Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Le diabète de type 1, de nouveaux espoirs de traitements ?

Article paru dans le journal nº 73 Acheter ce numéro
  • diabète de type 1diabète de type 1

Le 14 novembre prochain, la Journée mondiale du diabète célèbre la date à laquelle les scientifiques canadien et américano-canadien Frederick Banting et Charles Best ont développé la théorie à l’origine de la découverte de l’insuline, en 1922. Il nous semblait donc indispensable de consacrer ce mois-ci un dossier au diabète. Cette partie est consacrée au diabète de type 1.

Mécanismes et origine du diabète de type 1

Ce diabète est généralement diagnostiqué chez les personnes jeunes de moins de 20 ans. Les symptômes sont variés et consistent en une soif intense, des urines abondantes et un amaigrissement rapide. Ce diabète de type 1 est qualifié de maladie auto-immune, c’est-à-dire que notre propre système immunitaire s’attaque aux constituants de notre organisme. Dans le cas du diabète, des cellules du système immunitaire, les lymphocytes T, vont détruire les cellules du pancréas responsables de la production d’insuline, appelées les cellules bêta des îlots de Langerhans, les considérant comme des cellules étrangères. C’est cette absence quasi totale d’insuline qui va empêcher le stockage du glucose dans l’organisme, et également entraîner un risque important d’hyperglycémie à la suite des repas.

L’origine de ce type de diabète reste malheureusement mal connue. Il existe cependant une prédisposition génétique due à la présence de plusieurs gènes susceptibles de déclencher la maladie, ainsi que des facteurs environnementaux, tels que des infections virales ainsi que des facteurs diététiques et toxiques. De plus, l’hérédité, c’est-à-dire les antécédents familiaux, est présente dans un peu moins de 10 % des cas de diabète de type 1.

Traitements

La chose la plus importante pour une personne diabétique est de surveiller de très près sa glycémie au cours de la journée en réalisant un prélèvement de sang au doigt qui sera analysé à l’aide d’un lecteur de glycémie. Les personnes atteintes de diabète de type 1 ne sécrétant pas ou très peu d’insuline, elles doivent impérativement s’en injecter en sous-cutanée afin d’ajuster leur glycémie, et ainsi mimer la sécrétion d’insuline normale. Ce traitement est très lourd à porter pour les personnes diabétiques de type 1, les injections devant parfois être pratiquées plusieurs fois par jour en fonction du type d’insuline utilisé.

Il n’existe pas à l’heure actuelle pas de réelle alternative, les produits naturels ne pouvant ­ressusciter les cellules du pancréas qui sont détruites. Toutefois, quelques pistes existent déjà, et certaines, encore à l’étude, sont prometteuses.

Penser au dépistage de la maladie cœliaque

Comme le diabète de type 1, la maladie cœliaque est aussi une maladie auto-immune. Ses symptômes sont essentiellement de ...

Image description

Il vous reste encore 70% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 73, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Diabète diabète GABA
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous