Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Fiche Thérapeutique : Les fatigues

Article paru dans le journal nº 101 Acheter ce numéro
  • Le manque de volume dans les vaisseaux sanguins diminue l’oxygénation du corps, d’où la fatigue.Le manque de volume dans les vaisseaux sanguins diminue l’oxygénation du corps, d’où la fatigue.

La fatigue est un phénomène réflexe du système nerveux qui fait prendre conscience d’un épuisement des réserves nerveuses ou énergétiques. Elle peut avoir plusieurs causes qui nécessitent des soins complémentaires différents.

La fatigue par carence

La plupart du temps, la fatigue est liée à des carences, dont la plus fréquente est la carence en fer. Dans ce cas, la fatigue est à la fois physique et psychique. La carence en magnésium provoque également de la fatigue, mais elle sera plus psychique, associée à de la nervosité. Ceci est à rapprocher du manque de vitamine B et D, qui sont des vitamines intervenant dans le métabolisme. Outre la fatigue, le manque de vitamine B provoque également de l’insomnie, de la nervosité et de l’anxiété. On peut le compenser par la prise de Œmine magnégerm B6-B9-B12 qui apporte du magnésium marin associé à un complexe de vitamines B de germes de sarrasin.

La fatigue hormonale

La fatigue peut être aussi d’origine hormonale : il s’agit le plus souvent d’une insuffisance de la thyroïde. Il est possible dans ce cas de se supplémenter avec de l’iode extrait d’algues. D’autres glandes endocrines peuvent être perturbées par le stress : les surrénales. On peut compenser ce type de fatigue en relançant ces glandes par des plantes adaptogènes, comme le ginseng et/ou la rhodiola.

Lire aussi Fiche Thérapeutique : prévention en cas d’accident nucéaire

La fatigue de convalescence

Après toute maladie infectieuse, il y a une période de convalescence durant laquelle l’organisme doit se rééquilibrer et reconstituer ses réserves énergétiques. Après une fièvre, le corps consomme de l’énergie et se déshydrate. La perte de sels minéraux et d’eau en est la conséquence. La circulation sanguine et des capillaires est alors perturbée, et le manque de volume dans les vaisseaux sanguins diminue l’oxygénation du corps et du cerveau, d’où la fatigue. Il faut boire beaucoup, saler davantage les aliments et se supplémenter avec les sels minéraux nécessaires tels que la silice, le calcium, le magnésium, le sélénium et tout simplement le sodium (attention cependant à l’abus de sel).

La fatigue de surcharge et la fatigue nerveuse

Cette fatigue est due à des excès de travail (professionnel, familial) ou à des stress moraux répétés. Nervosité, manque de concentration, insomnie, hyperémotivité en sont les symptômes. Dans les cas extrêmes, c'est un burn-out. La solution consiste en du repos avec, si possible, de la détente, mais surtout en une cure de sommeil en se couchant avant 23 heures pour permettre au système nerveux de récupérer son énergie.

La fatigue chronique

Week-ends festifs où on se couche tard, nuits de veille, enfants énergivores, soucis, prise excessive d’excitants – café, chocolat, tabac, alcool – peuvent conduire à une fatigue chronique difficile à compenser. Il faut agir sur chacun des points ci-dessus, à commencer par la réduction des excitants.

Lire aussi Le café, enfin réhabilité ?

Traitement global

  • Dans tous les cas de fatigue, il faut apporter à l’organisme des oméga 3 : ils donnent l’énergie nécessaire au bon fonctionnement du système nerveux. La meilleure source est un apport sous forme de phospholipides. On conseillera par exemple Œmine Krill NKO ; outre nourrir le système nerveux, ce complément est un puissant antioxydant, fluidifiant sanguin, régénérateur des cellules nerveuses. Il contient du phosphore organique, de la choline et des oméga 3 pour le cerveau (1 à 2 capsules tous les matins pendant trois mois).
  • Plusieurs plantes sont aussi utiles. On peut les conseiller sous forme de macérat de bourgeons. Lors de fatigue liée au stress, je conseille : Phybio Stress, macérat hydro-alcoolo-glycériné de tilleul et de figuier (15 gouttes matin et soir). S’il s’agit d’une fatigue par manque de sommeil, Phybio Som macérat de tilleul, de figuier et d’aubépine (20 gouttes au coucher).

En homéopathie

En homéopathie, c’est le phosphore qui est le plus important pour lutter contre la fatigue. On peut conseiller Calcarea phosphorica 6 DH, 5 granules le matin, associé à Phosphoricum acidum 15 CH, 5 gr. en cas d’épuisement nerveux, et Gelsemium 4 CH, 5 gr. matin et soir en cas de troubles du sommeil par stress avec fatigue.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous