Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

L’homéopathie de la réussite scolaire

Article paru dans le journal nº 22 Acheter ce numéro
  • L’homéopathie de la réussite scolaire

Stress, mémoire qui sature ou qui ne retient rien, fatigue réelle avec troubles du sommeil… Les symptômes des étudiants avant les examens, dont les dates approchent, peuvent sérieusement compromettre leur réussite. L’homéopathie offre un panel de solutions simples et douces pour chaque symptôme et chaque personne.

Anxiété, stress

L’homéopathie distingue deux grands profils de stressés : le type « abattu » et le type « agité ».

  • Le type « abattu »

Ce sujet présente des symptômes d’abattement, de trac. Il est inhibé tant physiquement que psychiquement. La tension intériorisée conduit à des tremblements répétés accompagnés d’une absence de soif, alors que boire soulagerait la tension. Il a souvent les « jambes coupées » et son comportement face au travail et à l’examen se caractérise par une impression permanente de ne rien savoir. L’inhibition est à son maximum devant la copie ou l’examinateur. C’est le « trou noir ». Un simple coup de pouce lui suffit pour retrouver ses esprits et sa mémoire.

Pour cet état proche de « l’état de choc », prendre une dose de gelsemium 9 CH la veille de l’examen ou quelques jours avant si l’anxiété est trop handicapante avant l’examen.

  • Le type « agité »

Durant les révisions, le sujet est paniqué. Il commence une matière et sans l’avoir finie, en commence une autre. Il y a du désordre partout, tout est commencé et rien n’est terminé. En conséquence, perte de temps à rechercher des papiers, livres… Il perd ses esprits car le sujet est à la limite de la « saturation ».

Durant l’épreuve, le comportement est le même. Interrompant la rédaction de la première question, il passe à une autre, puis à une autre et s’affole par peur de ne pas finir à temps. Au final, le résultat est le même que dans le premier cas, la copie est presque blanche et rien n’est abouti.

Aussi longtemps que le sujet est agité, prendre Argentum Nitricum 9 CH, deux granules 3 fois par jour, pour se calmer et être ordonné, à l’extérieur et à l’intérieur.

Mémoire

Comme dans Les fables de La Fontaine, nous avons en général parmi les étudiants deux types de sujets qui regroupent la plupart des cas particuliers: il y a d’un côté le « sprinter » et, de l’autre,  le « coureur de fond ».

  • Le « sprinter »

Le « sprinter » fait un très bon premier trimestre mais s’essouffle rapidement, diminuant de régime au second et troisième trimestre, à l’issue duquel il y a pourtant l’examen. À la période du bac, l’adolescence se termine, le sujet continue à maigrir et à grandir, ce qui mobilise principalement l’énergie vers la croissance au détriment de l’assimilation. Les bouleversements physiologiques entraînent des fatigues chroniques « coups de barre de l’étudiant »et peuvent même déboucher sur une une asthénie, qui perturbe la bonne assimilation des informations et leur restitution.

Si vous correspondez à ce profil, prenez Kalium Phosphoricum 9 CH, deux granules 2 fois par jour.

Le « coureur de fond »

Le type « coureur de fond » commence l’année très moyennement et se tient à un « rythme de croisière ». Il se distingue par sa ténacité, son endurance et sa méthode. Il est le « costaud » (diathèse : carbonique) de la matière médicale homéopathique. Il avance lentement mais sa méthode lui garantit d’aboutir et de passer le cap du dernier trimestre sans faire de prouesses, mais sans courir de risque réel de l’échec.

À l’excès, ce comportement handicape l’étudiant par une lenteur chronique et une mémoire faible. Il se contente d’être moyen en n’étant ni réellement bon en mathématiques, ni en français. Ici encore, en soi, ce profil n’est pas nécessairement inquiétant, mais il faut savoir que, lorsqu’il est poussé à l’extrême, ce profil peut conduire à une apathie générale qui entraîne souvent des retards scolaires. On peut considérer que ce comportement correspond peu ou prou à un comportement d’hypothyroïdien qui se caractérise par une surcharge pondérale et une réelle lenteur physique et intellectuelle.

Si vous correpondez à ce profil, prenez  Baryta Carbonica 9 CH, trois granules 2 fois par jour.

Fatigue

La fatigue n’est pas en soi une mauvaise chose et il ne faut pas la combattre, même si elle se traduit par des temps de récupération, à condition que ceux-ci permettent véritablement le repos. Il faut toutefois être vigilant car une simple fatigue peut déboucher sur une fatigue chronique qui s’accompagne alos souvent d’un amaigrissement consécutif à un trouble de l’assimilation des aliments. La déminéralisation entraîne une fébrilité qui ne permet plus de réfléchir ou de surmonter les efforts physiques et intellectuels.

  • Si le sommeil est perturbé et accompagné de cauchemars. L’anxiété est permanente et les symptômes sont aggravés lors de la pleine lune. Dans ces cas, prendre Natrum muriaticum 9 CH, deux granules 3 fois par jour.
  • Si en plus de ces symptômes se greffent une frilosité inhabituelle et une perte de confiance en soi. Prendre Silicea 9 CH en alternernance avec Natrum muriaticum 9 CH, deux granules de chaque 3 fois par jour.
  • Si les cauchemars sont intenses et vont jusqu’au délire voire même à des hurlements la nuit. Prendre Stramonium 15 CH, deux granules 2 fois par jour.

 

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Stress homéopathie Examens Fatigue trac

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous