Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Méthode Gyrotonic, se renforcer sans lutter

Article paru dans le journal nº 64 Acheter ce numéro
  • Photo trouvée sur Pinterest, Tanja Villinger, Tybas (Hambourg)Photo trouvée sur Pinterest, Tanja Villinger, Tybas (Hambourg)

Dérivée de la danse, du yoga et du taï chi, cette gymnastique antistress plébiscitée par les stars connaît depuis vingt ans un succès plus confidentiel que la méthode Pilates, malgré ses bienfaits tout aussi remarquables sur la silhouette. Très efficace contre les maux de dos et les douleurs articulaires, cette pratique méritait un éclairage.

Créé par le danseur Juliu Horvath, né en Roumanie en 1942, le ­Gyrotonic s’est d’abord appelé Yoga for dancers (« yoga pour les danseurs »). C’est un système de mouvements imaginés pour assouplir et soulager les muscles fatigués des professionnels de la danse. Liant gyro (« circulaire ») et tonic (« force, élasticité »), cette méthode d’étirement et de renforcement musculaire doux a séduit un public plus large dès les années 1990. Elle est aujourd’hui enseignée dans 84 pays à travers le monde. À l’origine de ce succès, on trouve des exercices très particuliers – pour ne pas dire inclassables – faisant appel à la coordination de la danse et exigeant la concentration du yoga, le tout en encourageant la circulation énergétique du chi.

Défier la gravité

Grâce à ses bienfaits sur le gainage et la rééducation fonctionnelle, le Gyrotonic est également utilisé par certains kinésithérapeutes et ostéopathes. Les machines brevetées travaillent l’élongation des muscles profonds et antagonistes. Par un jeu de contrepoids et de résistances, elles vont détendre et étirer le système tendineux et ligamentaire, mais aussi gainer et renforcer les muscles.

Tous les muscles du corps sont sollicités par des mouvements circulaires amples à partir de la colonne vertébrale. La méthode développe ainsi une musculature harmonieuse et régule en même temps le système nerveux. La silhouette change visiblement, en quelques semaines de pratique régulière, grâce notamment à l’effet minceur de la respiration abdominale.

Une méditation en mouvements

Le Gyrotonic accroît la souplesse, l’équilibre et l’endurance. Couplés à la respiration, les exercices sont conçus pour entraîner des postures rotatives, favoriser la verticalité et amplifier le souffle. Loin de la musculation en salle, qui se fonde sur des mouvements courts et répétitifs, le Gyrotonic travaille en conscience avec l’axe cranio-sacré. Il s’appuie sur des séquences gracieuses et rythmiques où l’on cherche à développer des gestes complets, enchaînés sans rupture. Caractérisée par sa fluidité, la discipline est souvent décrite à l’aune de cette phrase du fondateur : « La pratique doit être agréable et créative. Je veux de la musique et de la poésie dans mon corps, je veux être compétent sans lutter. »

Recommandé en cas de douleurs articulaires, de problèmes de lombaires, de sciatiques, de scolioses et comme rééducation post-accouchement, le Gyrotonic est accessible à tout âge, mais contre-­indiqué durant la grossesse. En raison du coût des machines (et de la licence que les professeurs doivent payer pour avoir le droit d’enseigner la méthode), les cours sont le plus souvent dispensés en petits groupes d’une à trois personnes. Ce format intimiste permet de bénéficier de conseils et d’ajustements individualisés de la part de l’enseignant, précieux si le participant souffre d’un trouble physique.

La tour de poulie

Également appelée Gyrotonic Pulley Tower, cette tour de poulie est l’appareil ­principal du Gyrotonic – qui en compte cinq ­différents. Elle est composée d’un système de poulies et de deux dispositifs rotatifs pour ouvrir et étirer le corps à travers tous les plans, tout en encourageant le soutien respiratoire. Sophistiquée en apparence, la tour est en réalité très simple et intuitive d’utilisation, offrant des points de repère dans l’espace tout en guidant le corps pendant le mouvement. Les gestes lents et ­glissants donnent d’excellents résultats dans la rééducation de problèmes articulaires et musculaires.

Gyrokinesis, version sur tapis

Une gymnastique « cousine » propose des cours uniquement sur tapis : basé, lui aussi, sur des mouvements tridimensionnels, le Gyrokinesis se pratique au sol. La séance débute par un automassage et des respirations pour éveiller la circulation énergétique. Assis, couché ou debout, on enchaîne des postures arquées, d’ondulation, de flexion, de rotation ou de spirale pour stimuler les organes internes, relâcher le bassin, les hanches et les genoux, ou cibler des groupes musculaires spécifiques comme les ischio-jambiers ou les quadriceps. Une séance de Gyrokinesis peut aussi servir d’échauffement avant une pratique sportive plus intense.

 

Carnet d'adresse :

www.gyrotonic.com

 

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous