Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Acouphènes
Quand les oreilles cassent

Article paru dans le journal nº 71 Acheter ce numéro
  • Les personnes souffrant d'acouphènes vivent une triple peineLes personnes souffrant d'acouphènes vivent une triple peine

Sifflement, bourdonnement, mais aussi hypersensibilité au bruit, pertes auditives… nos oreilles surexposées aux sons et aux bruits peuvent finir par « casser ». Les chiffres le montrent et avèrent que ce sont les plus jeunes qui sont les plus exposés. Si prévenir vaut toujours mieux que guérir, des solutions alternatives existent lorsque les acouphènes s’installent (Partie I).

Quand les oreilles cassent

les acouphènes (bourdonnements, sifflements, ou tout autre bruit perçu en l’absence de source sonore) et l’hyperacousie (hypersensibilité au bruit) représentent une véritable souffrance. Dans certains cas, la douleur est telle, que la personne atteinte vit un véritable enfer qui peut la conduire jusqu’à la dépression.

Pourquoi le dire maintenant ? Parce que les personnes souffrant d’acouphènes vivent une triple peine. Les deux premières sont de souffrir et de n’avoir que très rarement le soutien de leur entourage ; de souffrir d’un mal qui ne suscite ni reconnaissance, ni compassion. Nous sommes tous comme saint Thomas, nous avons besoin de voir et de toucher pour croire. Et plus les stigmates d’une douleur sont visibles, voire spectaculaires, plus nous y sommes sensibles. Comme l’acouphène est totalement invisible, et ce, quelle que soit son intensité, il est impossible pour l’entourage de mesurer la souffrance.

Nous parlions de triple peine ? La troisième a longtemps été l’errance thérapeutique. L’errance thérapeutique dans le meilleur des cas (si on ose dire), le mépris dans le pire. Rappelons qu’il y a encore vingt ans, certains ORL, estimant que les acouphènes étaient des hallucinations sonores, renvoyaient leurs patients avec plus ou moins de délicatesse chez… leurs confrères psychiatres.

Des chiffres affolants

Une étude JNA/Ipsos/Crédit agricole de 2014, apportait enfin des statistiques fiables sur la question. Avant cette date, on estimait à 2 millions le nombre de personnes atteintes d’acouphènes permanents (ou acouphènes installés). Depuis, on sait que le chiffre est bien plus élevé puisqu’il s’agit de 3,7 millions de personnes souffrant d’acouphènes permanents et de 12 millions de personnes révélant être atteintes d’acouphènes de temps en temps. Près de 16 millions de Français sont concernés.

Pire, la dernière étude de l’association de la Journée nationale de l’audition (JNA), de mars 2018, révèle que 56 % des 15-17 ans et 49 % des 18-24 ans ont déjà ressenti des acouphènes. Selon une étude de l’Agence nationale sécurité sanitaire alimentaire ...

Image description

Il vous reste encore 50% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 71, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Ouïe acouphènes ouïe
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous