Ses actions sont antibiotique, anti-inflammatoire, antivirale et antiparasitaire. L’argile verte peut détecter les germes et aider à reconstruire les cellules saines. À une personne atteinte d’un cancer du côlon, un verre d’argile matin et soir a permis de vivre presque normalement. Connue pour ses propriétés dermatologiques en usage externe, l’argile est également redoutable par voie interne contre les maladies digestives telles diarrhées, gastro-entérites ou colites du nourrisson.

Depuis les intestins, où elle s’installe comme un film protecteur reminéralisant, l’argile verte est capable d’attirer le poison présent dans le sang par un phénomène de dialyse. Elle élimine aussi toxines, virus, bactéries et parasites. Son pouvoir
« absorbant » a été démontré sur des staphylocoques, Escherichia coli et Helicobacter pylori. Efficace comme le charbon activé, mais beaucoup moins cher, l’argile « détoxique » la nourriture et réduit le volume de gaz hydrogène lors de ballonnements.

En cas d’hypertension, il est préconisé d’en avaler progressivement ; en cas d’antécédent d’occlusion intestinale, mieux vaut s’abstenir, par précaution ; et en cas de cancer digestif, l’utilisation doit se faire sous supervision médicale. Enfin, l’argile est toujours à prendre à deux heures de distance d’un traitement médicamenteux.

Protocole à l’argile pour usage interne

  • Laissez décanter – de 5 minutes à 1 journée maximum –
    une cuillère à café d’argile saupoudrée à la surface d’un verre d’eau (ne pas utiliser d’instrument en métal ni mélanger).
  • Pendant les trois premiers jours, buvez seulement l’eau (pas l’argile au fond du verre). Il est important de donner un temps d’adaptation à l’organisme. L’idéal est de préparer son argile le matin et de la consommer le soir au coucher (notamment si l’on est sujet à la constipation), ou l’inverse.
  • À partir du quatrième jour, mixez la poudre et l’eau (avec une cuillère en bois) et ingérez le tout. Il est possible de prendre ce breuvage matin et soir si nécessaire.

En cas de constipation, arrêtez l’argile mais ne prenez pas de laxatif : le transit reprendra son cours quand le corps sera prêt. Les propriétés anti-inflammatoires et cicatrisantes seront bénéfiques à la muqueuse pendant le séjour de l’argile dans les intestins, alors mieux vaut lui laisser le temps de travailler. En revanche, consommez l’argile au coucher plutôt qu’au lever afin d’éviter une récidive de constipation et n’absorbez éventuellement que l’eau dans un premier temps.

La berbérine, le pouvoir de l’épine-vinette

Connue en médecine chinoise, l’épine-vinette est une plante anti-inflammatoire, immunostimulante et antifongique grâce au puissant alcaloïde qu’elle contient, la berbérine. En activant l’enzyme AMPK, elle est capable de limiter la prolifération des Candida albicans. Elle peut aussi agir sur le diabète en réduisant la résistance à l’insuline avec, selon les études, la même efficacité que des médicaments comme la metformine. Elle agit sur les triglycérides, mais surtout régénère l’épithélium intestinal.

Elle joue, enfin, sur l’hyperperméabilité intestinale (leaky gut syndrome) et apaise les symptômes de la colopathie fonctionnelle, de la colite ou encore de la maladie de Crohn. Attention, la berbérine est déconseillée aux femmes enceintes et la complémentation en zinc doit se faire à distance, car elle augmente sa consommation par l’organisme et peut provoquer des carences.

La glutamine, une alliée de poids

Cet acide aminé soi-disant non essentiel est pourtant un nutriment indispensable à nos intestins et précurseur du neuromédiateur anxiolytique Gaba (acide gamma-aminobutyrique). Il s’agit du principal carburant de nos entérocytes, nécessaires au métabolisme énergétique intestinal. La glutamine resserre et régénère les jonctions de la flore dans le cas d’une perméabilité intestinale. Elle a également un rôle primordial dans la fonction immunitaire des muqueuses et dans l’équilibre acido-basique qui libère l’ammoniaque en l’éliminant par les voies urinaires.

On trouve de la glutamine en grande quantité dans les protéines animales. Elle représente une alliée de taille pour les sportifs en favorisant l’intégrité de la masse musculaire, en limitant les courbatures et en optimmisant la récupération après l’effort. Recommandée pour tous les problèmes inflammatoires chroniques, c’est un complément précieux de la berbérine. Leur association fait des miracles sur les divers symptômes liés à l’intolérance au gluten.

Probiotiques et prébiotiques en renfort

Les probiotiques se retrouvent dans les kéfirs de fruit ou de lait de chèvre, qu’il est possible de réaliser chez soi ; dans le kombucha, un champignon bénéfique à la base d’une boisson pétillante rafraichissante ; dans le tofu et les légumes lactofermentés (choucroute, bocal en verre ou jus Breuss). La lacto-fermentation produit de l’acide lactique grâce aux ferments et à la chaleur. Attention, côté compléments alimentaires, tous les probiotiques ne se valent pas. Ceux avec gélules gastro-résistantes sont préférables si l’on veut donner une chance à notre microbiote de voir l’armée de bonnes bactéries arriver jusqu’à lui.

L’Institut national de la recherche agronomique (INRA) et l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) ont montré que l’alliance d’une protéine, l’élafine, avec des probiotiques est efficace contre l’inflammation des intestins. En interagissant avec la transglutaminase-2 (impliquée dans la dégradation du gluten chez les porteurs de la maladie cœliaque), l’élafine restaure la bonne digestion du gluten. Elle pourrait même soulager la maladie de Crohn… Une étude est en cours en Bretagne avec un emmental contenant des bactéries probiotiques de l’élafine. L’étude va-t-elle prendre en compte les effets inflammatoires du lait de vache à long terme, ou bien les bactéries transformeront-elles cet effet délétère ? L’avenir nous le dira.

Les prébiotiques, eux, sont des fibres – oligosaccharides et polysaccharides non digérés par l’intestin grêle – bénéfiques pour notre flore, mais pouvant provoquer des douleurs ou ballonnements chez les intolérants. On les retrouve dans les fruits, les légumes et le miel. Ail, oignon et banane contiennent en particulier des fructo-oligosaccharides (FOS)
 et chicorée, endive, artichaut, asperge, topinambour, poireau et salsifis comportent de l’inuline (existe aussi en complément).

Le chi nei tsang, un massage des entrailles bienfaisant

Cette « activation de l’énergie des organes internes » est une discipline de l’ancienne Chine taoïste qui suit les principes du kung-fu et du tai-chi-chuan. Ce toucher thérapeutique du ventre procure beaucoup de bienfaits, autant physiologiques qu’émotionnels. La légende raconte qu’un vieux médecin chinois obtenait d’incroyables guérisons en massant simplement le nombril de ses patients…

La libération de la « porte des vents » autour du nombril par l’activation du péristaltisme (contractions musculaires qui permettent l’avancée du contenu dans le tube digestif) et le massage du foie et du diaphragme, jusqu’à toucher les os, apporte une reconnexion profonde avec ses émotions, son corps et ses organes internes, en facilitant l’élimination et en stimulant les systèmes circulatoires. Une bonne manière de replacer sa conscience sur ses intestins…

La bouillotte sèche aux noyaux de cerises

Pour apaiser tensions et douleurs au niveau du ventre, pensez au coussin rempli de noyaux de cerise. Après l’avoir passé au micro-ondes plusieurs minutes, posez-le sur votre ventre (et profitez-en pour méditer) : la propriété réfractaire des noyaux permet de garder la chaleur et de la diffuser longtemps au contact de notre corps. Vous pouvez faire votre bouillotte maison ou trouver des coussins en boutiques bio ou en ligne.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous