Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Estomac : le choyer sans médicament

Article paru dans le journal nº 78 Acheter ce numéro
  • Prenez le temps de manger lentement et de mâcher longtemps. Prenez le temps de manger lentement et de mâcher longtemps.

Rappelons-nous d’abord que si on ne change rien à ce que l’on introduit dans son estomac, lui ne changera rien à sa manière d’y réagir. Apporter les corrections nécessaires à son alimentation est un préalable indispensable à toute autre action, fût-ce de prendre des médicaments, sinon on risque bien de devoir les prendre… à vie.

Évitez les en-cas pendant la nuit

L’une des difficultés à soulager des problèmes d’estomac tient dans le fait que manger est un moyen de calmer l’acidité gastrique, juste parce que cette nourriture va faire l’effet d’un pansement pendant quelques minutes et relancer les contractions motrices du duodénal. De nombreuses personnes sujettes aux problèmes digestifs sont ainsi tentées de manger la nuit, un petit en-cas ou carrément finir les restes de la veille. Et de se recoucher une fois rassasiés. Encore une fois, l’estomac ne peut pas se reposer et la position horizontale aura tendance à ralentir la digestion. On peut, dans une certaine mesure, leurrer ces besoins de manger en buvant lentement un grand verre d’eau tiède additionnée de quelques paillettes de nigari et d’une cuillère à café de psyllium.

Essayez la cure d’enzymes

L’âge, le stress, les médicaments et une mauvaise alimentation affaiblissent les secrétions gastriques et compliquent la digestion. Première mesure : manger lentement et mâcher longtemps, ce sera autant de travail en moins pour l’estomac. Une approche reconnue pour stimuler l’acidité gastrique est la prise de chlorhydrate de bétaïne, éventuellement associé à de la pepsine, l’enzyme digestive des protéines. Le Regulatpro, un cocktail d’enzymes issu de la fermentation de fruits, noix et légumes frais, est donné pour un stimulant non seulement de la digestion mais aussi du métabolisme entier. La bromélaïne, extraite de la tige d’ananas, et la papaye fermentée fournissent aussi des enzymes protéolytiques qui soutiendront la faiblesse de l’estomac.

Réponses naturelles

  • Psyllium et aloe vera : le mucilage formé par le psyllium dans l’eau tapisse les muqueuses, ­mettant les zones fragiles ou déjà ulcérées ­temporairement à l’abri des sucs gastriques. En mélangeant l’aloe vera au psyllium, ses actifs cicatrisants resteront plus longtemps au contact des zones fragiles, facilitant leur régénération. Ce mélange aura en plus un effet régulateur du transit, constipation ou diarrhées se rencontrant fréquemment avec les problèmes gastriques. Mélangez une cuillère à soupe de psyllium avec 30 ml de jus ou de gel d’aloe vera dans un verre d’eau tiédie, deux fois par jour. Veillez à boire davantage d’eau tout au long de la journée pour un effet optimal.
  • La racine de guimauve contient, elle aussi, des mucilages qui auront un effet protecteur des muqueuses comparable au psyllium. Diluer une cuillère à café dans un verre d’eau tiédie, une fois par jour. Là aussi, il faut boire davantage dans la journée.
  • L’angélique, dont on peut utiliser la racine, la tige et les feuille, jouit de l’expérience d’une utilisation empirique, datant de plusieurs siècles. Sa composition et quelques essais sur des modèles animaux ont incité la Commission E allemande à reconnaître l’efficacité de la racine pour stimuler la digestion et soulager les spasmes gastro-intestinaux et autres ballonnements. En cas de paresse digestive, on peut l’associer à la racine de gentiane, qui stimule à la fois la sécrétion des sucs gastriques et la contraction des muscles lisses qui participent au péristaltisme des organes de la digestion.
  • L’argile est utilisée depuis la nuit des temps par les animaux et les peuples premiers, en interne comme en externe. Dépurative, protectrice et cicatrisante, l’argile a un effet antiacide et agit comme pansement gastrique. Peu importe la couleur, c’est sa pureté qui compte ­elle doit être garantie sans plomb. Préparez la veille une cuillère à café rase dans un verre d’eau et mélangez, puis laissez reposer, et buvez à jeun le lendemain matin. La cuillère sera en bois, car le métal dépolarise l’argile. Pendant les trois premiers jours, ne buvez que l’eau de décantation, pas l’argile. À faire en cures de trois semaines jusqu’à deux mois. À éviter chez les moins de 12 ans, les femmes enceintes et allaitantes, les hypertendus et en cas d’occlusion intestinale.

Le fenouil, le carvi et la marche contre l’indigestion

Vous avez exagéré à table et vous finissez avec une dalle de béton dans le ventre ? Sus aux graines de carvi et de fenouil, à croquer directement, ou en tisane. Mélangez-les à parts égales dans une cuillère à café rase, écrasez et infusez. Et plutôt que de vous allonger, sortez marcher une heure pour générer un mouvement massant sur l’abdomen qui va booster la digestion. De quoi se sentir vite plus léger !

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique reflux gastrique enzymes phytothérapie

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous