Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

La bromélaïne : enzyme "couteau suisse" des médecines naturelles

Article paru dans le journal nº 15 Acheter ce numéro
  • La bromélaïne est issue de la tige de l'ananasLa bromélaïne est issue de la tige de l'ananas

La bromélaïne est un complexe enzymatique extrait de la tige de l’ananas. Elle est utilisée dans l’industrie agroalimentaire ainsi qu’en pharmacie, dans un comprimé destiné à accélérer la réduction des ecchymoses post-opératoires ou consécutives à une blessure. Mais au-delà de cette indication, la bromélaïne s’est révélée au fil du temps comme un véritable couteau suisse médicinal, tant ses propriétés sont nombreuses et variées : oedèmes, santé cardiovasculaire, problèmes respiratoires, douleurs articulaires, digestion, potentialisation des antibiotiques et d'autres remèdes, potentielle aide en cas de cancers.

Historiquement, l’ananas dispense depuis longtemps ses propriétés aux populations autochtones d’Amérique du Sud, bien avant que les Européens n’en répandent la culture sous toutes les latitudes tropicales. Dans les Caraïbes, au Mexique, mais aussi à Hawaii et même au Japon, on employait l’ananas pour accélérer la guérison des plaies, soigner les inflammations comme la bronchite, faciliter la digestion et même dans le traitement de certains cancers.


Bien que la bromélaïne soit connue depuis la fin du XIXe siècle, son emploi par la médecine occidentale ne commence qu’au début des années 1960, quand le Pineapple Research Institute d’Hawaii (fermé depuis…) découvre combien les tiges d’ananas, jusqu’alors considérées comme simples résidus, sont riches en cette enzyme. Un nouveau marché était né…


Œdèmes post-opératoires, inflammations post-traumatiques

Les premières études européennes menées sur la bromélaïne s’appliquaient à ses propriétés de résorption de l’inflammation, des hématomes et des contusions. C’est là l’indication principale de la spécialité pharmaceutique Extranase®. Qu’elles fassent suite à une opération chirurgicale ou à une blessure, les ecchymoses disparaissent plus rapidement et les tissus se régénèrent plus vite grâce à la prise de bromélaïne.

Il faut noter que la plupart des études ont été menées avec des supplémentations très faibles, de l’ordre de 40 mg. Certaines d’entre elles n’ont d’ailleurs pas révélé de bénéfice. Ce qui n’est pas très étonnant à un tel dosage, sachant que la plupart de ses effets sont directement dépendants de la quantité consommée.


Activité anti-agrégante plaquettaire, santé cardiovasculaire

La capacité de la bromélaïne à prévenir l’agrégation plaquettaire (autrement dit la coagulation) est connue depuis les années 1970, suite à plusieurs études conduites sur des personnes ayant connu un accident cardiaque ou vasculaire cérébral. L’action de la bromélaïne s’étend à l’angine de poitrine, dont elle réduit la sévérité et le nombre de crises, ainsi qu’aux thromboses, phlébites et attaques ischémiques. Son action fibrinolytique aide à lutter contre la plaque d’athérome, prévenant la crise cardiaque. Dans ces situations, les supplémentations se situent entre 400 et 1000 mg.

Modulation de la réponse immunitaire, asthme et allergies

Dans une étude sur les rongeurs, la bromélaïne a montré un potentiel intéressant vis-à-vis des maladies des voies respiratoires, en particulier l’asthme et les allergies. L’enzyme de l’ananas serait en mesure de réduire les niveaux de certains facteurs inflammatoires comme la famille des lymphocytes T CD4+, CD8+ ou CD25+. Parallèlement, elle favoriserait une réponse immunitaire mieux ciblée, en particulier chez les personnes immunodéprimées. Les recherches se poursuivent sur cette voie…

Toujours au niveau de l’arbre respiratoire, la bromélaïne aide à décongestionner les voies respiratoires en cas de rhume, de bronchite, de sinusite et même de pneumonie. Son action mucolytique fluidifie les glaires, réduisant la viscosité du mucus et favorisant son élimination. Voilà une alternative intéressante aux spécialités anti-rhume accessibles sans ordonnance et pointées du doigt depuis plusieurs années pour des risques avérés d’effets indésirables cardiovasculaires et neurologiques.

Douleurs articulaires

Les souffrances liées aux symptômes arthrosiques nécessitent souvent de prendre des antidouleurs, en plus des classiques anti-inflammatoires non-stéroïdiens, sans que la situation s’améliore pour autant. Différents essais cliniques indiquent que la prise de bromélaïne, tantôt seule, tantôt associée à d’autres actifs comme la trypsine ou la rutine, atténue de manière dose-dépendante les raideurs et les douleurs articulaires. Les posologies ont été de 200 mg et plus selon les cas.

Digestion en dérangement

Quand l’estomac ou les intestins sont paresseux, qu’ils se manifestent par des douleurs épisodiques, des ballonnements ou des flatulences, la bromélaïne renforce la digestion, en particulier celle des protéines. En plus, elle sait faire quel que soit le pH, donc sur l’ensemble du tractus digestif. Elle se révèle efficace sur les ulcères (alors que l’ananas fruit n’est pas recommandé dans ce cas, car légèrement acidifiant), calmant l’inflammation des tissus et accélérant leur cicatrisation. 
Il semble que la bromélaïne aide à se débarrasser de certains vers intestinaux comme les oxyures, responsables de démangeaisons anales fort incommodantes.

Absorption d’autres substances

Une supplémentation en bromélaïne augmente l’assimilation et donc l’effet de certains antibiotiques comme la tétracycline (antibiotique couramment utilisé contre les bronchites et en traitement de fond de l’acné et du psoriasis) et l’amoxicilline (autre antibiotique massivement prescrit aux enfants touchés par les maladies infectieuses de type ORL). Il a été observé que la prise de 500 mg de bromélaïne simultanément à la tétracycline augmente ses niveaux sériques par trois. Une telle association se révèle souvent efficace chez des personnes ne présentant plus de réponse à l’antibiothérapie seule. Plus intéressant encore, l’absorption de la glucosamine (utilisée dans le traitement des arthroses) est plus que doublée lorsqu’elle est associée à la bromélaïne.

Même le cancer…

Sujet délicat s’il en est, le traitement du cancer ferait pourtant partie du champ d'action de la bromélaïne. Selon certaines études, il semble que cette enzyme pourrait altérer le microenvironnement de la cellule cancéreuse et la fragiliserait. En effet, les cellules cancéreuses se parent d’un mucus protéiné pour se protéger du système immunitaire. La bromélaïne, en tant qu’enzyme protéolytique, digèrerait ce mucus, redonnant aux cellules immunitaires l’accès à la tumeur.

Par ailleurs, des études in vitro et animales ont montré que la bromélaïne augmentait l’expression d’activateurs de l’apoptose (ce processus d’auto-destruction cellulaire) tout en réduisant de manière significative certains paramètres de la prolifération tumorale, comme l'inflammation et l'angiogénèse. Les cancers qui se sont avérés "sensibles" à l’action de la bromélaïne  sont notamment la leucémie lymphocytaire, certains sarcomes, carcinomes et mélanomes, certaines formes de cancer du poumon, du système digestif, de la mâchoire, du sein. Le champ d’application semble donc vaste : la bromélaïne fera-t-elle un jour partie intégrante des fameux protocoles anti-cancéreux ? Difficile à dire à ce stade, car les études cliniques d'ampleur manquent encore à ce jour. Ce serait pourtant pour certains une chance supplémentaire à peu de frais et sans risque (en dehors d’une allergie spécifique), dans la mesure où le coût de la bromélaïne est extrêmement modique en comparaison des traitements conventionnels.

Plus généralement, les contre-indications de la bromélaïnesont limitées aux personnes présentant une déficience sévère du foie ou des reins, aux personnes hémophiles ou sous traitements anticoagulants, ainsi qu’aux femmes enceintes. Du fait que la bromélaïne peut augmenter l'absorption de certaines autres molécules, il ne faudra l'envisager en parallèle d'un traitement médicamenteux lourd qu'en en ayant parlé à votre médecin. En dehors de ces cas, les études pharmacologiques montrent qu'elle est pour ainsi dire dépourvue d’effets secondaires, à des dosages pouvant aller jusqu’à plusieurs centaines de mg par jour* pendant des périodes prolongées.

 

* Au-delà de 500 mg par jour, il apparaît préférable de prendre un avis médical.

 

 

Carnet d'adresse :

Vous pouvez trouver de la bromélaïne à 400mg par exemple ici


Bibliographie :

"Properties and Therapeutic Application of Bromelain: A Review", Biotech Research International, Rajendra Pavan, Sapna Jain, Shraddha, Ajay Kumar,  2012.

"Potential role of bromelain in clinical and therapeutic applications", Biomed Rep, 2016

.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous