Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

En finir avec les ballonnements

Article paru dans le journal nº 64 Acheter ce numéro
  • Tentez de manger plus lentement et évitez d'avaler de l'air.Tentez de manger plus lentement et évitez d'avaler de l'air.

Beaucoup de personnes se plaignent d’avoir le ventre gonflé, tout de suite après le repas ou à distance. La gêne, qui est aussi liée aux conséquences de l’élimination des gaz, peut avoir plusieurs origines.

L’aérophagie

C’est la première cause de ballonnements. Elle provient du fait que l’on avale trop d’air en mangeant (aérophagie signifie « manger de l’air »), soit parce que l’on engloutit trop vite sans mastiquer assez les aliments, soit parce que l’on boit des gorgées trop importantes tout en parlant et en mangeant.

L’aérogastrie

L’accumulation de gaz dans l’estomac peut avoir d’autres causes. Le stress est capable de bloquer le transit intestinal et d’assécher les sécrétions des sucs digestifs et salivaires. Des reflux de bile dans l’estomac peuvent aussi provoquer une surproduction de gaz en se mélangeant à l’acidité gastrique, entraînant une aérogastrie (un gonflement de l’estomac), puis des reflux.

L’aérocolie

Lorsque les ballonnements apparaissent plus tardivement dans l’intestin, on parle plutôt d’aérocolie. Le gonflement et la distension, liés à une surproduction de gaz, provoquent des pesanteurs, voire des douleurs abdominales. Les ballonnements de ce type sont souvent rattachés à une dysbiose. La flore intestinale, déséquilibrée, est trop acide, ce qui engendre des fermentations.

Contre le gonflement de l’estomac, il est conseillé de manger lentement, d’insaliver les aliments et d’éviter les stress pendant les repas. Si, malgré tout, le problème persiste, c’est qu’il y a sûrement une maldigestion, elle-même induite par trois phénomènes :

  • Une carence en amylase (enzyme nécessaire à la digestion des féculents). Dans ces cas-là, prendre deux gélules d’Œmine Digest, midi et soir, favorisera l’action de cet enzyme.
  • Une déficience globale de sécrétions d’enzymes digestifs. Ici, quelques plantes seront utiles, dont la livèche : on pourra prendre 30 à 50 gouttes de Phybio Levisticum HATM lors des deux repas.
  • Une sécrétion inappropriée de bile, liée au stress ou à l’absence de vésicule biliaire chez les personnes qui ont été opérées. Ce trouble sera combattu par la prise de citrobétaïne à la fin du repas. Si le stress est important, il est aussi possible de boire de la tisane d’aspérule, ou l’équivalent en teinture : Phybio Asperula odorata HATM, 50 gouttes après les deux repas. ...
Image description

Il vous reste encore 50% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 64, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Digestion ballonements digestion aérophagie
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous