Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Protéger ses intestins

Article paru dans le journal nº 63 Acheter ce numéro
  • La noix de coco est recommandée sous toutes ses formesLa noix de coco est recommandée sous toutes ses formes

Nos intestins souffrent de notre alimentation transformée, de la déperdition des nutriments dans les fruits et légumes actuels, de la prolifération de bactéries pathogènes et de Candida albicans. Ainsi, nombre de personnes sont touchées par la candidose chronique et l’ignorent. Voici comment y remédier.

Lorsque notre flore intestinale se déséquilibre et que ses occupants colonisent notre système digestif, des symptômes apparaissent : envies de sucre, brouillard cérébral, alternances entre selles mousseuses ou constipations et diarrhées, ballonnements et douleurs intestinales… sans parler de la fatigue chronique.

Si, en les combattant, les symptômes s’aggravent, c’est que les levures libèrent plusieurs dizaines de toxines en mourant. Il faut donc persévérer jusqu’au mieux-être.

Commencer par assainir

Avec des aliments naturellement antibiotiques et antifongiques comme l’ail (grâce à l’ajoène qu’il contient). On conseille la purée d’ail, à mettre partout dès que vous le pouvez (investissez dans un spray aux huiles essentielles pour l’haleine…). L’oignon cru est également bénéfique. L’extrait de pépin de pamplemousse, la tisane de lapacho (Pau d’Arco), la lactoferrine, la berbérine, le gingembre et l’huile d’origan comptent parmi les incontournables pour assainir soigneusement nos tuyaux.

Continuer par se nourrir

Avec des aliments antifongiques ou neutres, tel le lait de chèvre, qui contient de l’acide caprylique (antifongique naturel). L’huile de coco est aussi efficace que le flucozanole (antifongique chimique). D’ailleurs, la noix de coco est recommandée sous toutes ses formes (lait, crème, eau, fraîche).

Les œufs, les produits laitiers de chèvre ou brebis et les protéines peuvent être consommés normalement. Les légumes auront intérêt à être cuisinés dans l’huile de coco ou au curry (avec du lait de coco et du curcuma).

Le fenouil, l’avocat et les légumes verts sont particulièrement bénéfiques. Les myrtilles, cassis, groseilles et canneberges sont intéressants par leur teneur pauvre en sucre et leur richesse en antioxydants. Le jus de tomate accompagné de citron et de tabasco fait un excellent apéritif. La tisane de camomille apaise, tout en luttant contre le cancer colorectal.

Pour faire le plein de fibres et d’énergie, échanger son café contre du café de céréales à base de chicorée, fruits et glands torréfiés ou par un mélange de superaliments comme le Macaccino de Iswari (maca + cacao cru + sucre de coco).

  • Focus sur l’arrow-root

Cette plante verte médicinale est utilisée depuis sept mille ans. C’est dans son rhizome que l’on trouve ses vertus intestinales utiles à tous les âges. À la fois émolliente, anti-inflammatoire, diurétique (tout en permettant une meilleure hydratation de l’organisme), analgésique et antiasthmatique, elle est utilisée par voie orale contre les diarrhées, coliques, indigestions, acidités gastriques ou hémorroïdes, et également comme antivomitif.

Pour réaliser des crèmes desserts, misez sur la fécule d’arrow-root (au rayon farine des magasins bio). Elle épaissit les liquides chauds portés à ébullition. Mélangée à du lait (chèvre ou végétal), du sucre de coco ou du miel et de la vanille ou du chocolat, vous obtenez un dessert excellent pour les intestins.

  • En cas de constipation

Marcher et boire plus d’eau de source entre les repas ou des tisanes de mauve et séné (Nature Slim Tea, par exemple). Prendre une cuillère d’huile de lin le matin à jeun. Préparer un pudding laxatif en faisant gonfler un tiers de psyllium, un tiers de graines de chia et un tiers de graines de lin moulues dans du lait végétal chaud. Mélanger avec des baies comme des myrtilles (les surgelées peuvent convenir) arrosées d’un filet d’huile de lin et de morceaux de kiwi.

Aliments à éviter

Les sources de sucres, qui nourrissent les bactéries pathogènes ou les levures intestinales comme Candida albicans. D’ailleurs, en cas d’infections régulières par des mycoses, d’infections urinaires ou de troubles intestinaux, commencez par assainir les intestins et limitez toute consommation de sucre, de levure et d’alcool. L’utilisation du micro-ondes, la consommation de viande, d’œufs et de produits laitiers le soir épuisent aussi le système digestif.

Le secret pour éviter la tourista

Mangez épicé ! Ajouter du piment sur les plats induit un effet antibiotique et évite que les bactéries ne déclenchent une débâcle intestinale. Attention à l’eau en voyage : ne buvez pas celle du robinet ni en carafe. Selon les pays, évitez les crudités, qui sont rincées à l’eau courante, et les glaces artisanales, qui contiendront de l’eau contaminée.

Pour stopper la tourista en cas de contamination, prendre une cuillère à café d’argile verte en poudre dans un verre d’eau de source (bouteille fermée) et de l’huile d’origan encapsulée (Vitalplus) avant chaque repas. Avant de partir, une cure de probiotiques en gélules gastrorésistantes (Bifibiol Boulardii, Bio-Life) permet de diminuer les risques d’avoir une tourista et la gravité.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous