Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

L’influence du microbiote intestinal sur le psychisme

Article paru dans le journal nº 82 Acheter ce numéro
  • Les bactéries intestinales saines produisent des substances cérébrales indispensablesLes bactéries intestinales saines produisent des substances cérébrales indispensables

La recherche scientifique démontre aujourd’hui l’implication des bactéries intestinales sur notre psychisme. Un quart des individus de la planète a perdu la richesse de son microbiote intestinal. En le rééquilibrant, nous pouvons rééquilibrer également nos troubles mentaux. Voici les dernières solutions validées par des études scientifiques.

Le microbiote intestinal est considéré maintenant comme un organe. Il a une fonction de digestion et d’absorption des nutriments, un rôle nutritif et métabolique, comme l’assimilation de certains aliments que seules les bactéries savent digérer, en particulier les fibres. Il convertit les aliments en nutriments et en énergie, et assure la synthèse de vitamines indispensables à l’organisme. Il constitue une barrière protectrice, une réponse immunitaire. Il contrôle l’inflammation, la détoxication, et la régulation du sommeil. Il a aussi une action sur le système endocrinien-hormonal, et sur le fonctionnement global du corps. Il intervient notamment lors des processus essentiels du neuro-développement ; son rôle est suspecté dans la genèse de la maladie d’Alzheimer. Il est responsable de l’épaisseur de la muqueuse intestinale, de la taille des villosités, de la production de mucus, de la vascularisation épithéliale et de l’activité enzymatique de la muqueuse. Il est la base de notre défense : 75 % de notre système immunitaire se trouve dans notre intestin.

Ce constat a fait émerger de nouveaux domaines de recherche : la psycho-neuro-endocrino-immunologie (PNEI) – qui étudie les interrelations entre le cerveau, le système nerveux, le système endocrinien, le système immunitaire et le système digestif –, la psychomicrobiotique, champ de recherche qui s’intéresse au lien entre les perturbations du microbiote intestinal et les troubles psychologiques, la psychonutrition, et a donné naissance à une nouvelle discipline, la neuro-gastro-entérologie.

Psychomicrobiotique : champ en plein essor

Selon l’embryologie, les cellules nerveuses de l’intestin proviennent du même feuillet embryonnaire que celles du cerveau. Nous sommes dotés de deux cerveaux qui communiquent constamment par le biais du nerf vague, le plus long nerf de l’organisme, voie de communication la plus rapide, comme une ligne de téléphone. On étudie aujourd’hui comment les bactéries stimulent le nerf vague car sa stimulation est déjà un traitement contre la dépression.

Environ 80 % des informations du nerf vague vont de l’intestin vers le cerveau. L’intestin dénombre 200 à 600 millions de neurones ou neurotransmetteurs. Ces messagers chimiques, cellulaires, moléculaires sont semblables à ceux du cerveau. De plus, ses milliards de bactéries communiquent. C’est un écosystème qui influence tout notre être.

Les bactéries intestinales saines produisent des substances cérébrales indispensables : BDNF, GABA (acide gamma-­aminobutyrique), glutamate. Une carence de ces trois substances entraîne de la dépression, de l’anxiété, Alzheimer. Le microbiote produit également les vitamines du groupe B, influençant l’équilibre nerveux.

Les bactéries contrôlent les hormones du stress : certaines bactéries intestinales interagissent avec le système immunitaire pour conduire à la libération de molécules inflammatoires et d’hormones du stress : les « cytokines inflammatoires ». Elles activent le ...

Image description

Il vous reste encore 78% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 82, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous