Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Algodystrophie et remèdes homéopathiques.

Article paru dans le journal nº 20 Acheter ce numéro
  • En finir avec l’algodystrophieEn finir avec l’algodystrophie

Maladie complexe, l’algodystrophie touche les articulations et entraîne une impotence fonctionnelle légère ou une invalidité partielle, voire totale. Bien souvent, les traitements ne donnent pas les résultats escomptés. Or elle n’est pas irrémédiable.

Article mis à jour le 15/02/2022 par

 

Tout commence, le plus souvent, par un traumatisme : fracture, luxation, entorse, intervention chirurgicale. Puis un ensemble de symptômes douloureux apparaissent, associés à des problèmes de vasomotricité : l’algodystrophie s’installe, de façon brutale ou progressive. Cette maladie peut aussi être associée à des troubles neurologiques, viscéraux, circulatoires ou infectieux.

Lire aussi Algodystrophie : quelles sont les approches complémentaires ?

L’inflammation locale représente l’un des premiers signes cliniques : l’articulation est chaude, très douloureuse, gonflée, avec une sudation localisée ; les douleurs sont aggravées par les mouvements et persistent la nuit. Puis, l’algodystrophie évolue souvent vers une phase dite froide, accompagnée de troubles trophiques (froideur du membre, peau lisse pâle, perte des poils). L’œdème diminue progressivement et les tissus se fibrosent.

On peut compléter l'approche complémentaire par phyto-aromathérapie et gemmothérapie de l'algodystrophie par une prise en charge homéopathique. 

Le traitement commence dès le traumatisme (5 granules, 7 CH, deux fois par jour) :

  • Arnica, pour son action sur les traumatismes divers.
  • Bryonia, pour l’inflammation des séreuses avec tendance aux épanchements et amélioration par le repos.
  • Symphytum, remède des traumatismes osseux et des retards de consolidation.
  • Ruta graveolens, pour les sensations de meurtrissure, douleurs osseuses, raideurs des tendons, entorse.

Lorsque l’algodystrophie est confirmée :

  • Calcarea phosphorica 15 à 30 CH, 2 à 4 doses par mois (si algodystrophie sévère).
  • Ruta et Symphytum 7 CH, 5 granules deux à trois fois par jour.
  • Surrénales 7 CH, 3 ampoules par semaine (action sur les surrénales, donc sur le stress et sur les glucocorticoïdes).

Pendant la phase chaude, prescrire : Belladona et Bryonia.

Si l’algodystrophie est ancienne et présente une fibrose importante : Causticum 9 CH, 1 unidose par semaine.

Comme dans toutes les pathologies invalidantes et d’une durée souvent longue, le soutien psychologique est indispensable . Le stress du patient s’évacuant, il retrouve une meilleure- homéostasie et, progressivement, son articulation retrouve une fonction normale.

 


 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous