Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Marc de café, mare à bactéries ? Vos machines et tasses à café au microscope

Article paru dans le journal nº 72 Acheter ce numéro
  • Tasse à café envahie de bactériesTasse à café envahie de bactéries

On a tendance à croire que le pouvoir désinfectant de l’eau bouillante suffit à entretenir un certain niveau de propreté dans nos machines et tasses à café. Il semble pourtant qu’elles soient un terrain de jeu idéal pour le développement de bactéries extrémophiles (supportant des conditions physiques et chimiques extrêmes : température, pression, acidité etc.). Comment, dès lors, ne pas transformer ces ustensiles du quotidien en boîte de Pétri ?

Une équipe de chercheurs de l’université de Valence, en Espagne, a analysé les bactéries présentes dans le bac de récupération des capsules de dix machines Nespresso, à usage domestique ou en collectivité (lieu de travail), ainsi que sur une machine Krups toute neuve.

Il est ressorti de cette étude que des bactéries pathogènes ( Pseudomonas, Acinetobacter, Enterococcus spp, principalement dangereuses pour des patients fragiles ou immunodéprimés) se développaient dans ce bac avant de se répandre dans le reste de la machine, y compris dans des parties notoirement difficiles d’accès. Ces bactéries se développent dans ces machines pratiquement aussi vite chez soi qu’au travail, lieu que l’on imaginerait pourtant plus exposé à diverses contaminations.

Lire aussi Le café : une boisson cancérigène ?

Un lavage insuffisant

Le lavage du bac n’empêchait pas une recolonisation par ces différentes bactéries. Les chercheurs n’ont pas non plus noté de différence notable au niveau de la vitesse de développement des bactéries dans la machine neuve et dans celles qui ont déjà servi. Plus les machines à café sont utilisées intensément et plus les bactéries qui s’y développent sont résistantes car elles apprennent à supporter les alternances entre très grandes chaleurs et refroidissement. Pour lutter contre ce phénomène, peu d’autre choix que de nettoyer régulièrement sa machine pièce par pièce, au lave-vaisselle pour les pièces détachables et avec un produit désinfectant/antibactérien pour les autres. Pas toujours évident… Pourquoi, dans ces conditions, ne pas opter pour le percolateur (dont la partie exposée au café est plus facile à nettoyer) ou revenir à la bonne vieille cafetière à l’italienne ?

Rincer sa tasse ne suffit pas

Concernant les tasses, il faut avoir le cœur bien accroché. Une étude remontant à 1997 et réalisée par une équipe de chercheurs américains avait trouvé des bactéries coliformes (bactéries fécales) dans 20 % des tasses utilisées en entreprise, une proportion qui passait à 100 % dès lors qu’elles avaient été lavées avec l’éponge de la cuisine commune. Si ces informations ne vous ont pas totalement ôté l’idée de consommer du café au travail, il est fortement conseillé de bien nettoyer sa tasse entre chaque utilisation avec de l’eau et du savon, en évitant l’éponge commune.

Lire aussi Vous aimez le chocolat ? Voici pourquoi vous avez bien raison !

Source

« The coffee-machine bacteriome: biodiversity and colonisation of the wasted coffee tray leach », Scientific Reports, 2015

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Alimentation café bactérie
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous