Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

L'homéopathie pour soigner leurs oreilles

Article paru dans le journal nº 27 Acheter ce numéro
  • oreille-chien-alternativesante.froreille-chien-alternativesante.fr
ORL

En 1990, j’ai eu la chance d’écrire un livre avec Jibus, mon teckel à poil dur. J’étais responsable des traitements homéopathiques, lui, s’était chargé des commentaires. Ecoutez comment il aborde les problèmes d'oreille : « Dieu, qui  nous a créés, nous les chiens, a sans doute confié la finition de nos oreilles à l’un de ses adjoints à l’esprit bien compliqué : dressées ou tombantes, elles sont conçues comme un véritable labyrinthe où microbes, parasites, corps étrangers, insectes ne retrouvent jamais le chemin du retour ». Quelques années plus tard, mes chats, dans un autre livre, ont affirmé leur approbation : « Les problèmes d’oreilles sont, pour nous, les chats, un véritable fléau. Nous supportons mal les manipulations, mais nous vous prévenons toujours, quand il y a danger ». Oui, plus que jamais, une bonne observation quotidienne vous avertira du danger. Plus vite vous agirez… moins il y aura de complications.

Regardez le pavillon, l’entrée du conduit. Ajoutez une petite caresse à la base, pour vous assurer qu’il n’y a aucune douleur. Approchez votre nez… une oreille saine ne sent pas mauvais.
Enfin, dès leur plus jeune âge, apprenez leur – chiens ou chats – à supporter un nettoyage à l’aide d’une compresse imprégnée de Calendula teinture mère.

Les signes qui vous avertissent

  • Oreilles ou pavillons rouges, croûteuses, déchirées
  • Présence d’un hématome sur le pavillon
  • Odeur nauséabonde
  • L’animal frotte ses oreilles sur les tapis, les meubles… ou même avec ses pattes.
  • La douleur peut entraîner anxiété et même agressivité, des troubles locomoteurs, des troubles de l’audition.
  • Quand on frotte l’entrée du conduit, le malade effectue un mouvement de pédalage avec les pattes postérieures.

Les causes possibles

Attention, il ne s’agit pas de poser un diagnostic, mais de comprendre, d’agir, donc de soulager.

Si, après quelques prises de médicaments, il n’y a aucune amélioration, le vétérinaire consulté sera à même de poser un diagnostic, de donner un traitement, parfois même d’intervenir chirurgicalement. N’oubliez pas que l’oreille peut être endommagée à trois niveaux : externe, moyen, interne, et qu’il faut posséder un matériel particulier pour contrôler la situation du mal.

  1. LES TRAUMATISMES provoqués par une bagarre, un choc important, un insecte qui a pénétré dans le conduit, un « épillet » [qu’on appelle « herbe folle » ou « voleur » et qui s’accroche au poil et se glisse dans le conduit, provoquant une douleur intense. L’été, regardez bien vos lieux de promenade et fuyez, si possible, ces zones desséchées, remplies de graminées ! Vérifiez plusieurs fois par jour l’entrée du conduit et retirez les épillets apparents avec une pince à épiler.
    Un long voyage en voiture, la tête dans le vent, peut entraîner des douleurs auriculaires intenses.
    Attention aux baignades prolongées : l’eau qui stagne dans les oreilles peut favoriser les infections. N’oubliez pas d’utiliser une petite mèche faite avec une compresse pour les assécher.
  2. LES PARASITES provoquent toujours douleur, démangeaisons, odeur nauséabonde et souvent présence d’un cérumen noirâtre, plus ou moins sec. ATTENTION : il s’agit d’une « gale auriculaire » provoquée par des acariens (otodectes) qui, chez le chat, s’attaquent souvent à la partie externe du pavillon. Il faudra un traitement antiparasitaire rigoureux.
  3. LES INFECTIONS : on constate la présence de pus jaunâtre, mielleux, souvent nauséabond à l’entrée du conduit auditif. Un examen de ce pus peut révéler la présence de microbes, de champignons. ATTENTION : un traitement antibiotique peut être indispensable, et attendez le verdict du vétérinaire avant de nettoyer. L’homéopathie va soulager la douleur et souvent accélérer l’évacuation du pus vers l’extérieur.
  4. LA SURDITE est souvent consécutive à des otites mal soignées ou a la présence de tumeurs dans l’oreille interne.
    Certaines surdités sont consécutives :
    . à des ...
Image description

Il vous reste encore 50% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 27, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois
Ces informations ne se substituent pas à une consultation médicale.
Tags sur la même thématique ORL homéopathie chien chat oreille infection oreille
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes