Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Santé de l’habitat (4) : les vertus de la géobiologie

Article paru dans le journal nº 52 Acheter ce numéro
  • De nombreux facteurs, telle la présence d'eau, influencent lDe nombreux facteurs, telle la présence d'eau, influencent l'énergie du lieu.

Ancienne, la pratique de la géobiologie est encore fréquente aujourd'hui. L'éventail de ses techniques s'est étoffé au cours des siècles.

Le géobiologue est appelé principalement par des particuliers, qui souvent ont épuisé tous les recours devant la persévérance ou l’aggravation d’un problème de santé. Et ont peut-être eu la chance d’être sensibilisés à cette spécialité par une relation ou par leur thérapeute… Mais il lui arrive aussi d’intervenir dans des entreprises, des écoles, des fermes et des élevages… Partout où un organisme vivant, homme, animal ou végétal, est susceptible d’être l’objet de perturbations liées au lieu parce qu’il y passe un temps prolongé.

Les réseaux cosmo-telluriques

L’idéal, évidemment, c’est de prendre les devants et de commencer par un diagnostic avant toute construction. Ceci permettra de savoir si le sous-sol renferme des perturbations géologiques ou hydrologiques, à quel endroit, et dans quelle mesure elles sont compatibles avec l’implantation d’une habitation de telle sorte qu’au moins la chambre à coucher et si possible le séjour se trouvent en zone neutre. La recherche des réseaux cosmo-telluriques n’est indiquée qu’une fois le gros œuvre terminé, car ils peuvent être déviés par des éléments de la construction comme la dalle en béton armé. C’est à ce stade qu’on décidera de l’aménagement des pièces et en particulier de l’emplacement des lits.

Si vous avez la chance de décider prochainement de l’achat d’un terrain de construction, d’une maison ou d’un appartement, il faut aussi tenir compte de l’environnement à proximité du domicile : avoir, par exemple, suffisamment de distance avec les lignes électriques, en particulier à haute et très haute tension, avec le transformateur de quartier et éventuellement les antennes-relais de télécommunication.

Une boîte à outils étoffée

Le géobiologue a vu sa mallette à outils s’étoffer considérablement au fil des siècles. Les premiers pendules et autres baguettes fourchues d’antan, toujours en service, sont aujourd’hui complétés par des instruments plus spécifiques : les baguettes en L (aussi appelées rade-master) sont assez basiques et faciles d’utilisation pour la détection de toute perturbation, mais non spécifique quant à sa nature. Le lobe-antenne est plus explicite dans la mise en évidence des réseaux cosmo-telluriques et des veines d’eau souterraines. La baguette graduée dite « à longueur de préhension » est encore plus précise dans la différenciation des origines des rayonnements géopathogènes. Enfin, l’antenne de Lecher, mise au point par le physicien radiesthésiste allemand Reinhard Schneider, est le meilleur outil pour détecter les ondes subtiles qui échappent aux appareils de mesure électromagnétiques. C’est l’organisme du praticien qui sert d’amplificateur aux nombreux signaux que cet instrument permet d’appréhender avec beaucoup de précision.

Dans l’analyse ...

Image description

Il vous reste encore 50% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 52, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois
Pour accéder directement à une sélection de thérapeutes dans les plus grandes villes, cliquez sur les liens ci-dessous :
Tags sur la même thématique Geobiologie geobiologie Radiesthésie habitat
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes