Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Les oreilles qui coulent, c'est le pseudomonas aeruginosa

Article paru dans le journal nº 31 Acheter ce numéro
  • pseudomonas-aeruginosa-alternativesante.frpseudomonas-aeruginosa-alternativesante.fr
ORL

Vous avez les oreilles qui coulent, l’intérieur des pavillons se couvre de croûtes, cela vous gratte ? C'est peut-être le pseudomonas aeruginosa. Difficile de s'en débarrasser car ce germe a la vie dure, quasiment plus aucun antibiotique n'est capable d'en venir à bout. Et si vous vous grattez vous risquez de le répandre. Comment vous en débarrasser ?

Pseudomonas aeruginosa peut être considéré à bien des égards comme l’exemple-type des bactéries pathogènes opportunistes.

Pratiquement inoffensif chez l'individu sain, il se manifeste parfois en général par des zones qui démangent, que l'on gratte et qui suppurent un peu.

Le pseudomonas aeruginosa est un germe qui donne une coloration bleu gris d’où son autre nom de bacille pyocyanique. Cette bactérie se développe sur les zones humides, les plis notamment en inter-orteil, péri-anal et parfois effectivement dans les oreilles. Bien entendu, ce sont les endroits les plus secrets de notre peau qui sont les plus touchés.

C'est bénin, mais tous les médecins, dermatologues que vous consultez vous proposent des remèdes qui le calment quelque temps sans jamais en venir réellement à bout. C'est aujourd'hui la bactérie la plus surveillée par le corps médical car on ne sait plus la contrôler.

Une capacité d'adaptation
hors du commun

Car P. aeruginosa possède les mécanismes lui permettant de résister naturellement à de nombreux agents antibactériens, de coloniser les surfaces inertes et les épithéliums, de former des biofilms protecteurs.

Cette capacité d'adaptation hors du commun, la bactérie le doit à la très grande taille de son génome (5 à 7 Mb, soit dix fois celle d'un mycoplasme), son extrême versatilité métabolique et sa capacité à percevoir son environnement grâce à de multiples senseurs membranaires spécifiques.

Tant que c'est bénin, que peut-on faire ?

On peut proposer un soin avec les huiles essentielles. Mais comme la bactérie est particulièrement résistante, il faut faire pratiquer un aromatogramme par un laboratoire de biologie qui sait faire cet examen afin de connaître les ...

Image description

Il vous reste encore 70% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 31, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique ORL antibiorésistance pseudomonas aeruginosa
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous