Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Sécheresse de la bouche et de la langue

Article paru dans le journal nº 15 Acheter ce numéro
ORL

Depuis plusieurs mois, je suis affectée par une sécheresse de bouche, mais le plus pénible c’est ma langue qui est très sèche et râpeuse (comme après avoir mangé des nèfles ou des coings). Je suis allée consulter un ORL qui ne détecte rien d’anormal. Il m’a prescrit du Sulfarlem, qui ne donne aucun résultat, voire plutôt des inconvénients (ballonnements et flatulences). J’ai 70 ans. Auriez-vous un traitement à me proposer ?


La sécheresse buccale, ou xérostomie, peut avoir de nombreuses causes :

• Une déshydratation, bien sûr, il faut y penser en premier lieu. Un bon apport aqueux sera alors important.

• Une insuffisance digestive peut aussi en être responsable : prendre une alimentation légère, pauvre en sauces, fritures, graisses cuites, sucreries… et une plante à visée hépatique comme le radis noir. Les intestins peuvent aussi être responsables : penser aux probiotiques.

• La prise de certains médicaments comme un psychotrope, un antihistaminique, un antiépileptique, un anxiolytique, un somnifère…

• Une maladie auto-immune, dont surtout le syndrome de Gougerot-Sjögren qui est caractérisé par une sécheresse intense des muqueuses. Une prise de sang à la recherche d’anticorps spécifiques peut aider au diagnostic.

• Une candidose (champignon) buccale est fréquente. Les extraits de pépins de pamplemousse (EPP) sont très efficaces.

• Les problèmes dentaires, pouvant provenir de problème de métaux, d’amalgame, de dent dévitalisée, de caries, d’intolérance à une prothèse…

• Certaines maladies induisent ce symptôme, notamment le diabète, mais aussi la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer…

• Le tabagisme.

• Des lésions nerveuses au niveau de la tête.

• Des lésions des glandes salivaires.

En cas de persistance de cette sécheresse buccale, il sera donc indispensable d’effectuer des examens complémentaires, d’abord auprès d’un dentiste, mais aussi faire un prélèvement buccal pour rechercher un champignon, des prises de sang pour un syndrome de Gougerot-Sjögren, un diabète, un trouble digestif… En attendant, il convient de boire correctement, de prendre un drainage digestif (par exemple Oddibil : 2 cp avant les trois repas). De plus, quelques remèdes homéopathiques sont très efficaces sur les problèmes de sécheresse buccale : Glande salivaire 4 CH à raison de 3 granules avant les trois repas et Jaborandi TM : 30 gouttes dans un peu d’eau avant les trois repas.

La prise d’huile de bourrache, d’antioxydants et de vitamines B (sous forme de levure de bière) peut compléter ce traitement en attendant de connaître la cause exacte de la sécheresse buccale.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique sécheresse buccale sphère ORL

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous