Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Le diabète, ennemi juré de l'oeil

Article paru dans le journal nº 2 Acheter ce numéro

Le diabète est l’une des causes les plus fréquentes de cécité. La maladie diabétique entraîne l’apparition de lésions de la rétine : c’est la rétinopathie diabétique.

Complication grave du diabète, la rétinopathie est la cause d’une baisse de vision progressive, qui survient généralement après quelques années d’évolution de la maladie. Cette baisse passe le plus souvent inaperçue au début, car elle épargne la partie centrale de la rétine.

La vision ne commence à diminuer que lorsque la macula est elle-même atteinte, alors que la maladie s’est installée silencieusement depuis longtemps. Le traitement de la rétinopathie diabétique passe obligatoirement par un régime alimentaire équilibré et par des plantes régulatrices du taux sanguin de sucre.

Citons ici :

  • la feuille de myrtille (Vaccinium myrtillus, à ne pas confondre avec la baie qui a d’autres actions sur l’œil dans un cadre différent…),
  • de noyer (Juglans regia),
  • de baccharis (Baccharis trimera),
  • les cônes de houblon (Humulus lupulus)
  • l’aigremoine (Agrimonia eupatoria)
  • D’autres plantes comme le galéga (Galega officinalis), l’olivier (Olea europaea), le fenugrec (Trigonella foenum-graecum) peuvent s’employer avec efficacité.

Ces plantes doivent être dosées en fonction des besoins de chacun. Elles peuvent entraîner des effets positifs rapides sur la glycémie et à partir de là, être utilisées régulièrement pour soutenir le travail pancréatique. Si vous n’utilisez pas de feuille de myrtille dans votre formule, pensez à un complément en chrome naturellement contenu dans cette dernière…

Mais une personne qui connaît son état « pré-diabétique » aura également avantage à prendre des plantes régulatrices du système nerveux.

Car le pancréas, en tant qu’organe, est responsable d’un apport de glucose constant, seule source de nourriture des cellules nerveuses. En tant que naturopathe, je me dis souvent que le pancréas est une pièce annexe mais essentielle du système nerveux. Peut-être même est-il sous « surveillance nerveuse » ?

Lorsque les tensions et le stress s’accumulent et deviennent trop forts, c’est parfois lui qui lâche le premier. Pour éviter l’apparition du diabète, pour ralentir son évolution et accompagner la régulation du sucre, certaines plantes indiquées pour le stress et les tensions nerveuses sont également nécessaires.

On retiendra ici bien sûr des plantes adaptogènes, dont la première est le ginseng. Deux gélules par jour, de préférence le matin, sur des périodes de vingt jours par mois, à renouveler régulièrement, d’autant plus qu’on constatera une amélioration générale de l’état de santé.

Dans la même logique, on pourra utiliser la rhodiola, et la racine d’aunée (Inula helenium) pour ses effets directs sur la flore, et plus subtils, sur le système nerveux. Mêmes doses, mêmes durée de cures, mêmes fréquences de renouvellement…

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique diabéte Vision yeux DMLA cataracte oeil rétinopathie

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous