Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Émotion et respiration

Article paru dans le journal nº 75 Acheter ce numéro
  • L'air, porteur de nos émotions. L'air, porteur de nos émotions.

La respiration est une fonction biologique essentielle à la vie. Cependant, notre souffle est affecté par de nombreux facteurs, qu’ils soient extérieurs ou intérieurs. C’est par un article inspiré du très complet ouvrage de Daniel Kieffer, Tout savoir sur la respiration, que nous vous donnons toutes les méthodes pour (ré)apprendre à bien respirer. Partie II du dossier : les liens entre émotion et respiration.

La respiration fait partie intégrante d’un bon nombre de médecines douces, et elle permet à l’être humain d’accumuler et de renouveler en lui de l’énergie. De plus, l’amplitude, le lieu et le rythme de la respiration sont de très bons indicateurs de notre bien-être général. Notre respiration peut en effet être modulée par de nombreux facteurs, qu’ils soient environnementaux, physiques et sensoriels, ou psychologiques.

Effet du stress

Depuis toujours, notre organisme a été ­conditionné pour répondre à des situations potentiellement dangereuses (combat, agression, fuite). Cependant, notre corps réagit parfois de façon exagérée vis-à-vis de situations relativement moindres (lorsque l’on est par exemple coincé dans les bouchons, ou stressé au travail). Il apparaît ainsi important de bien comprendre l’impact du stress sur notre corps afin de mieux pouvoir le gérer, via notre ­respiration qui, rappelons-le, est la fonction vitale par ­excellence que l’être humain peut contrôler.

Lors d’une situation stressante, le système nerveux orthosympathique (donc autonome) va se mettre en alerte, les glandes surrénales vont produire du cortisol (l’hormone du stress), entraînant une augmentation de notre rythme cardiaque et de notre tension artérielle. Notre respiration va ainsi s’adapter à cette situation d’alerte : nous allons donc respirer plus rapidement et de façon « anarchique » (hyperventilation), provoquant ainsi un manque d’air. Le volume courant d’air inspiré et expiré sera par ­conséquent réduit, passant de 0,5 litre d’air (en situation normale de repos) à 0,3 litre, voire moins. Le stress ­s’accompagne également bien souvent de tensions musculaires, dont cette fameuse « boule au ventre », ainsi que de perturbations dites biologiques (carence en magnésium, et sous-oxygénation du cerveau par exemple), causant ainsi, en plus du stress ­psychologique, un stress biologique. On parle de ce fait de cercle vicieux du stress.

Et ce n’est pas tout. Le stress peut également avoir un impact considérable sur la posture et causer des déformations vertébrales importantes. Lors d’un stress émotionnel, notre respiration sera, comme nous l’avons vu, altérée. Le diaphragme va ainsi remonter et sera en crispation continue (ou spasmé). Ce phénomène aura pour effet de modifier l’équilibre de notre corps. Les basses côtes auront tendance à se creuser, les épaules avanceront vers l’avant, la courbure lombaire augmentera, le dos se voûtera et les cervicales se courberont ­finalement de façon excessive. On parle alors de lordose ­diaphragmatique, ou plus simplement de tassement vertébral.

Respirer pour s’apaiser

En cas de stress ou d’anxiété, la respiration s’effectue principalement au niveau du thorax. C’est la respiration haute ou thoracique, c’est-à-dire qu’elle est effectuée par le haut des poumons. Lorsqu’une personne inspire de cette manière (de façon rapide et irrégulière), les poumons ne vont se remplirent qu’à moitié de leur capacité. À noter que ...

Image description

Il vous reste encore 73% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 75, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique respiration respiration
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous