Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

De futurs antihypertenseurs extraits de la chlorelle ?

Article 100% numérique
  • De la chlorelle contre l'hypertension ?De la chlorelle contre l'hypertension ?

En France, 12 à 14 millions de citoyens sont concernés par l’hypertension artérielle. Les médicaments (antihypertenseurs de types centraux ou bêtabloquants) qui leur permettent de rétablir une tension normale ont malheureusement de nombreux effets indésirables comme la fatigue, la dépression ou des troubles sexuels. Pour ces raisons, les chercheurs étudient le développement de nouveaux antihypertenseurs à base d’extraits naturels de plantes qui pourraient avoir moins d’effets secondaires.

Les scientifiques ont déjà évalué avec succès le potentiel hypotenseur de certains peptides extraits d’aliments (lait, œufs, graines de chia, lupin, soja), ainsi que de quelques algues comme la spiruline (Arthrospira platensis). Récemment, c’est la chlorelle (Chlorella pyrenoidosa) qui a fait l’objet d’une étude intéressante.

La chlorelle a déjà montré à travers des études in vitro qu’elle a le pouvoir de réduire l’hypertension artérielle, mais les peptides bioactifs qui lui confèrent ce pouvoir ne sont pas encore suffisamment étudiés. Des scientifiques italiens de l’université de Milan ont donc récemment décidé de s’y intéresser de plus près.

Ils ont découvert que c’est en agissant sur l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA) et sur la dipeptidyl peptidase-4 (DPP-4), deux enzymes essentielles impliquées dans l'hypertension et le diabète, que la micro-algue chlorelle permettrait de réduire la tension artérielle. C’est notamment sa richesse en protéines (55 à 60 % de sa biomasse) qui expliquerait ses propriétés hypotensives, mais également antioxydantes, anti-inflammatoires et immunostimulantes.

En poussant leurs essais plus loin, les chercheurs ont sélectionné les deux peptides les plus actifs et ont eu la bonne surprise de constater que cet effet observé in vitro en simulant leur digestion par le système gastro-intestinal pourrait fonctionner chez l’humain.

De futurs essais cliniques encore plus poussés, d’abord sur les animaux, puis sur l’être humain, pourraient, pourquoi pas, permettre d’envisager le développement d’antihypertenseurs à base de chlorelle.

Lire aussi L’huile d’olive extra-vierge semble rapidement efficace contre l'hypertension artérielle


Source : « Investigation of Chlorella pyrenoidosa Protein as a Source of Novel Angiotensin I-Converting Enzyme (ACE) and Dipeptidyl Peptidase-IV (DPP-IV) Inhibitory Peptides », Nutrients, mai 2021.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique hypertension hypertension artérielle hypertendu

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous