Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Privilégier le café filtré pour protéger son cœur

Article 100% numérique
  • Filtrer le café, un geste santéFiltrer le café, un geste santé

Au petit-déjeuner, au bureau, à la fin d’un repas, le café tient souvent une place particulière dans nos vies. S’il est maintenant globalement reconnu comme bénéfique pour la santé, une récente étude montre qu'il est préférable de le boire filtré.

On a entendu tout et son contraire concernant les bienfaits du café pour notre santé. Toutefois depuis 2017 semble se dessiner un consensus sur ses vertus protectrices, liées à sa forte teneur en antioxydants. Dans les études observationnelles, on constate notamment une baisse du risque de maladies coronariennes, de crise cardiaque et même de certains cancers associée à la prise de café. Évidemment, ces constats statistiques ne signifient pas que le café est bon pour tout et pour tous. Certaines études en nutrigénomique suggèrent que le café est plus ou moins bien toléré (et donc vertueux) selon les profils génétiques des personnes (voir, par exemple, le rôle du gène CYP1A2 sur le métabolisme du café).

Une récente étude norvégienne vient d'affiner les observations statistiques précédentes, en posant la question du type de café absorbé. Une équipe de chercheurs a ainsi collecté les données de santé de plus de 500 000 femmes et hommes pendant près de vingt ans. Les participants ont également indiqué le type de café qu’ils consommaient, à savoir du café filtré, du café à piston et ou du café expresso.

Les chercheurs ont constaté que les personnes consommant du café filtré présentaient un taux de mortalité (dû à des maladies cardiovasculaires, des cardiopathies ischémiques ou des AVC) plus faible que celles consommant du café non filtré, mais également que les personnes qui n’en consommaient pas du tout. Les personnes qui présentaient le plus faible taux de mortalité étaient celles qui consommaient entre une et quatre tasses quotidiennes de café filtré.

Les explications avancées par les chercheurs au sujet de cette observation sont à ce stade purement spéculatives. Ils évoquent notamment la présence dans le café non filtré d’une plus grande quantité de molécules de cafestol, un diterpene qui contribuerait à l’augmentation du taux de cholestérol LDL dans le sang, considéré par beaucoup comme un des facteurs de risques pour les maladies cardiovasculaires (même si, comme toujours, les choses sont plus compliquées que ça).

Conclusion : si vous en consommez, préférez le café filtré.

Lire aussi Marc de café, mare à bactéries ? Vos machines et tasses à café au microscope

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique café maladies cardiovasculaires

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous