Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Bien chausser son hallux valgus

Article paru dans le journal nº 77 Acheter ce numéro
  • L'hallux valgus touche surtout les femmes, à partir de 40 à 50 ans. L'hallux valgus touche surtout les femmes, à partir de 40 à 50 ans.

Vous souffrez d’un hallux valgus et avez tiré un trait sur vos désirs de belles chaussures ? Une ingénieure, souffrant du triste oignon du pied, s’est consacrée à la création de modèles de chaussures parfaitement adaptés au problème médical sans sacrifier l’esthétisme. Remisez vos sandales disgracieuses.

La dernière fois que je fus littéralement sidéré, c’est lorsqu’en allant d’un bon pas au cinéma avec une amie, elle m’annonça que son ­« oignon ne lui faisait pas mal ». Je pense que c’est l’expression de mon visage qui la poussa à me préciser qu’elle parlait de son pied et, dans son pied, de son hallux ­valgus, surnommé « l’oignon ».

Plus précisément, il s’agit d’une ­déviation vers l’extérieur à la base du gros orteil, au niveau du premier ­métatarsien. Il se rapproche donc du ­deuxième orteil. La zone déformée et devenue saillante vient frotter dans la chaussure. À la faveur de la répétition, peut se créer une bursite, autrement dit une inflammation de l’articulation. Et si elle handicape la marche, on peut dire qu’elle fait danser de douleur.

Lire aussi Hallux Valgus, arrêtons le massacre !

La guerre des orteils

Tout est question de stade. Léger (déviation inférieure à 20°), la phalange du gros orteil est encore correctement emboîtée au métatarse. Modéré (déviation en 20° et 40°), le gros orteil entre en conflit avec le deuxième orteil et la phalange ne s’emboîte plus correctement avec le métatarse. Sévère (déviation supérieure à 40°), c’est la farandole des doigts de pieds. Le gros orteil passe sur le ­deuxième orteil, et c’est le risque de luxation de l’articulation. En outre, la conséquence sur les autres orteils n’est pas anodine car, chassés par le gros ­orteil, ils font le dos rond en se ­recroquevillant en griffes.

L’hallux valgus touche surtout les femmes (90 à 95 % d’entre elles), et commence entre 40 à 50 ans. Dans un quart des cas, les facteurs héréditaires sont une des ­premières causes de cette déformation. Pour pallier ce problème, les prescriptions vont de l’orthèse à l’intervention chirurgicale en passant par des exercices avec le podologue ou la prise d’anti-inflammatoires. L’orthèse sur-mesure a pour but de redresser le gros orteil pour le contraindre à rester droit le plus longtemps possible. Cette orthèse peut être un recours proposé par l’ostéopathie, discipline qui présente l’insigne avantage de soulager les douleurs et les diverses compensations musculaires. En effet, lorsqu’on cherche à ne pas prendre appui sur un orteil douloureux, on accentue sa déviation. En travaillant sur les chaînes musculaires, en libérant les tensions, en contrôlant les compressions des lombaires ou du nerf plantaire, l’ostéopathie déploie une palette de soins particulièrement efficace. Efficacité tout aussi importante en cas d’intervention chirurgicale. Cette dernière vise à rectifier la déviation du gros orteil pour qu’il s’emboîte correctement avec le premier métatarsien. Cette chirurgie est assez lourde, nécessitant une hospitalisation de quelques jours et de longs mois de convalescence. De plus, le risque que l’orteil se désaxe de nouveau n’est pas totalement écarté.

Comment bien se chausser

Quand mon amie s’est dite satisfaite de ne pas souffrir de son oignon, elle m’a éclairé sur une des préoccupations en cas d’hallux valgus : se chausser. De grandes enseignes proposent des modèles ­conseillés en cas de déviation importante, mais une marque en particulier s’est totalement consacrée à ce problème. Une marque française, cofondée par Catherine Lebée, souffrant elle-même d’un hallux qui l’empêchait de se chausser. Ingénieure de formation, elle voulait que ces modèles résolvent la quadrature du cercle : créer de belles chaussures pour femmes, malgré l’hallux valgus. Et force est de constater que les modèles sont effectivement loin des chaussures orthopédiques et autres sandales grises à grosses semelles. De l’avis de mon amie, qui en portait lors de cette bonne marche rapide vers le cinéma, et de nombreuses clientes satisfaites, ces modèles soulagent considérablement la marche et les douleurs.

 

Carnet d'adresses :

Chaussures Caroline Macaron, www.carolinemacaron.com

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique douleurs Hallux valgus

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous