Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Plus proche des arbres

Article paru dans le journal nº 38 Acheter ce numéro
  • CeibaCeiba

Ils sont puissants, majestueux, royaux, élancés ou massifs, rabougris ou élégants… Et cependant, on ne prend parfois pas le temps de les contempler. Pourtant, ces végétaux sont indispensables à notre vie sur terre puisqu’ils nous fournissent l’oxygène dont nous avons tant besoin, de l’ombre en été, mais aussi une source de bien-être souvent ignorée. Et si ces compagnons végétaux pouvaient aussi apaiser notre esprit ?

Les arbres sont apparus sur terre bien avant nous, avant les primates et les mammifères : les premiers feuillus datent de 130 000 millions d’années, et les conifères seraient encore plus vieux, avec près de 200 millions d’années au compteur… 8 000 ans avant notre ère sont apparus la plupart des arbres qui peuplent l’Europe aujourd’hui. Ces végétaux sont exceptionnels par bien des ­aspects : ils battent des records de longévité, avec 4 600 ans pour un pin vivant dans les White Mountains (nord-est des États-Unis) et près de 3 500 ans pour des séquoias géants de Californie, qui ont aussi à leur actif un autre record, puisqu’ils culminent pour certains à 110 mètres de hauteur !

Des êtres sensibles

Depuis toujours, les arbres ont été les compagnons végétaux de l’homme, témoins ­silencieux de leur histoire. Leurs troncs sont de véritables mémoires vivantes : plus un arbre est vieux, plus ses stries donnent des informations sur le passé, les incendies ou les changements climatiques. Ils font partie de la vie d’un village et sont considérés comme un véritable patrimoine par les Anciens, qui aiment se retrouver sous leur ombre. Parmi ces arbres remarquables, ­citons l’if d’Estry, dans le Calvados, avec un tronc de 12 mètres de circonférence, qui serait âgé de 1 600 ans. Une petite église a été construite tout près de ce vénérable, probablement par les habitants de ce petit village. On pourrait aussi mentionner ce vieux chêne creux de Saint-Pardoux dans les Deux-Sèvres, qui aurait servi de cachette à Robert de Chouan pendant la Révolution !

Les arbres sont-ils des êtres « sensibles » ? Pour Francis Hallé, botaniste français qui a étudié durant cinquante ans les arbres dans de nombreuses forêts tropicales du monde, la réponse est oui. S’ils sont stressés, ils ...

Image description

Il vous reste encore 70% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 38, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous