Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

L’avocat pour chasser le risque cardiovasculaire ?

Article paru dans le journal nº 102 Acheter ce numéro
  • Consommer de l’avocat préférentiellement à d’autres aliments réduirait le risque cardiovasculaire.Consommer de l’avocat préférentiellement à d’autres aliments réduirait le risque cardiovasculaire.

Selon une étude de suivi de 1986 à 2016 et portant sur environ 110 000 adultes exempts de toute pathologie cardiovasculaire et cancéreuse lors de leur inclusion, le remplacement quotidien d’une demi-portion de margarine, beurre, œuf, yaourt, fromage ou charcuterie par un demi-avocat suffirait à lui seul à diminuer le risque cardiovasculaire de 16 % et celui de pathologie cardiaque de 22 % ! Ce résultat a été fortement médiatisé, au risque de procurer un fallacieux sentiment de sécurité. En effet :

  1. Cette étude est de type observationnel et, de ce fait, il n’est pas possible d’assurer qu’il y a bien une relation de cause à effet entre le fait de consommer de l’avocat préférentiellement à d’autres aliments et la réduction du risque cardiovasculaire. Pour affirmer ou infirmer le caractère de cause à effet de cette relation, il faudrait procéder à une étude d’intervention au cours de laquelle une population serait invitée à consommer régulièrement de l’avocat en lieu et place d’autres aliments tandis qu’une autre de même importance ne changerait pas ses habitudes et servirait de population témoin ;

Lire aussi Un avocat par jour, une bonne idée ?

  1. Par ailleurs, il existe des facteurs confondants – tabagisme, consommation d’alcool, difficulté à gérer le stress, exposition aux agents polluants, etc. – qui, même si on dispose aujourd’hui d’outils pour en mesurer l’impact, sont susceptibles de fausser les résultats de telles études.

Ces remarques pour rappeler que l’hygiène de vie est un ensemble et ne se limite pas à une recommandation, aussi médiatisée soit-elle.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous