Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Renforcer les défenses

Article paru dans le journal nº 78 Acheter ce numéro
  • Renforcer ses défenses en période d'épidémie. Renforcer ses défenses en période d'épidémie.

Quels compléments privilégier pour stimuler l’immunité et les défenses de l’organisme en période d’épidémie ?

Les vitamines

Les vitamines C, D et F : la plupart des vitamines interviennent dans le contrôle de l’immunité. Encore faut-il qu’elles soient naturelles et pas synthétiques.

La vitamine C, dans sa forme naturelle telle qu’on peut la trouver dans les fruits frais, augmente l’activité des lymphocytes et des globules blancs. Elle favorise la synthèse des anticorps et rend les virus plus sensibles aux enzymes et autres substances de défense des lymphocytes. Comme complément ­naturel, je peux conseiller par exemple Œmine C qui est à base de cynorrhodon et d’acérola : deux à trois gélules le matin.

La vitamine D sous forme naturelle – par exemple extraite du lichen boréal ou de l’huile de foie de morue – est également très importante pour l’immunité en régulant les fonctions de l’organisme et se comportant comme une hormone activatrice. Elle est capable à la fois de stimuler leur activité, favorisant notamment leur reconnaissance des germes.

Les vitamines F, notamment les oméga- 3, ont un rôle particulier à jouer. Des études récentes ont en effet montré que, sous la forme de phospholipides, ils participent à la protection des bronches et des alvéoles pulmonaires. Les phospholipides permettent en effet de conserver des capacités tensioactives dans le mucus protecteur et dans le surfactant pulmonaire (celui-ci permet les échanges gazeux avec le sang). Cette activité empêche les germes de coller aux parois des alvéoles pulmonaires.

Les oligoéléments

Parmi les oligoéléments et les sels minéraux, on peut citer le cuivre et le sélénium.

Le cuivre agit sur les germes. C’est un bon antibactérien. L’apport en cuivre est favorable dans tous les cas, lors du début d’une infection virale notamment ORL.

Le sélénium participe de manière indirecte à l’immunité. Il limite l’oxydation induite par les germes. Cependant, on ignore comment il agit. On a remarqué que les personnes carencées en sélénium avaient une moins bonne immunité. Et qu’inversement, la réponse vaccinale était meilleure lorsqu’on l’associe à la prise sélénium. En période épidémique, il est peut-être bon ainsi de se supplémenter en sélénium.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous