Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Maladies cardiovasculaires : comment les éviter ?

Article paru dans le journal nº 40 Acheter ce numéro

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde. Selon l’OMS, elles occasionnent plus de décès que l’ensemble des autres maladies confondues, maladies coronariennes et accidents vasculaires cérébraux compris. Pourtant, par des gestes simples et des bonnes habitudes on peut les éviter.

L'une des principales causes des maladies cardiovasculaires est la mauvaise hygiène de vie : tabac, sédentarité, mauvaise alimentation (graisses saturées, sel, sucre) et abus d’alcool. Plus récemment, des médecins ont alerté sur le risque lié à la pollution urbaine, responsable en France de près de 48 000 décès chaque année. Les microparticules et nanoparticules de diesel sont en effet à l’origine d’irritation et de lésions vasculaires. Parmi les autres causes, certaines maladies peuvent entraîner des troubles cardiovasculaires : diabète, hypertension et désordres métaboliques (excès de mauvais cholestérol et d’homocystéine, carences en vitamines et en antioxydants).

Avant toute chose, il est primordial de supprimer les facteurs de risque que sont le tabac et l’alcool, à ce point pernicieux que le terrain évoluera sans que la personne sujette au trouble vasculaire ne s’en rende compte.

Le cholestérol

Certains affirment aujourd’hui qu’il ne faudrait pas s’en préoccuper. Ceci est une erreur, car on sait très bien que des acides gras saturés, lorsqu’ils sont véhiculés par le cholestérol, sont à l’origine de dépôt d’athérome. L’athérome est un terme qui est utilisé pour définir l’encrassement des artères (du grec « athêra », qui signifie bouillie d’orge). Ces dépôts graisseux sont irritants : ils enflamment la paroi vasculaire, durcissent et se calcifient. Petit à petit, cela va réduire puis obstruer la lumière des artères et conduire à un défaut d’irrigation et d’oxygénation des tissus.

L’homocystéine

L’homocystéine, un dérivé oxydé des déchets soufrés de l’organisme, est un autre facteur de risque très important de lésions vasculaires. Plus cette substance est élevée, plus il y a de risque de voir apparaître des lésions artérielles. L’homocystéine est en effet un facteur très irritant, au même titre que le tabac ou l’alcool. Elle augmente avec la sédentarité, une mauvaise alimentation et un mauvais fonctionnement du foie. La carence en vitamine B est une des causes majeures de son élévation anormale.

Les soins alternatifs

Agissez tout d’abord sur votre alimentation : évitez le plus possible les corps gras saturés, notamment la charcuterie, les viandes grasses, les fritures et les fromages.

En soins complémentaires, un complément alimentaire, Œmine Colestrol, associant la levure de riz rouge, l’extrait de pissenlit et le policosanol est recommandé. La levure de riz rouge y est titrée à 10 mg de monacoline K, aussi appelée lovastatine, pour 2 gélules. Elle maintient le taux de cholestérol sanguin normal. Le pissenlit est un protecteur du foie, draineur et fondant des graisses. Quant au policosanol, il agit à plusieurs niveaux en favorisant l’action de la levure de riz rouge, en tant qu’antioxydant et comme antiagrégant plaquettaire.

Œmine Citro-Bétaïne et Œmine B sont deux autres compléments alimentaires qui, pris ensemble, vont contribuer à permettre la diminution de l’homocystéine (3 gélules au coucher d’Œmine Citro-Bétaïne et 3 gélules le matin d’Œmine B).

L’huile de krill en préventif

Œmine krill NKO (huile pure) est très utile en cas de déficience en HDL et en APOA1. L’huile de krill pure extraite selon le process NKO permet d’augmenter les acides gras oméga 3 DHA dans les lipoprotéines. Surtout, elle contient l’un des plus puissants antioxydants connus sous la forme de bioflavonoïdes marins et d’astaxanthine. Cet antioxydant protège la paroi vasculaire et diminue les risques d’irritation et de dépôt graisseux. La posologie efficace est de deux capsules de 500 mg par jour en préventif.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous