Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

L’ostéopathie à la rescousse des pathologies du pied

François Lehn  rédigé le 02 juin 2015 à 16h37
Article paru dans le journal nº 25 Acheter ce numéro
  • L’ostéopathie à la rescousse des pathologies du pied
  • Avatar de Josianne MULLER Mme Josianne M. Référent thématique
  • Avatar de Gwenaelle RINALDI Mme Gwenaelle R. Référent thématique
  • Avatar de Francois BERNARD M. Francois B. Référent thématique
  • Avatar de Luc ATTONATY M. Luc A. Référent thématique
  • Avatar de Anne CHAMPION Mlle Anne C. Référent thématique
  • Avatar de Nadine ROBARD Mme Nadine R. Référent thématique
  • Avatar de Georges Mignon M. Georges M. Référent thématique
Connectez-vous pour devenir référent « Ostéopathie »

et répondez aux membres du site

La clinique du pied, à Paris, spécialisée dans les chirurgies des pathologies du pied, s’adjoint depuis plus d’un an les services d’un ostéopathe, Jacques-Alain Lachant. La consultation en ostéopathie permet d’intervenir en pré-opératoire, afin de préparer au mieux une intervention chirurgicale, et en postopératoire afin de favoriser une récupération rapide de la locomotion et de diminuer les douleurs.

Image description

Article paru dans le numéro 25, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois
{{#else}}
Notice (8): Undefined offset: -1 [CORE/plugins/plugin_as/views/helpers/articles.php, line 22]
{{#if ACCES::estConnecte()}}{{#else}}

Même si l’ostéopathie n’est pas encore totalement reconnue par les institutions médicales, il arrive que certains praticiens apportent la preuve des vertus de leur pratique au point de forcer les portes des cénacles les plus fermés. C’est ce qui est arrivé à l’ostéopathe Jacques-Alain Lachant, spécialiste des désordres induits par la marche. Depuis un et demi, il a ouvert une consultation à la clinique du Mont-Louis, à Paris, réputée pour rassembler les meilleurs experts des pathologies du pied.

La fragilité du pied

Les pathologies les plus courantes rencontrées sont, par exemple, les séquelles de traumatisme du pied et du membre inférieur, les Hallux valgus, les Hallux rigidus, le syndrome de Morton, les tendinopathies d’Achille et celles de l’appareil stabilisateur du pied, des orteils en griffe, des douleurs d’appui… Dans tous les cas, ces pathologies entravent gravement l’équilibre de la marche et l’autonomie des patients. Chaque patient étant unique, la complexité de sa situation biomécanique nécessite un diagnostic pluridisciplinaire, impliquant l’analyse historique de la maladie et l’examen du patient par le groupe, chacun apportant son éclairage.

L’ostéopathie pré-opératoire

Souvent, les difficultés de récupération du patient suite à une opération sont en lien avec un désordre fonctionnel ancien : trouble de la marche, boiteries non conscientes, surcharge pondérale… En tout premier lieu, le regard de l’ostéopathe permet de diagnostiquer les troubles fonctionnels préexistants à l’apparition de la pathologie. Il aide le patient à préparer l’intervention en restituant une meilleure mobilité articulaire, pour toutes les articulations impliquées dans la posture debout et dans la marche (pieds, chevilles, genoux, hanches, bassin, rachis, épaules, mains). Par ailleurs, il traite les insuffisances musculaires ou du tonus du pied et de la jambe, ou les désordres de la marche, quelle que soit l’origine, et que le patient ne ressent pas toujours. L’ostéopathe fait un retour en arrière sur les troubles de la motricité qui ont présidé à la détérioration des articulations du pied et de la cheville, et les soigne. Ces soins très spécialisés peuvent être engagés trois mois minimum avant la date prévue de l’intervention.

Une meilleure récupération
et moins de douleurs postopératoires

L’ostéopathie intervient par exemple dans l’optimisation de la récupération de toutes les fonctions dynamiques du pied, du confort de marche et la diminution des douleurs. Le plus souvent, certains défauts de marche, présents avant l’opération, peuvent perdurer après, même sans douleur, et rendre plus compliquée la récupération d’une bonne locomotion. Un patient opéré par exemple d’un Hallux valgus simple peut également être porteur d’une faiblesse de hanche ou de genou, d’une tension complète des enveloppes conjonctives des muscles postérieurs de la jambe ou encore d’une arthrose silencieuse de la cheville qui parasitent considérablement la récupération. Ces pathologies sont le plus souvent périphériques à l’articulation opérée.

Mais les traitements ostéopathiques vont également s’attacher spécifiquement à la zone de l’intervention chirurgicale. Les soins spécifiques vont ainsi permettre de libérer la mobilité des articulations impliquées dans la physiologie motrice du pied et de la cheville, soulager les douleurs
résiduelles, lever les œdèmes du pied et de la cheville, restituer un appui indolore par stimulations musculaires spécifiques, corriger des boiteries éventuelles, favoriser l’apprentissage d’une réelle légèreté de la motricité pour soulager les articulations portantes, le traitement des fréquentes atteintes et disparités du tonus musculaire du pied et la reprogrammation d’une marche non traumatique.

Ces syndromes « casse-pieds »

En premier lieu, citons l’Hallux valgus, la pathologie la plus connue provoquant une déviation du premier métatarsien et du gros orteil. On retrouve une bosse à l’avant du bord interne du pied. Cette pathologie provoque une réaction arthrosique inflammatoire qui peut être très douloureuse. L’insuffisance fonctionnelle du premier rayon est une hypermobilité de la colonne interne du pied (toutes les articulations de la partie interne du pied partant du gros orteil à l’arrière pied) qui entraîne un défaut d’appui avec report de charge sur les métatarsiens voisins et provoque des métatarsalgies (douleurs). Le syndrome de Morton est une pathologie du nerf digital qui se retrouve pris entre deux ligaments, entraînant une douleur sous forme de spasme très violent avec impression de coup de couteau dans le pied. La tendinopathie d’Achille est une des plus fréquemment rencontrées chez les sportifs. C’est une pathologie qui, non traitée, peut aboutir à une rupture du tendon. Elle nécessite une chirurgie.


{{#endif}} Pour accéder directement à une sélection de thérapeutes dans les plus grandes villes, cliquez sur les liens ci-dessous :
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes