Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Un excès d’acides gras oméga-6 dans l’alimentation favoriserait les douleurs chroniques

Article 100% numérique
  • Remplacer les aliments riches en oméga-6 au profit de ceux riches en oméga-3 permettrait de réduire significativement les douleurs chroniquesRemplacer les aliments riches en oméga-6 au profit de ceux riches en oméga-3 permettrait de réduire significativement les douleurs chroniques

Le modèle alimentaire occidental (que les Anglo-Saxons désignent par Western diet), serait trop riche en certaines matières grasses et augmenterait de ce fait le risque de douleurs chroniques chez les populations souffrant de troubles tels que le diabète ou l’obésité, d’après une étude de l’Université du Texas, à San Antonio.

L’équipe de recherche pointe en particulier la responsabilité des acides gras poly-insaturés oméga-6, excédentaires dans l’alimentation occidentale typique. Si ceux-ci sont nécessaires au métabolisme et ne posent généralement pas de problème chez les personnes en bonne santé, ils sont surreprésentés dans les modèles alimentaires associés à l’obésité et au diabète, spécialement dans la nourriture industrielle comme les plats préparés, la restauration rapide, les viennoiseries ou encore la charcuterie.

Lire aussi L'obésité se jouerait en 1.000 jours

Les auteurs ont établi que des teneurs élevées d’oméga-6 dans les cellules de la peau chez des patients atteints de diabète de type 2 étaient fortement corrélées avec des niveaux élevés de douleur rapportés par ces patients et leur besoin d’avoir recours à des analgésiques.

Mais l’étude indique également que modifier son régime alimentaire ‒ en particulier abaisser les niveaux consommés d’oméga-6 au profit d’oméga-3 ‒ permettrait de réduire significativement les douleurs chroniques, qu’elles soient de nature inflammatoire (comme l’arthrite, un traumatisme ou une chirurgie) ou de nature neurologique (comme dans le cas du diabète).

Lire aussi Diabète : le verriez-vous venir ?

Pour mémoire, de nombreuses études ont attribué aux oméga-3 des effets anti-inflammatoires et antalgiques, spécialement vis-à-vis des douleurs d’origine neuropathique. L’une des dernières en date, qui s’est intéressée aux vertus protectrices sur la sphère cardiovasculaire, éclaire le rôle majeur de l’acide eicosapentaénoïque (ou EPA) par rapport à l’acide docosahexaénoïque (DHA), qui n’aurait qu’une importance secondaire. Ces deux acides gras oméga-3 à chaîne longue, que l’on trouve préférentiellement dans les poissons et dans une moindre mesure dans les graines de lin ou les noix, sont ceux le plus souvent mis en avant par les compléments alimentaires.

 

Sources :

« Elevated dietary ω-6 polyunsaturated fatty acids induce reversible peripheral nerve dysfunction that exacerbates comorbid pain conditions », dans Nature Metabolism, juin 2021.

« Effect of omega-3 fatty acids on cardiovascular outcomes: a systematic review and meta-analysis », dans eClinical Medicine, juillet 2021.

« Omega-3 fatty acids and neuropathic pain », dans Practical Pain Management, septembre 2008.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique alimentation obésité diabète oméga 6

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous