Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

La lumière bleue en garde à vue

Camille Parinaud  rédigé le 27 février 2016 à 16h19
Article paru dans le journal nº 33 Acheter ce numéro
  • Se protéger de la lumière bleue des écransSe protéger de la lumière bleue des écrans
Vue
Connectez-vous pour devenir référent « Vue »

et répondez aux membres du site

Il faudrait vivre sur une île déserte pour ne pas entrer en contact avec un écran, qu’il s’agisse de smartphone, de tablettes ou d’ordinateur. Tous émettent une lumière bleue qui peut altérer notre rétine. La protéger passe par des moyens simples et peu onéreux.

Image description

Article paru dans le numéro 33, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois
{{#else}}
Notice (8): Undefined offset: -1 [CORE/plugins/plugin_as/views/helpers/articles.php, line 22]
{{#if ACCES::estConnecte()}}{{#else}}

Mais quelle est cette lumière bleue émise par les nouveaux écrans et autres ampoules LED qui occupent et colonisent notre espace ? Il s’agit de la partie la plus énergétique de la lumière, dont les longueurs d’onde se situent entre 380 et 500 nanomètres. C’est aussi la partie qui est la plus susceptible d’avoir des effets sur la santé. Cependant, dire que la lumière bleue est dangereuse est un peu cavalier.

Pour être plus précis, seule une partie est nocive pour la rétine : si les longueurs d’onde, d’une longueur de 490 nm, sont bénéfiques pour le moral et le cycle circadien, celles d’un bleu violet, d’une longueur comprise entre 415 et 455 nm, sont délétères pour la rétine. Non seulement tous nos écrans en diffusent à la pelle, mais en plus, ses pics de lumière bleue ont été baptisés par les fabricants et autres ingénieurs qui leur ont donné le petit nom de lumière à haute énergie visible (HEV), comme pour les laver de tout soupçons.

Exposition massive et précoce

Certains chiffres parlent d’eux-mêmes. Jugez plutôt : en 2014, les Français ont passé en moyenne six heures par jour devant un écran. On estime qu’un enfant né en 2015 aura passé à l’âge de sept ans l’équivalent d’une année pleine, jour et nuit, à scruter un écran. C’est d’autant plus inquiétant qu’en dessous de 14 ans, le cristallin est encore immature et peut subir, à moyen et long terme, de sérieux dommages.

Ainsi, des recherches scientifiques ont conclu qu’une exposition prolongée à la lumière bleue pouvait provoquer des lésions photochimiques de la rétine et du cristallin ; d’autres ont démontré que la lumière bleue est bien un facteur de risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Enfin, l’implication de la lumière bleue est suspectée dans le développement de la cataracte.

Filtrer et protéger

Pour les tablettes, smartphones ou ordinateurs, un programme à télécharger gratuitement vous permet de filtrer ces lumières. F.lux teinte, en fonction du jour, l’écran d’un ocre jaune pour atténuer sa luminosité, et donc la fatigue oculaire et les migraines. En prévention, des lunettes anti-lumière bleue, ou « photoprotection sélective », existent. Pour quelques dizaines d’euros, elles protègent l’oeil des longueurs d’ondes lumineuses bleu violet mais laissent passer la lumière bleu turquoise. Elles présentent un léger reflet violet. Notez qu’à partir de 40 ans, une cure de trois mois de compléments alimentaires à base de lutéine, vitamine E, zinc, antioxydants est conseillée.

{{#endif}} Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes