Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

La trachéite : ne la laissez pas devenir chronique

Article paru dans le journal nº 27 Acheter ce numéro
  • tracheite-alternativesante.frtracheite-alternativesante.fr
ORL

La trachéite est une inflammation de la muqueuse de la trachée qui se traduit par une toux répétée plus ou moins sèche, avec gêne et voix enrouée. Elle peut devenir chronique provoquant une toux grasse avec expectorations et remontée de mucosités, notamment la nuit.

Quelles causes ?

La trachéite peut être infectieuse, le plus souvent virale, puis bactérienne par surinfection, et parfois mycosique. Bien que longtemps nié, Candida albicans peut parasiter la trachée. Plus fréquentes sont les causes irritatives (types microparticules, ozone, etc.). La fumée de cigarette est bien sûr en cause car elle contient des goudrons et des dérivés métalliques extrêmement nocifs pour la trachée.

Les soins naturels

Les soins naturels de la trachéite font appel à des plantes émollientes et antitussives, à des antiviraux, voire à des antibactériens.

  • Les émollients

Les médecins pensent que les émollients n’ont rien pour eux : sans effet immédiat, ils ne sont ni antalgiques ni anti-inflammatoires, pas même antitussifs. Et pourtant, les plantes émollientes ont pour action d’amollir et de fluidifier les mucosités.

Les anciens pensaient qu’elles attirent l’humidité par leur mucilage doux, permettant de relâcher les tissus fibreux tendus et enflammés, et de produire un mucus fluide et apaisant.

Elles agissent autant sur les muqueuses ORL que sur celles des poumons et de l’intestin. On peut citer la mauve et l’érysimum.

Comme complément contenant entres autres ces plantes, on utilise Œmine Dou : 3 gélules au coucher, vingt jours minimum (quatre à six mois si trachéite chronique).

  • Les antitussifs

Deux plantes sont spécifiques de la toux quinteuse trachéale : le droséra et le grindélia. Elles peuvent être utilisées ensemble, en hydroalcoolat par exemple : 50 gouttes trois fois par jour de Droséra HATM et de Grindélia HATM.

Sous cette forme, ces plantes ont une action antispasmodique, notamment sur les toux coqueluchoïdes (salves de toux quinteuses et sèches avec spasme et sensation d’étouffement). La durée de traitement est de huit à quinze jours.

Evitez d'acheter les anti-tussifs vendus en pharmacie qui sont issus des opiacées (et provoquent la somnolence) ou des anti-histaminiques (et ne sont pas adaptés à ce type de maladie).

Pour les enfant, il existe des sirops naturels anti-tussifs ou des spray anti-tussifs

  • Les fébrifuges et anti-inflammatoires

La plus utile des plantes fébrifuges est certainement la matricaire. Par exemple Œmine Feb, 2 gélules toutes les quatre heures en phase aiguë, pendant trois à quatre jours, puis 2 le matin et le soir pendant vingt ...

Image description

Il vous reste encore 50% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 27, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Sur le même sujet
Tags sur la même thématique ORL trachéite naturopahie
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous