Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Maigrir efficacement

Paul Dupont   rédigé le 04 janvier 2016 à 18h01
Article paru dans le journal nº 31 Acheter ce numéro
  • Maigrir efficacement alternative santeMaigrir efficacement alternative sante
  • Avatar de Martine Leone Mme Martine L. Référent thématique
  • Avatar de Virginie GOLDET Mme Virginie G. Référent thématique
  • Avatar de Blandine BORDEZ Mme Blandine B. Référent thématique
  • Avatar de Michelle De Marchi Mme Michelle D. Référent thématique
  • Avatar de Maha BENNANI Mme Maha B. Référent thématique
  • Avatar de Monique Morel Mme Monique M. Référent thématique
Connectez-vous pour devenir référent « Surpoids »

et répondez aux membres du site

Les régimes existants se révèlent souvent inefficaces et sont fréquemment suivis d’une reprise de poids pouvant entraîner des carences graves. De plus, ils provoquent une augmentation de l’appétit. Voici un protocole basé sur quelques règles permettant de maîtriser la satiété.

Image description

Article paru dans le numéro 31, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois
{{#else}}

Surpoids et obésité sont aujourd’hui des problèmes de santé publique majeurs puisqu’ils augmentent les risques de maladies cardiovasculaires, de ­diabète et ­d’hypertension. Les personnes ­concernées (attention cependant à l'IMC qui n'est pas un indice suffisamment fiable ) doivent absolument trouver le moyen de rétablir un poids correct, et surtout de le maintenir.

Régimes inefficaces

Les régimes existants se révèlent souvent inefficaces et sont fréquemment suivis d’une reprise de poids pouvant entraîner des carences graves. De plus, ils provoquent une augmentation de l’appétit.
La faim et la satiété sont des ­perceptions induites par des hormones comme la ­ghréline. Or on a constaté que certaines fibres, comme celles des pois, engendrent un phénomène de satiété en réduisant la sécrétion de la ghréline.

La satiété pour maigrir

Voici un protocole basé sur quelques règles permettant de maîtriser la satiété.
Mangez lentement. L’insalivation des ­aliments par l’amylase salivaire ­favorise la perte de poids et la satiété.
Diminuez les rations de ­produits gras et sucrés, mais progressivement. Les ­personnes en surpoids sont ­habituées à des doses importantes de ce type ­d’aliments. Si vous les éliminez ­brutalement de vos menus, les centres cérébraux de la récompense et de la satisfaction du désir risquent d’induire un comportement ­compulsif, soit pendant la digestion, soit au repas suivant.

{{#if ACCES::estConnecte()}}{{#else}}

Commencez les repas par des crudités et mangez plus souvent des légumineuses en accompagnement des viandes. Elles sont riches en fibres qui favorisent la satiété.
Prenez des collations fractionnées entre les repas avec des pommes ou des fruits avec la peau. Mieux vaut ­segmenter les prises alimentaires pour réguler la satiété plutôt que de sauter des repas, synonyme de fringales et de montées d’insuline.
Mettez-vous en disposition. Évitez de manger devant la télé : le stress ­perturbe les signaux de satiété venant de ­l’estomac et le ­cerveau affectif compense par la ­nourriture.

En outre, les états dépressifs entraînent une ­stimulation involontaire des besoins en ­aliments gras et sucrés en altérant la ­perception des goûts. Les états anxieux, légèrement dépressifs, font que la personne mange plus gras sans s’en rendre compte et privilégie le sucré aux dépens de l’amer.

Parallèlement, il est possible d’ajouter la prise de fibres de pois qui favorisent la satiété. Votre pharmacien saura vous ­conseiller. Vous pouvez aussi prendre dans un verre d’eau 1 cuillère à café d’Œmine SAT, complément ­alimentaire riche en fibres naturelles de pois. Comme on l’a vu, elles ont un double effet ­cliniquement prouvé : elles ­augmentent la sensation de satiété et ­diminuent la quantité de nourriture ­absorbée, autrement dit des ­calories.

L’obésité tue plus que la faim

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de cas d’obésité a doublé depuis 1980. En 2014, plus de 1,9 milliard d’adultes étaient en surpoids et plus de 600 millions étaient obèses. Chez les adultes âgés de 20 ans et plus, 39 % étaient en surpoids et 13 % étaient obèses. Une grande partie de la population mondiale vit dans des pays où le surpoids et l’obésité tuent plus de gens que l’insuffisance pondérale. En 2013, ils concernaient plus de 42 millions d’enfants de moins de 5 ans. Enfin, ajoutons que, toujours selon l’OMS, d’ici à 2030, la prévalence de l’obésité et du surpoids dépassera les 80 % dans certains pays européens, devenant ainsi la norme.

{{#endif}} Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes