Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Santé de l’habitat (1) : une science ancienne

Article paru dans le journal nº 52 Acheter ce numéro
  • Le site de Stonehenge, considéré par beaucoup comme un haut lieu dLe site de Stonehenge, considéré par beaucoup comme un haut lieu d'énergie.

Quand on va mal, on est prêt à chercher une solution dans un tas de directions. En négligeant souvent une piste qui nous concerne pourtant toutes et tous : l’influence du lieu où nous vivons. Nous y subissons des influences d’origines diverses qui peuvent avoir des conséquences très concrètes sur notre qualité de vie et notre santé.

Vous souvenez-vous du « monstre caché sous le lit » de votre enfance ? Combien de fois vos parents vous ont-ils répété « c’est dans l’imagination », avant que, les années passant, le monstre ne s’évanouisse ? Parfois, pourtant, ces monstres ne sont pas tout à fait dénués de réalité. On ne peut pas les voir, mais ils savent empêcher les gens de dormir ou de se concentrer, de connaître la paix, voire la bonne santé. Ces monstres, ce sont les phénomènes géopathogènes, les perturbations énergétiques au sens large qui peuvent affecter votre lieu de vie. Ces influences sont connues depuis des millénaires, mais la technologie permet d’en mesurer très concrètement certains effets.

Une pratique ancienne

On trouve des traces de sa pratique sur tous les continents et à toutes les époques, des Celtes aux Chinois, en passant par le continent africain et même le Groenland. Partout, des objets, sculptures, fresques et écrits montrent des personnages tenant dans leurs mains des pendules, des baguettes ou des bâtons fourchus pour repérer des sources, rechercher des énergies, choisir des emplacements pour établir un lieu de vie, un monument…

Les premiers monuments païens étaient dressés en des lieux choisis avec soin, soit pour bénéficier de vibrations exceptionnellement favorables, soit pour « redresser » des ondes négatives particulièrement actives. Aux émanations ondulatoires d’origine cosmo-telluriques, les hommes ont combiné les formes très spécifiques de leurs créations ; mégalithes, dolmens et tumulus, puis temples et pyramides aux formes variées, jusqu’à la sophistication maçonnique de nos cathédrales.

Les fouilles menées dans les pyramides d’Égypte ont permis de retrouver des pendules sculptés en grès et en bois, mais aussi d’autres outils de divination, comme cette sorte de fouet rappelant un fléau pour battre le grain, mais à manche très court. Il s’agirait en réalité d’un modèle de pendule qui servait à interroger les divinités et à départager le vrai du faux sur diverses questions, notamment d’ordre judiciaire.

Après J.-C., l’Église aussi bien que la science naissante combattent l’art du sourcier, considéré comme satanique, jusqu’à la fin du xixe siècle. Malgré cela, des ordres religieux, principalement les jésuites, le pratiquent et publient leurs écrits, tel le  ...

Image description

Il vous reste encore 50% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 52, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois
Pour accéder directement à une sélection de thérapeutes dans les plus grandes villes, cliquez sur les liens ci-dessous :
Tags sur la même thématique Geobiologie geobiologie Radiesthésie habitat
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes