Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Comment nourrir son chat quand on est végétarien ?

Article paru dans le journal nº 15 Acheter ce numéro

Lorsqu’on est végétarien, on regrette de devoir nourrir avec de la viande et du poisson ses propres animaux, et l’on continue à le faire parce qu’on est convaincu que les chiens et surtout les chats ne peuvent pas vivre en bonne santé avec un régime végétarien. Voilà un a priori qui peut facilement être contrebattu. D'autant qu'il existe maintenant des produits pour chats et chiens, totalement végétariens et parfaitement équilibrés.

Quinze millions d’animaux de compagnie en France, la plupart carnivores représentent un nombre impressionnant de vaches, de moutons, de porcs et de poulets, sacrifiés à leur seul usage (un chien moyen ou trois chats = une personne carnivore), ceci entretenant le système désastreux de la chaîne alimentaire que nous condamnons.

Tous ceux qui veulent le savoir sont conscients de l’implication des cultures intensives pour l’alimentation du bétail, dans la faim dans le monde par la confiscation des terres cultivables des pays pauvres, ainsi que dans la déforestation de la planète.

Bien que j’ai reçu la formation de bromatologie de notre ancêtre le Dr PV Marchesseau, celui-ci mettant en évidence qu’à chaque type d’alimentation correspond un tube digestif spécifique, j’ai pu constater que de nombreux animaux de compagnie cherchent par mimétisme à manger plus ou moins comme leurs maîtres, contractant du même coup les mêmes pathologies.

Ainsi, à mon grand étonnement, j’ai pu voir des chiens et aussi des chats devenus végétariens par préférence et qui se portaient parfaitement bien.

Un régime recommandé par des vétérinaires et des zoologistes

En Angleterre il y a beaucoup de chiens végétariens, parmi lesquels ceux de personnages justement végétariens célèbres, comme Paul McCartney et sa femme, animaliers et écologistes militants, et le chanteur Howard Jones.

Une des plus importantes organisations de protection des animaux du monde, la Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals (RSPCA) y est totalement favorable. La Vegetarian Society britannique a reçu tellement de demandes de conseils sur des menus végétariens pour les chiens, qu’elle a produit une brochure guide.

Il y a des cas où le régime végétarien est recommandé par les vétérinaires eux-mêmes. Les allergies cutanées et les problèmes de digestion sont souvent causés par la viande. Les ingrédients utilisés dans la production de certains aliments pour les chiens sont des sous-produits de l’abattage, inadaptés à la consommation humaine, comme les parties malades ou détériorées de l’animal abattu, plumes, poils et d’autres déchets.

Des recherches récentes ont montré que la consommation de grandes quantités de ces impuretés contribue à la diffusion des maladies gastro-intestinales et allergiques. Certains déséquilibres cutanés, comme la démangeaison et la perte de poil, sont effectivement soignés tout simplement en améliorant l’alimentation de l’animal.

Une sainte lionne

Une lionne nommée Little Tyke, tenue par une famille dans un ranch dans l’état de Washington, refusa de manger la viande. Georges Westbeau, son propriétaire raconte dans le livre Little Tyke qu’il s’agissait d’un animal particulièrement doux, qui vivait dans en paix avec les autres animaux herbivores du ranch.  Little Tyke était néanmoins en excellente santé : un des plus experts de zoos de l’Amérique la visita et la définit : « le meilleur exemplaire de son espèce qu’il ait jamais vu». Il ne fut jamais possible de donner à manger de la viande à la lionne. Quand en 1955 Tyke passa en direct au cours du programme télévisé « You asked for it », toute l’Amérique s’émut à cette moderne histoire du loup de Gubbio.

Pourquoi les animaux de compagnie finissent souvent mal

Apuzzo et Edgar Meyer, co-auteurs du « vademecum contre les fraudes alimentaires » énumèrent des dizaines d’additifs chimiques qui rendent les étiquettes des boîtes de nourriture pour animaux indéchiffrables : des antimicrobiens aux lubrifiants, des solvants aux antioxydants, c’est une liste plus appropriée à un laboratoire qu’à une gamelle.

Dans la soupe de Fido il y aurait, selon les auteurs beaucoup plus de produits chimiques que de substance. En effet, le contenu des boîtes est cuit à des températures très élevées pour stériliser les différents « déchets » : un traitement qui annule les déjà faibles propriétés nourricières des « sous-produits » (synonyme pour définir les pattes, les têtes et les entrailles).

Le livre s’en prend aussi aux céréales, car si elles ne sont pas sélectionnées pour l’homme, elles risquent d’être moisies et de causer des maladies comme la mycotoxicose, potentiellement mortelle.

Apuzzo raconte « Selon les vétérinaires, 30 % des chiens souffrent d’allergies liées à la nourriture . Des allergies qui obligent le chien à se lécher les pattes ou à se gratter les oreilles. Il y a aussi les matières grasses de rebut qui donnent à la nourriture un goût particulièrement apprécié par les chiens et les chats, mais qui rendent leur régime peu équilibré et produisent ces odeurs désagréables qui se répandent lorsqu’on ouvre les sachets et les boîtes. Il s’agit de matières grasses conservées même avec de l’étoxi-dihydrotrimétilquinoléine, un désherbant antioxydant semblable à l’agent Orange, défoliant employé par les Américains pendant la guerre du Viêt- Nam. Il détruit la flore bactérienne des animaux domestique ».
Apuzzo continue « Le bol de Fido doit être protégé même des aliments pour l’homme ».

Dans les boites, on peut trouver du soja transgénique, du foie gonflé avec des antibiotiques, les médicaments les plus divers et des saumons à la dioxine. Le mercure et le cadmium contenus dans les poissons de grandes dimensions sont non seulement des éléments cancérogènes, mais ils abîment aussi le poil des mammifères en provoquant des anémies et des lésions au foie et aux reins.

Est-il raisonnable de nourrir végétarien un chat ou un chien ?

Ces deux animaux peuvent assurément être nourris en suivant un régime végétarien,  même s’ils ne sont pas végétariens par nature (les chiens sont omnivores et les chats carnivores. Dans la nature, ces animaux ne mangeraient rien de ce qui se trouve dans une boîte standard pour animaux domestiques.

Un régime spécial doit être observé pour les chats parce qu’ils ont absolument besoin  de taurine qui se trouve à l’intérieur des muscles des animaux. Cet acide aminé synthétisé est déjà employé dans leurs aliments carnés conventionnels en boite. Aussi, il doit absolument être fourni aux chats végétariens comme intégrateur. La carence en taurine pourrait conduire à la cécité et même à la mort.

Où trouve-t-on des aliments végétariens pour chiens et chats ?

On peut trouver aujourd'hui des croquettes pour chiens et chats à base végétale (hypoallergenic petfood, cruelty-free). Une société italienne produit des croquettes totalement exemptes de substances provenant d’animaux abattus et de matières premières testées sur les animaux. Elles sont sans colorants, ni conservateurs, ni OGM. Elles ont fait l’objet d’analyses scientifiques, mais exclusivement universitaires, car le fabricant, AMI, s’engage à ne faire pratiquer aucun test direct ou indirect sur des animaux de laboratoire, a fortiori sans vivisection.

Ces croquettes ont été mises au point grâce aux connaissances scientifiques de pointe dans ce domaine, après plus d’une décennie d’études (Universités et cabinets vétérinaires), ayant démontré que la plupart des chats et des chiens tiraient avantage d’un régime végétarien totalement équilibré. Elles constituent une alternative de qualité pour ceux qui se refusent à cautionner l’industrie agro-alimentaire de la viande par l’achat d’aliments conventionnels, avec la cruauté, l’exploitation, les gaspillages et les dégâts à l’environnement qui en découlent et qui sont dénoncés et combattus par nombre d’associations.

Nourrir de façon végétarienne nos chats et chiens ne signifie pas leur imposer nos propres idées, parce qu’ils ne sont pas obligés de manger ce qu’on leur donne et rien n’empêche ceux qui le peuvent de se nourrir d’éventuelles proies du voisinage. Par ailleurs, un avantage appréciable est de ne pas avoir à aller faire la queue dans les boucheries.

Ces produits végétariens ne contiennent ni sels en excès, qui sont très dangereux, ni prions (responsables de la « vache folle ») et, surtout, ils n’ont conduit à l’abattage aucun animal. Mais surtout, elles ne contiennent pas ces substances appétissantes qui transforment les chiens et les chats en de véritables « drogués » (voyez comme ils se jettent sur les boites industrielles – c’est parce qu’ils sont en manque).

L’emploi de ces croquettes est cohérent avec les idées éthiques des végétariens et avec l’exigence pratique de garantir la santé des animaux domestiques.

Nota : nous avons eu un berger allemand qui a été nourri les 6 dernières années de sa vie avec en plat unique des croquettes AMI DOG avec du riz et des haricots verts , ainsi qu’une carotte crue qu’il réclamait tous les matins. A 14 ans, ce qui est un grand âge pour cette race vivant entre 11 et 12 ans, sa santé générale était encore bonne, mais hélas nous nous dûmes le faire piquer en raison de la tare génétique de ces chiens dont le train arrière se paralyse en fin de vie presque systématiquement.

Par contre, je ne recommande pas ce changement d’habitude alimentaire pour les vieux animaux qui de plus ne l’apprécieront pas forcément.

_________________________________________________   

*Les produits AMI peuvent être achetés directement en France chez Alternature.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique végétariens Chats chiens

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous