Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Le café : une boisson cancérigène ?

Article paru dans le journal nº 56 Acheter ce numéro
  • Devrait-on arrêter le café ? La réponse est probablement non.Devrait-on arrêter le café ? La réponse est probablement non.

Coup dur pour Starbucks et les autres grandes chaînes de café à emporter : un juge californien a décidé qu'ils devraient désormais mettre en évidence dans leur boutique des pancartes indiquant que "les boissons contenant du café causent le cancer". Sur quoi cette décision se fonde-t-elle et doit-on réellement redouter la toxicité du café ?

En Californie, il existe une loi exigeant que tous les commerces de plus de 10 employés alertent leurs clients s’il y a des particules chimiques pouvant provoquer le cancer dans les produits qu’ils vendent, ou bien si des malformations de naissance ou des problèmes reproductif peuvent être liés à ces produits. Un cadre protecteur pour le consommateur… lorsque la loi est utilisée à bon escient.

C’est sur la base de cette loi et sur un constat bien réel que le juge Elihu Berle s’est appuyé pour prendre sa décision : le café contient de l'acrylamide, un produit chimique présent dans de nombreux aliments cuits à très haute température, et qui selon certaines études, est cancérogène, surtout s'il est consommé en très grande quantité.

Résultat : tant qu’ils n’auront pas réussi à prouver qu’il n’y a pas de lien de causalité entre la consommation de café et le développement du cancer, Starbucks et consorts devront avertir leurs clients californiens qu’un risque existe.

Une décision surprenante

Mais ce risque est-il réel ? Le Centre international de recherche sur le cancer, dépendant de l’OMS, a affirmé en novembre 2015 que le café était « potentiellement cancérigène pour les humains », mais s’est rétracté quelques mois plus tard, expliquant qu’il n’y avait en réalité aucune preuve tangible du lien de causalité. Quelques autres études ont également avancé qu’il y avait un lien entre café et cancer, mais celles-ci étaient  plutôt des études très larges sur le style de vie, qui ne prenaient pas en compte d’autres variables potentiellement cancérigènes, comme le tabagisme, l'alimentation et l'obésité, les polluants et la consommation abusive d’alcool.

Cette décision de justice apparait donc surprenante, d’autant que les études concluant à un lien positif entre café et cancer sont, elles, nombreuses. À titre d’exemple, une étude de l'Université de Milan a démontré que non seulement le café ne cause pas le cancer, mais qu'il a un effet protecteur contre plusieurs types de cancers, par exemple du foie et de l'endomètre. D’autres études ont également montré l’efficacité du café comme protecteur contre le cancer de la bouche et du larynx.

Alors, devrait-on arrêter le café ? La réponse est probablement non, mais bon nombre de facteurs doivent être pris en compte. Notamment le facteur individuel : chacun ayant un métabolisme différent, en partie pour des raisons héréditaires, il est difficile de dire comment le café va impacter personnellement votre santé, comme l’explique notamment l’approche en termes de nutrigénomique.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Cancer agent cancérogène café
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous