Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Laissez passer
les rêves

Article paru dans le journal nº 63 Acheter ce numéro
  • Avoir de grands rêves et de grands projets donne un sens à notre vie.Avoir de grands rêves et de grands projets donne un sens à notre vie.

Près d’un an après son décès, nous avons piqué ces mots à l’un des derniers tubes de France Gall pour titrer ce texte de Martine Pédron, ethnologue chamane. « Laisser passer les rêves […] À force de manquer d’air, il nous faut le paradis pour oublier l’enfer. » Il ne s’agit pas, ici, d’une thérapie ou d’un traitement, mais d’une réflexion pour la santé de notre âme, tout à fait à propos avant les festivités de la Nativité.

Réenchanter notre quotidien. Voilà un maître-mot qui devrait être un postulat, surtout quand on a tendance à se plaindre de son environnement, d’une sorte de grisaille ­intérieure. Le peintre Matisse disait : « Il faut regarder la vie avec des yeux ­d’enfant. » Rêver et avoir des projets restent vitaux pour l’homme. Souvenez-vous de l’enfant que vous étiez, de ses projets, de ses rêves. Bien sûr, la vie est passée par là, voire dessus, pour bien les piétiner. Dans sa chanson 25 ans, le groupe Superflu évoque la poussière sur les rêves des jeunes de 25 ans. On se sent embarqué par le courant de la vie dans un quotidien difficile à assumer, trop monotone. Alors on court d’une activité à une autre, sans se donner le temps de réfléchir au sens que l’on veut donner à notre vie. Mais la course effrénée au capitalisme n’est sûrement pas un but dans l’existence.

Se réveiller à soi-même

Le moment est venu de se « réveiller à soi-même », de retrouver les émotions de l’enfance, la faculté d’émerveillement, et de regarder le monde qui nous entoure avec curiosité, comme si on voyait les choses pour la première fois. C’est aussi revenir à la source de notre être, car nos rêves sont bien une prolongation de nous-mêmes, une plongée au cœur de notre moi profond.

Dans les sociétés dites « traditionnelles », les rêves avaient un rôle essentiel. Les Amérindiens savaient le pouvoir de l’exploration de cette part cachée, cette part multidimensionnelle de notre être. Quand quelque chose n’allait pas dans leur vie, ils consultaient aussitôt un chaman capable de lire les messages restés invisibles. Pour nous, en Occident, qu’en est-il ? Que peut-on faire pour ne pas sombrer dans la monotonie et la morosité du quotidien, pour ne pas ruminer sur ce que l’on aurait voulu faire, sur tous ces rêves partis dans l’oubli ? Ces regrets génèrent souvent un état de mal-être et de stress. Il faut oser ce saut vers l’ailleurs, oser prendre des risques, accepter de se lancer dans une nouvelle aventure. Sortir de l’habitude est toujours source d’enthousiasme, un moteur puissant pour trouver une nouvelle énergie.

La roue de la médecine, 
véritable fortune

Les Amérindiens consultaient la « roue de médecine », une véritable astrologie de la Terre mère incluant notre totem d’origine (selon notre mois de naissance), dans le règne animal, végétal et minéral. À chaque lune ou mois correspond un totem particulier et des traits de caractère différents, en lien avec les éléments de la nature de ce mois de naissance.

Ainsi, une personne née entre le 22 décembre et 19 janvier, sous la « lune du renouveau de la terre », a l’oie des neiges comme animal totem, le bouleau comme totem végétal et le quartz comme totem minéral. Sa couleur est le blanc. Le caractère de l’oie des neiges est celui de la solidarité, de la protection ; son esprit peut voyager très loin. Elle est liée à la terre, à la tradition, et aime la perfection.

En découvrant cette roue de médecine, vous allez aussi découvrez des choses cachées au fond de votre être. Vous allez vous émerveiller de toutes ses possibilités, de toutes ses émotions dont vous vous êtes privés pour vivre dans un monde « préfabriqué ». Nous avons perdu le pouvoir d’écouter le message des animaux et de les observer dans leur vie quotidienne, de regarder les stratégies des plantes pour survivre ou de sentir la force des minéraux. Et si l’observation attentive de nos totems dans les différents règnes nous aidait à mieux nous connaître ?

Se laisser guider par son intuituion

Avoir de grands rêves et de grands projets, qu’ils se réalisent ou non, donne un sens à notre vie. C’est ouvrir une fenêtre sur l’inconnu, avec cette curiosité sur le monde qui nous entoure. Comme le dit si bien Gérard Chaliand, grand écrivain voyageur, « Je tiens l’esprit d’aventure pour la respiration même de la vie. L’aventure, c’est aller de l’avant... La vie elle-même est une aventure unique ! »

On peut voyager avec les mots, avec des cartes géographiques, avec de beaux paysages, mais surtout vivre à fond nos passions (musique, photographie, peinture, sport…). La raison contrôle parfois de faux rêves, alors que l’intuition devrait guider nos pas. L’intuition, c’est de savoir sans penser, savoir sans douter quelles sont nos aspirations les plus profondes.

Tous les chamans ont le don de « voir les choses » instinctivement. Mais nous aussi, nous avons ce don caché à l’intérieur de nous. Alors, devenons ce que nous sommes vraiment. Oui, on l’oublie souvent, mais nous sommes aussi sur terre pour faire jaillir la lumière et les trésors que l’on possède en nous. Comme rien ne vient tout seul, c’est à nous de faire le premier pas en nous questionnant sur notre vie et en ouvrant notre cœur à toutes les possibilités. Rien n’est impossible ! Quel que soit notre âge, continuons à rêver et avoir de grands projets.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous