Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Prévenir l'angine de poitrine : nos remèdes naturels

Article paru dans le journal nº 19 Acheter ce numéro

L’angine de poitrine est la combinaison de deux phénomènes : les  artères  perdent  plus ou moins leur élasticité du fait de leur vieillissement, ce qui ne serait pas très grave si ce durcissement n'était accompagné d'un dépôt sur leurs parois de plaques blanchâtres constituées essentiellement de cholestérol et de sels de chaux ou d'alumine pour les fumeurs. En cas de crise seuls les médicaments allopathiques peuvent vous tirer d'affaire en une ou deux mnutes. Mais si vous êtes sujet à ce type de trouble, de nombreux remèdes naturels peuvent vous aider à ne jamais en avoir à nouveau.

Les symptômes

Le signe le plus fréquent est une douleur ou gêne thoracique d'une durée de quelques minutes, donnant une sensation d'oppression ou de serrement au niveau de la poitrine et/ou du bras et/ou de la mâchoire inférieure. La douleur survient le plus souvent à l'effort (marche, course à pied, éner- vement...) et s'arrête avec lui. Mais parfois, la douleur est atypique et se manifeste par des signes digestifs pouvant évoquer une indigestion.

Lorsque le stress – et le spasme qu'il génère – sont de la partie, c’est la crise : l'infarctus du myocarde. L'une ou plusieurs des ramifications des artères coronaires, déjà rétrécies, s'obstruent par un thrombus ou un caillot. La région correspondante du myocarde, privée de sang et asphyxiée, se nécrose. Heureuse- ment, neuf fois sur dix, le malade réchappe à la crise, mais il est  en « état de choc ». Il est couvert de sueur, pâle, terrassé par une douleur insupportable qui siège dans la poi- trine et se prolonge aux mâchoires, à la nuque et dure des heures, parfois même des jours.

La prévention, on y pense après

Seuls une modification de l'hygiène de vie et/ou un traitement peuvent enrayer le processus et prévenir un accident cardiaque.

Pour cela, il faut :

  • Pratiquer un sport adapté.
  • Manger sain et équilibré : plutôt des fruits et des légumes, les repas ne doivent pas être trop caloriques, privilégier les sucres à absorption lente et éviter les graisses.
  • Arrêter le tabac.
  • Surveiller le poids.
  • Traiter le diabète.
  • Prendre des hypocholestérolémiants, si nécessaire, mais exclusivement naturels (surtout pas de statines)

En cas de crise

Il est impératif que l'angineux en puissance ait constamment dans sa poche (ou à sa portée) un médicament à la trinitrine qui est le seul produit qui agisse instantanément sur la crise angineuse. Il s’agit de médicaments allopathiques, mais on ne peut s’en passer car aucun médicament naturel n’a une action aussi rapide (une à deux minutes).

Le médicament doit être placé sous la langue afin qu'il soit absorbé par la muqueuse buccale car, s'il est avalé, il est détruit par le foie avant d'arriver au cœur. Ce médicament soulage rapidement les symptômes car il augmente le calibre des artères et améliore donc le débit coronaire. C'est aussi un excellent test diagnostique car si la douleur n'est pas ou peu soulagée, c'est qu'il existe déjà un état plus grave d'infarctus.

La médecine naturelle en prévention

Les traitements naturels les plus efficaces sont ceux de prévention  :

Coenzyme Q10 : Prendre 1 gélule aux deux repas. Rappelons que le coeur contient plus d’ubiquinol que toute autre partie du corps. Il est habituellement synthétisé à partir d’un acide aminé appelé tyrosine dont la production faiblit avec l’âge. Il est également possible de se procurer de l'ubiquinol (la fraction réduite de la coenzyme Q10) un produit nettement plus puissant.

Forskoline : Elle est extraite de la racine du Coleus forskholii. Le Coleus forskholii a largement démontré ses propriétés dans le renforcement musculaire (cardiaque, en particulier) et l’amélioration du flux sanguin artériel.

Biocarde (alcoolature d'aubépine, de passiflore et d’avoine, T.M. de valériane et or colloïdal) est à employer pour calmer les palpitations à raison de 15 gouttes 3 fois par jour. Labo Lehning, en pharmacie.

Pour la même indication, on pourra prendre 30 gouttes 3 fois par jour de Soludor. Labo Lehning, en pharmacie.

Sedocor (naja, cactus, lathrodectus) pour les douleurs  thoraciques. Les grands espaces thérapeutiques, en pharmacie
Prendre quelques gouttes par voie sublinguale toutes les 10 minutes.

Une formule d'huiles essentielles pour tous les patients qui ont un terrain angoreux. Elle peut également être utilisée en cas de crise en attendant le médecin.

  • Céleri cultivé    50 mg
  • Laurier noble    10 mg
  • Helichryse italienne    10 mg
  • Ess. de citron (zestes) 30 mg
  • Excipient    320 mg

Pour faire, au total, 60 gelules n°0.

Prendre 1 gélule matin et soir avant les repas pendant 3 semaines. Arrêter 1 semaine et reprendre.

Si peur de l'infarctus (en avion) : 10 à 20 gouttes toutes les 10 minutes sur la projection du coeur d’H.E. d'Helichryse italienne.

Une tisane (formule de Marie-Antoinette Mulot) :

  • 10 g de muguet,
  • 10 g de verveine odorante et de gui,
  • 20 g de passiflore,
  • 20 g d’olivier
  • 30 g d'aubépine.
  • Mettre 1 cuillère à soupe du mélange dans 1/4 de litre d'eau bouillante. Infuser 20 mn. Boire 3 à 4 tasses par jour pendant 3 semaines. À renouveler.

Manganèse-cobalt : 1 ampoule le matin à jeun durant 20 jours.

Homéopathie

Utile en prévention, l’homéopathie peut aussi être efficace en cas de crise et plus particulièrement, si le traitement préventif a été suivi :

Cactus 5 CH et Arnica 9 CH : 5 granules de chaque 2 fois par jour, puis renouveler toutes les 10 minutes en cas de fortes crises en attendant le médecin.

  • Si irradiation au bras gauche :  Lactrodectus  mactans  5 CH, 3 granules à renouveler.
  • Si sueurs froides et besoin de se découvrir : Tabacum 5 CH

 

Carnet d'adresse:

La Vie Naturelle: Coenzyme Q10, Ubiquinol, Forskoline

Les portes d'Antigone - Bat. B
71 place Vauban
34000 Montpellier
Tél. : 0 800 404 600
Site : www.la-vie-naturelle.com

 

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous