Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

La médecine chinoise, prochaine victime des académiciens ?

Article paru dans le journal nº 75 Acheter ce numéro
  • La médecine chinoise, prochaine victime des académiciens ?

Après l’homéopathie, c’est à l’acupuncture et à la phytothérapie chinoise, que deux institutions européennes – le Conseil scientifique consultatif des académies européennes (EASAC) et la Fédération des académies européennes de médecine (FEAM) – ont décidé de s’attaquer. Cela suite à la révision à laquelle a récemment procédé l’Organisation mondiale de la santé, de son outil de classification des maladies, appelée ICD-11, notamment en y ajoutant un chapitre consacré à la médecine traditionnelle chinoise (MTC). Selon ces deux instances, cette décision de l’OMS serait non justifiée, ou à tout le moins périlleuse, car la plupart des pratiques de la MTC n’ont pas été validées scientifiquement, c’est-à-dire fondées sur des preuves.

Leur utilisation depuis plus de deux millénaires ne serait, de ce point de vue, en aucun cas une preuve d'efficacité. Ces collèges de scientifiques craignent que la MTC bénéficie d’une prise en charge par les organismes de sécurité sociale tout en causant un retard de mise en route de "véritables traitements" ; la même rhétorique utilisée avec succès pour dérembourser l'homéopathie en France et dans de nombreux pays. En outre, ils avancent que les études qui ont été jusqu’ici été menées pour justifier l’efficacité de certaines branches de la MTC souffrent des défauts méthodologiques et de biais... Contrairement aux médicaments pharmaceutiques qui, comme chacun le sait, subissent des tests d'efficacité irréprochable. Dans le même temps, le président français Emmanuel Macron, voyageait en Chine, accompagnée de Valérie Lorentz-Poinsot, directrice générale des laboratoires Boiron, leader mondial en homéopathie... Mais de qui se moque-t-on ?

 

Sources

- EASAC, FEAM : « Traditional Chinese Medicine : A Statement by EASAC and FEAM », novembre 2019.

- Le Journal international de la médecine : « Que cent fleurs homéopathiques s’épanouissent ! », novembre 2019.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous