Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

La décoction d’hibiscus contre l’hypertension

Article 100% numérique
  • De l'hibiscus en décoction contre l'hypertensionDe l'hibiscus en décoction contre l'hypertension

En Irak, à cause de la guerre, de nombreuses personnes hypertendues n’ont pas pu accéder à leurs médicaments et se sont donc tournées vers les plantes facilement accessibles pour atténuer leurs symptômes. C’est ainsi qu’une étude interventionnelle a été mise en place par des équipes suisses et irakiennes afin d’évaluer l’intérêt réel de la décoction d’Hibiscus sabdariffa (également appelée « bissap » ou « karkadé ») pour lutter contre l’hypertension. Les résultats, très encourageants, font dire aux auteurs de l’étude que l’hibiscus pourrait tout à fait devenir, sous réserve de recherches ultérieures confirmant leurs résultats, un antihypertenseur à usage complémentaire ou alternatif selon les cas de figure.

Durant cet essai rassemblant 121 participants souffrant d’hypertension artérielle (avec ou sans traitement médicamenteux classique), 45 n’ont rien pris, tandis que 76 d’entre eux ont ingéré quotidiennement, durant six semaines, 500 ml de décoction de la plante répartis tout au long de la journée.

Cette décoction était préparée à partir de 10 g de plante sèche d’hibiscus et portée à ébullition pendant 15 minutes dans 500 ml d’eau. Après une semaine de consommation, les participants n’ayant pas atteint l’objectif de pression artérielle fixé avant l’étude (soit une pression inférieure à 140/90 mmHg) se voyaient proposer d’augmenter leur dosage (15 g pour un litre d’eau, même préparation), et de même après deux semaines de consommation (20 g pour un litre, même préparation).

Résultats :

Après six semaines, 62 % des patients buvant la décoction d’hibiscus avaient atteint l’objectif de 140/90 mmHg, contre seulement 7 % dans le groupe sans décoction (qu’ils soient sous médication conventionnelle ou non). Parmi les personnes prenant la décoction, 64 % des patients utilisant un traitement conventionnel ont atteint l’objectif (140/90 mmHg), contre 59 % pour ceux ne suivant aucun traitement. Par ailleurs, aucun effet indésirable important n’a été remarqué durant l’essai. Qui plus est, aucune interaction avec le traitement médical conventionnel n’a été observée, et ni le sexe des participants ni la prise d’un médicament conventionnel ne semblait avoir d’impact sur l’efficacité de la décoction.

Une première mondiale

C’est la première fois qu’un tel essai est mené avec l’hibiscus. Pour les chercheurs, les doses peuvent aller de 10 à 20 grammes par jour, à adapter en fonction de la réponse clinique. Une posologie plus faible de 2,5 à 5 grammes pourrait être envisagée à l’avenir, car elle pourrait être suffisante pour une bonne proportion d’utilisateurs. Pour les auteurs de l’étude, leurs résultats montrent que la décoction d’hibiscus pourrait représenter un antihypertenseur complémentaire ou alternatif abordable pouvant être proposé seul ou en adjuvant à tout patient hypertendu. Des études de plus grande ampleur et plus robustes, notamment avec un groupe placebo, seraient nécessaires pour confirmer l’intérêt de l’hibiscus comme antihypertenseur.

Pour en savoir plus sur les autres propriétés santé du karkadé, découvrez l’article de nos confrères de Plantes & Santé : Le karkadé : une plante médicinale exceptionnelle

Lire aussi Hypertension artérielle :
la force des plantes


Source : « Hibiscus sabdariffa, a Treatment for Uncontrolled Hypertension. Pilot Comparative Intervention », Plants, mai 2021.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique hypertension hibiscus hypertension artérielle plantes

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous