Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

AINS : c’est pire que ce qu’on pensait !

Article paru dans le journal nº 47 Acheter ce numéro

Quelle que soit la classe des anti-inflammatoires (autres que corticoïdes), le risque d’infarctus dès la première semaine serait loin d’être négligeable, surtout si la posologie est élevée. En cas de traitement au long cours, le cap du premier mois passé, le risque ne semble pas s’aggraver. Un risque qui reste significatif, si on se réfère à leurs « rapports des chances » (odds ratio) respectifs : rofécoxib (1,58), naproxène (1,53), diclofénac (1,50), ibuprofène (1,48) et célécoxib (1,24). Non seulement les médecines naturelles sont souvent aussi efficaces que l’allopathie, mais elles n’augmentent pas la probabilité de crises cardiaques. À bon entendeur, salut !

M. Bally, N. Dendukuri, B. Rich, et coll.  dans British Medical Journal, mai 2017.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous