Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Périlla en la demeure

Article paru dans le journal nº 26 Acheter ce numéro
  • l'huile provient des graines de Périllal'huile provient des graines de Périlla

Nous parlons souvent d’oméga 3. Ce que l’on dit peu, c’est que ses sources marines doivent être moins consommées pour respecter l’environnement et se prémunir des pollutions. Des solutions végétales existent.

Rappelez-vous cet épisode de Colombo, dans lequel le meurtrier prépare du fugu, un poisson japonais bien connu pour son goût délicat et… pour sa grande toxicité. Mal préparé, il peut provoquer une paralysie foudroyante du système nerveux central et des voies respiratoires, entraînant la mort. Ce met est donc accompagné d’une feuille de périlla (ou shiso en japonais) pour faciliter la digestion et protéger l’organisme des agents toxiques. D’abord utilisée comme plante ornementale en Occident, la Perilla frutescens a suscité l’intérêt des scientifiques à partir de 1977, notamment pour ses propriétés anti-allergiques. Ce n’est qu’en 2010 qu’on l’a plébiscitée pour sa richesse en oméga 3, plus précisément en acide alpha-linolénique (ALA).

De la protection de l’homme…

Cet acide est au cœur des enjeux de prévention de santé ; nous n’avons d’ailleurs de cesse de vous présenter des produits qui permettent d’apporter suffisamment de ces précieux oméga 3. Les acides gras de cette famille, moins répandus dans l’alimentation, jouent un rôle dans le maintien de l’intégrité cellulaire, de la tension artérielle, de l’agrégation plaquettaire et des réactions de défense contre les inflammations. S’ils sont consommés en excès, les acides gras de la famille des oméga 6, issus de l’alimentation moderne, vont perturber l’efficacité des oméga 3 dans leurs fonctions de protecteurs cardiovasculaires et ligamentaires. Ils jouent un rôle important au niveau du système nerveux, de la gestion des réactions immunitaires, allergiques et inflammatoires.

… à celle de l’environnement

Mais les problématiques environnementales constituent aujourd’hui un paramètre essentiel de sélection des produits. Jusqu’à ces dernières années, les huiles de poisson des mers froides restaient les sources alimentaires principales de ces composés. Cependant, avec le développement de pêches intensives, l’environnement marin a été soumis à une pollution grandissante. Les huiles de poisson peuvent être contaminées par des sources de mercure et de métaux lourds. Elles peuvent être extraites de poissons d’élevage et, en conséquence, ne contiennent que très peu d’EPA et de DHA, les acides gras que l’on trouve dans ces huiles.

Le bonheur est dans le pré

Les sources végétales d’oméga 3 sont une vraie réponse aux enjeux environnementaux. Et la périlla tire parfaitement son épingle du jeu grâce à son ...

Image description

Il vous reste encore 50% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 26, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Sur le même sujet
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous